Commune de La Grande Béroche : le Vert Joël Wahli, élu au Conseil communal !

La vague Verte continue ! Les Verts de La Grande Béroche sont ravis que la démocratie se soit imposée lors de l’élection du conseil communal  qui s’est déroulée mercredi 23 août. En effet leur candidat, Joël Wahli, a été élu au deuxième tour, tempérant ainsi le PLR qui n’a obtenu que 2 sièges sur les 3 qu’il convoitait à l’exécutif.

null

Cette nouvelle victoire des Verts de La Grande Béroche est le fruit d’un beau travail d’équipe du groupe communal Vert, appuyé par leur parti cantonal.

Cette victoire n’aurait pu voir le jour sans une alliance avec le PS et l’Entente qui auront permis l’élection, au second tour, de Joël Wahli, candidat Vert au conseil communal de la nouvelle commune fusionnée de La Grande Béroche. C’est pourquoi les Verts tiennent particulièrement à remercier les élu-e-s qui ont glissé le nom de leur candidat dans l’enveloppe au moment du vote.

Après avoir vu cinq de leurs représentant-e-s accéder au législatif lors des élections communales du 18 juin dernier et gonflés par ce nouveau succès, les Verts de La Grande Béroche s’engagent à faire une politique Verte, cohérente et surtout démocratique. En effet, en voulant imposer 3 de ses candidats à l’exécutif, le PLR a agi de façon anti-démocratique, niant la volonté populaire et risquant de lasser définitivement une population qui a déjà du mal à s’intéresser à la politique. Les Verts sont persuadés qu’au contraire, c’est en étant à l’écoute de l’avis de tous qu’ils auront le plus de chance de faire passer leurs convictions. C’est en travaillant avec et non contre la population que les élu-e-s pourront construire ensemble La Grande Béroche.

Communiqué de presse : ici

Commune de La Grande Béroche: Joël Wahli, candidat au Conseil communal!

null

Commune de La Grande Béroche : le Vert Joël Wahli, candidat au Conseil communal !

 
Lors des premières élections communales de La Grande Béroche du 18 juin dernier, cinq vert-e-s ont été élu-e-s au législatif de la toute nouvelle commune fusionnée. Un succès qui a convaincu le parti écologiste à se lancer dans la course à l’exécutif de cette même commune. Elu en juin dernier, le Vert Joël Wahli brigue donc un siège au Conseil communal de La Grande Béroche.
 
Les élections communales de La Grande Béroche ont été un succès pour les Verts neuchâtelois qui ont vu cinq de leurs représentant-e-s accéder au législatif de la toute nouvelle commune fusionnée. Comme les Verts l’ont déjà fait savoir à plusieurs reprises, ils souhaitent que la nouvelle commune puisse démarrer dans les meilleures conditions. Par conséquent, il est plus qu’essentiel que les partis représentés au législatif le soient également à l’exécutif. Parmi les candidat-e-s vert-e-s élu-e-s le 18 juin dernier, figure Joël Wahli, formateur en culture générale au CPMB de Colombier, écologiste convaincu et désormais candidat vert au Conseil communal de La Grande Béroche.
 
Cet habitant de Chez-le-Bart n’est pas un novice en politique, puisqu’il a déjà siégé au législatif de Saint-Aubin – Sauges durant plus de deux ans. Sa formation dans le milieu bancaire lui a, en outre, permis d’apporter sa contribution à la commission des finances. Aujourd’hui, la mise en place de la nouvelle commune fusionnée soulève bien des défis que souhaite relever ce citoyen éco-responsable, passionné par le débat d’idées, l’art du compromis et celui, plus musical, du jazz, qu’il pratique et écoute.
 
S’il est désigné par le Conseil général le 23 août prochain, Joël Wahli aura à cœur de développer la mobilité douce, la consommation de produits bio dans les cantines (para-) scolaires, ou encore la vie culturelle de la nouvelle commune, au travers, par exemple, d’un cinéma open-air. Joël Wahli souhaite également dynamiser La Grande Béroche, grâce, entre autres, à des projets d’éco-débarras et de bacs à légumes. Marié et papa de deux jeunes garçons, cet habitant de Chez-le-Bart s’investira avec passion afin que toutes les générations puissent participer à la vie locale dans le but de construire ensemble La Grande Béroche.

Cinq élu-e-s vert-e-s à La Grande Béroche!


Le 18 juin dernier, ont eu lieu les premières élections communales de la toute nouvelle commune fusionnée de La Grande Béroche. Grâce à des candidat-e-s de qualité et un programme de législature solide, les Verts ont décroché cinq sièges au Conseil général de La Grande Béroche ! BRAVO à Veronika Pantillon, Sera Pantillon, Michèle Ténot-Nicati, Sylvie Noirat et Joël Wahli pour leur élection ! 

null

Ci-dessus, de gauche à droite: Sylvie Noirat, Veronika Pantillon, Sera Pantillon.

Le parti écologiste garantit ainsi une bonne représentation de la gauche, mais aussi une belle présence féminine, puisque, sur neuf femmes élues, quatre sont vertes ! 

Pour une centrale photovoltaïque sur le toit de la nouvelle salle de gym de Corcelles-Cormondrèche!


null

Durant leur séance du Conseil général de ce lundi soir, les Verts de Corcelles-Cormondrèche déposeront une interpellation demandant d’étudier la possibilité de créer une coopérative citoyenne qui prendrait en charge l’installation, puis l’exploitation des panneaux photovoltaïques prévus sur le toit de la future salle de gymnastique.

Et pourquoi pas ? Les exemples de coopératives citoyennes se multiplient dans le canton de Neuchâtel. Elles connaissent un succès retentissant qui n’a pas échappé aux Verts de Corcelles-Cormondrèche. Lors de la séance du Conseil général de ce lundi, le parti écologiste interrogera le Conseil communal sur la possibilité de créer une coopérative solaire pour installer puis exploiter les panneaux photovoltaïques prévus sur le toit de la future salle de gymnastique. 

Ce projet, ambitieux mais particulièrement enthousiasmant, permettrait de produire de l’énergie propre, de l’utiliser sur place, et d’intéresser la/le citoyen-n-e à sa production plutôt que d’en confier la gestion à un groupe externe. Une recherche de fonds, ainsi que la mise à disposition gratuite de la toiture par la commune, seraient d’une grande aide pour financer ce projet, estimé à environ 180’000 francs. 

Conscients que les délais impartis pour la réalisation de la salle de gymnastique sont très courts, les Verts envisagent également de demander un droit de préemption sur le toit, valable, par exemple, durant quatre mois. Une fois écoulés, et si le projet de coopérative solaire n’est pas réalisable, les discussions avec un groupe externe devront reprendre.

Le 18 juin, votez Verts à La Grande Béroche!

LE 18 JUIN PROCHAIN, LES HABITANT-E-S DE LA GRANDE BÉROCHE, NOUVELLE COMMUNE FUSIONNÉE, ÉLIRONT LEURS AUTORITÉS.

Les Verts neuchâtelois ont à coeur de défendre les intérêts de cette nouvelle commune, c’est pourquoi ils présentent des candidat-e-s de qualité sur une liste hétérogène.


LE 18 JUIN PROCHAIN, VOTEZ LA LISTE 3!


null

Troquons nos plantons, c’est la saison!

Le samedi 20 mai, de 10h à 12h30, les Verts d’Hauterive organisent un troc de plantons!


Pour marquer le début de la 3e saison du potager collectif, les Verts d’Hauterive organisent un troc de plantons dans le petit parc de la Rebatte, à Hauterive.


Plus de détails ci-dessous:


null
Venez nombreuses et nombreux!

L’éco-débarras de Corcelles-Cormondrèche: c’est bientôt!

C’est désormais une tradition: à corcelles-cormondrèche, printemps rime avec éco-débarras! 


Toutes les informations figurent dans le flyer ci-dessous:


null

Quel avenir pour le sucre dans notre alimentation ?

Mardi 7 mars 2017 le groupe santé des Verts vous convie à un café citoyen consacré au sucre dans notre alimentation. De 19h30 à 21h au Salon du Bleu, sous le cinéma Bio à Neuchâtel, trois invités présenteront divers aspects de la thématique avant d’échanger librement avec le public.
  • Mme Séverine Chédel, diététicienne ASDD BSc, abordera les aspects nutritionnels,
  • M. Laurent Kaufmann, député vert, médecin, vice-président des Verts du canton, présentera son projet pour instaurer une loi fédérale sur les produits sucrés,
  • Mme Barbara Pfenniger, responsable Alimentation de la Fédération romande des consommateurs, détaillera le marketing alimentaire actuel, ainsi que la position de l’OMS sur le sucre.
null

Obésité, diabète, carie dentaire, addiction ;

telles sont les tares reprochées au sucre.

L’OMS propose de taxer les boissons sucrées, le canton de Vaud réfléchit à une législation cantonale pour taxer le sucre afin de financer une assurance dentaire, et notre vice-président Laurent Kaufmann, médecin, a lancé avec succès une initiative qui sera transmise aux autorités fédérale et qui demande une taxe sur les sucres ajoutés, comme pour le tabac ou l’alcool.

Texte, accepté par 71 voix contre 36 le 22 février 2017, et argumentation suite au passage au sein de la commission santé du Grand Conseil : ici

Lien vers l’émission d’Infrarouge du 23 novembre 2016 consacrée au sucre :ici

N’hésitez pas à venir, avec ami-es et famille, vous informer et partager vos opinions. Le débat est gratuit. Attention, l’accès à la salle se fait par un escalier.

Flyer à partager : ici
Détails de l’invitation : ici

Milvignes : La Droite refuse aux Verts une demande d’étude concernant les déchets

Les Verts déplorent le refus de la majorité de droite d’étudier la possibilité d’imposer aux centres commerciaux qu’ils récupèrent les déchets provenant du genre de produits qu’ils vendent.
null

Pour une mise en application de la loi cantonale

Une grande majorité du groupe PLR et de la Grappe a refusé hier soir, lors du Conseil général de Mivignes, une motion des Verts soutenue pas leurs alliés socialistes et intitulée « Pour une application de la loi cantonale sur le traitement des déchets dans les centres commerciaux ».

Simple demande d’étude des Verts

Cette motion demandait au Conseil communal d’étudier la possibilité d’exiger des centres commerciaux établis sur le territoire de la commune qu’ils suivent les recommandations inscrites dans la loi cantonale sur le traitement des déchets (LTD) de 2013. A l’article 22e, al. 2, elle prévoit en effet que « la commune peut […] exiger [d’un centre commercial, ou d’une entreprise analogue] qu’il mette, à ses frais, à disposition de ses clients les installations nécessaires à la collecte, au tri et à l’élimination des déchets provenant du genre de produits qu’il vend ».

La population en attente

Ainsi,
  • Malgré l’intérêt de la population – et notamment des personnes âgées et/ou des personnes à mobilité réduite –, de disposer d’installations de tri des déchets à l’endroit où elle effectue ses courses
  • Malgré l’intérêt des habitants de limiter leurs déplacements motorisés pour se rendre à la déchetterie et ainsi de diminuer le trafic et les nuisances qui en découlent
  • Malgré le fait que d’un point de vue pollueur-payeur, il serait logique d’inciter les centres commerciaux à reprendre les déchets qu’ils ont eux-mêmes contribué à générer et ainsi les inciter petit à petit à revoir leur politique d’emballage
  • Malgré le fait que les consommateurs sont de plus en plus sensibles à leur mode de consommation et souhaitent que les grandes surfaces assument leurs responsabilités en matière environnementale, notamment en réduisant l’emballage de leurs produits
la majorité du Conseil général a refusé cette simple demande d’étude que constitue l’outil de la motion dans le règlement de la commune de Milvignes, qui laissait pourtant une marge de manœuvre importante au Conseil communal pour décider de ce qui était pertinent, ou non, d’imposer aux grandes surfaces. Pour la majorité de droite du Conseil général, c’en était déjà trop !
null

La Droite amende, puis refuse

Pourtant, cette même majorité a accepté un amendement Vert’libéral demandant d’exclure le verre, le papier et le carton de la motion, mais au vote final, elle a tout de même refusé la motion amendée. Comprenne qui pourra !

Motion des Verts de Milvignes : ici
Communiqué de presse : ici

Budget à Bevaix : les Verts appellent le PLR et l’Entente à la raison

Voilà plus d’un mois que tout est bloqué à Bevaix pour une histoire de 4 points de coefficient fiscal : les travaux sont suspendus, les subventions aux sociétés locales ne sont pas versées, les sacs poubelles ne sont plus offerts aux familles avec enfants en bas âge... Seules les affaires urgentes peuvent être traitées.

null

Pour mémoire, le CG avait accepté en avril 2015 une baisse temporaire du coefficient fiscal à 69 points et décidé qu’il repasserait automatiquement à 73 points au 1er janvier 2017. Revenant sur sa décision d’alors, la droite bevaisanne a demandé et voté une baisse d’impôts lors du dernier Conseil général. Or, la Commune de Bevaix ne peut plus modifier son coefficient fiscal unilatéralement car la convention de fusion prévoit que toute baisse d’impôts dans une commune devra aussi être acceptée par les exécutifs des autres communes.

A l’aube de 2018 et de la Grande Béroche, il serait bon de laisser de côté les guerres partisanes pour œuvrer pour le bien de notre village dans un esprit constructif.

Mais la droite bevaisanne, en refusant le budget, adopte une position dogmatique et électoraliste et prend en otage les autorités et les habitants de Bevaix.

Alors, Mesdames et Messieurs les conseillers généraux du PLR et de l’Entente bevaisanne, acceptez le budget 2017 et attendez le résultat des comptes 2016 pour demander une baisse d’impôts. Cela sera considéré comme tout à votre honneur par vos électeurs et permettra à notre commune de remplir ses tâches et d’entrer dans la fusion avec dignité.

Les Verts de Bevaix

Communiqué de presse : ici

Vidi, vini, vignes

Dans le cadre du Conseil général du jeudi 15 décembre, les Verts de Cortaillod demande au Conseil communal d’étudier la possibilité de passer l’exploitation des vignes appartenant à la commune vers un mode de culture biologique ou biodynamique.

null

VIGNES DYNAMIQUES

L’agriculture biodynamique et biologique considère que les aliments sont de meilleure qualité s’ils sont produits sur une terre en pleine santé. En favorisant une plus grande biodiversité des sols et en renforçant la santé des plantes, ces types de productions sont durables par excellence.

La production suisse subit la concurrence de vins étrangers de bonne qualité et/ou meilleur marché. L’abaissement des coûts de production, une qualité irréprochable et/ou encore la spécialisation sont des solutions à envisager.

Les Verts de Cortaillod invite le Conseil communal à profiter de l’intérêt croissant de la population pour une alimentation biologique, et donc respectueuse des sols, pour changer la façon de voir la production des vignes de la commune.

Motion communale Verte : ici

Neuchâtel : PopVertSol devient la 2ème force politique de la ville !

Ce dimanche 27 novembre, les Verts, accompagnés de leurs allié-e-s POP et SolidaritéS, ont réalisé un magnifique score lors des élections communales en ville de Neuchâtel.

null

Conseil communal

Non seulement le groupe PopVertSol maintient son siège à l’exécutif de la ville, mais il n’est pas bien loin d’en obtenir un deuxième ! En effet, 28.66% des suffrages sont allés à la liste PVS, ce qui représente 6,25% de suffrages de plus qu’il y a 4 ans. Mais surtout, en reprenant la distribution des sièges avec le quotient électoral, la liste PopVertSol pour le Conseil communal pèse l’équivalent de 1,79 siège !

Christine Gaillard, conseillère communale Verte sortante, a été réélue sur la liste PopVertSol à 256 suffrages seulement du conseiller communal le mieux élu ! Du jamais vu !

Conseil général

Malgré l’arrivée des Vert’libéraux dans le paysage politique de la ville de Neuchâtel, la population a confirmé sa confiance aux Verts leur offrant 16.37% des suffrages; soit 2,48% de plus qu’il y a 4 ans. Les Verts ont même failli obtenir un huitième siège.

Le groupe PopVertSol, dans son ensemble, a vu son résultat augmenté de 4.66% comparé aux dernières élections communales. PopVertSol devient donc la deuxième force politique du Conseil général de la ville de Neuchâtel avec 28.6% des suffrages, juste derrière le PLR qui comptabilise 29.89% des suffrages.

De plus, la gent féminine sera bien représentée grâce aux 4 sièges des Verts, 2 sièges de SolidaritéS et 1 siège du POP occupés par des femmes, soit un total de 7 femmes sur 11 élu-e-s PVS.

Remerciements

Les Verts neuchâtelois remercient chaleureusement toutes celles et ceux qui leur ont offert ou renouvelé leur confiance. Ils remercient également tou-te-s les candidat-e-s et personnes qui ont œuvré pour ce succès. Les scores très serrés illustrent bien l’esprit d’équipe qui nous anime. Une pensée particulière va aux élu-e-s qui n’ont pas vu leur mandat renouvelé. Et enfin, les Verts neuchâtelois souhaitent la bienvenue à Diego, Johanna, Charlotte et Jacqueline, leurs nouveaux conseillers généraux !

communiqué de presse : ici

CORCELLES – CORMONDRECHE : CARTON PLEIN

Ce dimanche 27 novembre a été pour les Verts de Corcelles-Cormondrèche un grand jour !

En passant de 5 membres à 8 au Conseil général, ils améliorent leur performance de plus de 50% !
De plus, Thomas Perret a été réélu au Conseil communal, libérant par la même occasion un siège au Conseil général. Dès dimanche soir déjà, des candidatures spontanées affluaient pour occuper ce 8ème siège.

null


Décryptage d’une campagne réussie :

Eco-débarras

L’éco-débarras est devenu une institution dans la Commune et rappelle deux fois par année l’existence des Verts de Corcelles-Cormondrèche, qui n’hésitent pas à se mettre au service de la population.

Conseil général

Durant ces deux dernières législatures, les Verts de Corcelles-Cormondrèche se sont investis au Conseil général et dans les différentes commissions. Présents dans chacune d’elles et intervenant régulièrement en séance du législatif, chacun-e des élu-e Vert-e a pu se faire connaître. Plusieurs motions (pas toujours acceptées, il est vrai), interpellations et questions ont été déposées par le groupe, qui, désormais plus étoffé, se répartira encore mieux les tâches.

null

réseau

Cette présence assidue et l’implication des candidat-e-s dans la vie de leurs villages ont permis aux Verts de Corcelles-Cormondrèches de se créer un réseau. En effet, dans les petites et moyennes communes, les citoyen-ne-s aiment voter pour des personnes qu’ils connaissent et sont facilement accessibles.

Campagne électorale classique

La campagne électorale, quant à elle, fut une réussite. Les affiches et flyers, très différents des autres partis, donnaient l’image d’un groupe sympathique et soudé.

Campagne électorale 3D

Les installations 3D ont, elles aussi, été très appréciées de la population et ont permis de différencier les Verts des autres partis. L’objectif a été atteint : les gens se promenaient dans les villages à la recherche des différents objets disséminés et lisaient les slogans plutôt décalés qui les accompagnaient. Les retours ont été nombreux permettant aux Verts d’expliquer leur démarche et ainsi d’étendre leur réseau.

null

Projection de "Demain"

Le 11 novembre dernier, environ 80 personnes sont venues assister à la projection du film "DEMAIN" organisée par les Verts de Corcelles-Cormondrèche. La soirée s’est prolongée tard et les discussions ont été fructueuses.

Sortie du nucléaire

Plus classiquement, les Verts de Corcelles-Cormondrèches ont passé, entre autres, leurs samedis matins à la déchetterie en compagnie d’autres partis. La Sortie du nucléaire y était un intéressant sujet de conversation.

Les Verts de Corcelles-Cormondrèche remercient encore leurs électrices et électeurs, décidés plus que jamais à se montrer dignes de leur confiance !

Communiqué de presse : ici

l’affichage politique en période électorale et l’affichage commercial, une certaine injustice

Interpellation du groupe PopVertSol de la Ville de Neuchâtel
Déposée le 1er novembre 2016
Inscrite à la séance du Conseil Général du 7 novembre 2016


La Sécurité urbaine a retiré à ce jour des dizaines d’«affiches sauvages» de tous les partis politiques dans le but de «minimiser les sources de distraction des usagers» de la route. Pourtant, sur tout le territoire de la Ville, des bâches publicitaires et des panneaux d’affichage commerciaux sont dans l’illégalité la plus complète.

Pourquoi enlever quelques affiches politiques au nord de la Gare CFF, par exemple, mais y laisser les bâches publicitaires ? Bâches publicitaires invitant à des évènements et animations soutenus par la Ville, l’Université ou une paroisse locale...

Texte complet de l’interpellation du groupe PopVertSol : ici

Zones piétonnes en ville de Neuchâtel, agrandissement et créations

Motion du groupe PopVertSol de la Ville de Neuchâtel
Déposée le 28 octobre 2016
Inscrite à la séance du Conseil Général du 7 novembre 2016


Le groupe POPVERTSOL de la ville de Neuchâtel demande au Conseil communal d’étudier les voies et les moyens en vue d’agrandir la zone piétonne actuelle et de créer des zones piétonnes dans des quartiers périphériques, comme La Coudre, Serrières, la Rosière, Pierre-à-Bot-Acacias, etc.

Texte complet de la motion du groupe POPVERTSOL : ici


UNE CAMPAGNE ÉLECTORALE INNOVANTE

Les Verts de Corcelles-Cormondrèche lancent une campagne électorale innovante pour les élections communales du 27 novembre. Partant du constat que la grande majorité des emplacements bien visibles disponibles dans la commune sont occupés par les 2 grands partis présents au Conseil général, Les Verts ont décidé de mener une campagne différente. L’affichage traditionnel se veut complémentaire à des installations novatrices.

null

Pour les partis traditionnels, les mots d’ordre de cette année en ce qui concerne l’affichage semblent être : « Plus c’est grand, plus il y en a, mieux on nous verra ». Ne désirant pas entrer dans la surenchère, dont ils n’ont de toute façon pas les moyens financiers, les Verts de Corcelles-Cormondrèche ont décidé de mener leur campagne électorale différemment en détournant des objets récupérés lors de leur dernier éco-débarras.

null

Ces derniers, repeints en vert, sont disséminés à travers les villages de Corcelles et Cormondrèche accompagnés de slogans. Ce faisant, les Verts de Corcelles-Cormondrèche posent ainsi des signes concrets en relation à des thématiques qui leur tiennent à cœur. Les curieuses et curieux sont d’ores et déjà invité-e-s à flâner à travers leurs villages à la découverte des divers éléments de la campagne Verte.

null

Les chevaux de bataille des Verts de Corcelles-Cormondrèche demeurent les suivants :
  • Environnement social : favoriser les endroits de rencontres (jardin public, chemin piétonnier, accès à l’école à pied…)
  • Environnement nature : favoriser les espaces verts, les plantations indigènes, conserver les niches écologiques (vieux arbres, vieux murs…)
  • Environnement mobilité : favoriser les transports publics, les pistes cyclables, les déplacements à pied (le pédibus, chemin des écoliers…)
  • Environnement culturel : soutien aux manifestations culturelles de nos villages, (participation aux interventions de la commission sport-culture-loisirs)
  • Environnement économique : soutien aux commerces locaux, aux artisans locaux, promotion d’une économie verte
  • Environnement construit : défendre un habitat de qualité
null

Communiqué de presse : ici

BIODÉCHETS, UNE STRATÉGIE DE VALORISATION LOCALE

Motion du groupe PopVertSol de la Ville de Neuchâtel
Déposée le 24 octobre 2016
Inscrite à la séance du Conseil Général du 7 novembre 2016


Le groupe PopVertSol de la ville de Neuchâtel, demande aux autorités communales d’étudier toutes les mesures visant à mieux valoriser le potentiel des biodéchets issus de notre Ville, de manière indépendante ou en bonne intelligence avec des partenaires régionaux mais dans un périmètre rapproché.


Le groupe PopVertSol demande que soit proposée dans ce cadre, l’amélioration de la collecte, du tri, de la transformation en compost et de la valorisation énergétique des biodéchets (de ménage, de restauration et de jardins privés ou publics) à l’échelle de notre commune. Une politique d’information et de services à la population devra être également développée.

Plus de détails : motion_pvs___biodÉchets.pdf

Des objets verts apparaissent à Corcelles-Cormondrèche

A Corcelles-Cormondrèches, d’étranges choses se passent... Des objets peints en verts apparaissent progressivement dans les lieux publics accompagnés des petits messages en accord...

Regardez de plus près. Ne les avez-vous pas déjà vu quelque part ? Ce sont les objets n’ayant pas trouvé preneur lors du dernier éco-débarras de la commune! En effet, les Verts de Corcelles-Cormondrèche ont décidé de faire campagne pour les élections communales en décorant leur commune avec des objets recyclés. Un pas de plus vers le "zéro déchet".

null

La commune de Saint-Blaise sera plus Verte ces 4 prochaines années !

Les Verts neuchâtelois félicitent leurs deux membres pour leur brillante élection au Conseil général de Saint-Blaise. Ils confirment ainsi l’évolution positive des Verts dans le canton de Neuchâtel déjà amorcée aux premières élections communales de juin.

null 
Catherine Simonetta et Jean-Philippe Scalbert ont été brillamment élus sur la liste de l’Entente Saint-Blaisoise. Leur élection est la reconnaissance de leur engagement pour un village plus autonome, convivial et accueillant.

Leur opposition au quartier des Chauderons leur a permis d’exposer leur vision de l’habitat futur dans la commune. Ils le souhaitent proche des transports publics et des infrastructures communales, économe en surfaces agricoles, comportant des zones pour la création d’activités commerciales et artisanales tout en ménageant des espaces verts et favorisant la mixité sociale et générationnelle.
 
Ils se réjouissent de se mettre au service de leur commune ces quatre prochaines années.

Les candidats PoPVertSol de la Ville de Neuchâtel demandent la valorisation des déchets plastiques

Les partis Les Verts, SolidaritéS et POP ont présenté leurs candidats pour le Conseil communal de la Ville de Neuchâtel : une majorité de femmes, six objectifs politiques et une motion sur les déchets plastiques – voilà les composants d’une gauche écologique visionnaire, compétente et pragmatique.

null

La liste de PopVertSol est menée par la conseillère communale verte Christine Gaillard, renforcée par Amanda Ioset (Pop), Johanna Lott Fischer (Verts), Dimitri Paratte (Sol) et Nicolas de Pury (Verts). Les trois partis poursuivent ainsi une collaboration qui a fait ses preuves.

Ensemble nous nous engageons pour une Ville ouverte et rayonnante, solidaire et solaire, prospère et écologique. Forts de résultats concrets, tels que l’introduction de l’Aboado pour les jeunes, les tables de midi pour les écoliers et la politique en faveur des aînés, nous visons 6 objectifs pour la nouvelle législature :
  • Logements durables pour toutes et tous
  • Une ville ouverte et accueillante
  • L’école en continue
  • Les assemblées citoyennes
  • La gestion des déchets
  • Des vélos pour tout et partout
Pour souligner notre volonté de répondre aux demandes des citoyens, nous lançons une motion commune «Récupération et valorisation des déchets plastiques». Nous ne pouvons pas nous satisfaire de la situation actuelle qui nous force de brûler quelques 80% des plastiques. Nous demandons d’adhérer à la solution mise en place dans une centaine de communes suisses. La récolte dans des sacs spécifiques est économe pour les ménages et économe pour le climat : 1 kg de plastique recyclé économise jusqu’à 3 l de pétrole. Le concept est également rentable pour les communes et les entreprises impliquées. Nous illustrons la faisabilité avec des sacs et du matériel que nous nous sommes procuré auprès d’une entreprise lauréate du prix suisse de l’éthique 2015.

Voilà un exemple de notre approche créative et pragmatique en faveur d’une société durable qui tient compte des dimensions sociales, économiques et environnementales.

Communiqué de presse : ici

Eco-débarras : rendez-vous biannuel à Corcelles-Cormondrèche

null
Samedi 22 octobre 2016, 8 h - 14 h
Ancienne salle de gymnastique / Corcelles

Apportez et donnez

Les objets dans l’état où vous aimeriez les trouver :
  • propres : vêtements, vaisselle...
  • en bon état : appareils électriques, électro-ménagers, électroniques, livres...
  • utilisables : jouets d’enfants, jeux, puzzles complets, vélos, trottinettes...

Trouvez gratuitement

Ce dont vous avez besoin

Point de rencontre avec café, boissons et petite restauration

Pour tout renseignement, tél. 078 633 66 27
Les Verts de Corcelles-Cormondrèche avec l’aide de la commune

Affiche à imprimer et diffuser largement : eco_debarras_2016_a3_221016_cmjn.pdf

Votation communale du 25 septembre 2016, initiative « Bevaix village vivant »

Les Verts de Bevaix sont enchantés du résultat de la votation communale. L’initiative PLR « Bevaix village vivant » a été refusée à 81,42 %. Le peuple bevaisan démontre par ce vote son attachement à son verger communal.

Les Bevaisans ne se sont pas laissé tromper par le titre mensonger de l’initiative PLR « Bevaix, village vivant ». Cette initiative demandait une étude afin d’implanter un parking couvert au verger communal.

De l’avis des Verts, un tel parking n’aurait pas rendu notre village plus vivant ni plus facile d’accès. Au contraire, une telle infrastructure aurait généré davantage de trafic au centre du village, car, s’il y a des places disponibles, elles seront utilisées. Les aménagistes sont unanimes : il faut mettre les places de parc en périphérie des centres.

Un joyau à conserver

Dans son initiative, le PLR estimait que le verger communal « n’est pas toujours propice au déroulement de manifestations… ». Au contraire, comme la grande majorité de la population, les Verts estiment que le verger communal est un petit bijou, idéalement situé au centre du village et magnifiquement arborisé qu’il s’agit de sauvegarder.

Les Verts remercient la population de cette sage décision.

Les Verts de Bevaix
Contact : Veronika Pantillon, mobile 078 920 29 62

Communiqué de presse : communique_bevaix_village_vivant.pdf

La Coopérative Solaire Neuchâtel

A l’initiative d’HabitatDurable Neuchâtel et de la Société Suisse de l’Energie Solaire SSES, en partenariat avec la Ville de Neuchâtel et Viteos, une coopérative solaire va voir le jour à Neuchâtel.

null

L’installation photovoltaïque, propriété de la coopérative, aura une puissance de 100 kW et sera construite sur le toit du collège du Crêt-du-Chêne à la Coudre, Neuchâtel. Cette installation produira l’équivalent de l’électricité de 30 ménages.

Le but est que tout habitant de la région, locataire ou propriétaire, puisse contribuer au tournant énergétique.
L’installation produira une énergie locale, propre et renouvelable pendant environ 30 ans.

Flyer de la coopérative : ici
Site internet de la coopérative : ici

NEUCHÂTEL - Le plan Nature en ville interpelle les Verts

Les Verts de la ville de Neuchâtel ont interpellé le Conseil communale sur le plan Nature de la ville. Biodiversité en ville : qu’en est-il ? Quelle politique en la matière et quel avancement du programme «Nature en ville»?

Isabelle ISELI, conseillère générale Verte en ville de Neuchâtel :

" Dans des villes et communes de plus en plus densifiées, il est important que la nature puisse garder une place et ainsi contribuer au maintien de la biodiversité, le tout en rendant l’espace plus attractif pour les habitant-e-s :
tout le monde y gagne !
"

Réponse du Conseil communal à l’interpellation : ici

Article d’Arcinfo sur le sujet : ici

Le groupe PS-Verts de Milvignes dénonce le coup de force du PLR

Le groupe PS-Verts dénonce l’éviction de sa conseillère communale sortante, Marie-France Matter, mieux élue sur la liste PS, apparentée avec les Verts, lors des élections communales du 5 juin dernier, et par ailleurs députée au Grand Conseil depuis 2013. Avant la fusion de Milvignes, elle était déjà conseillère communale à Bôle.

En refusant les deux sièges auxquels le groupe PS-Verts avait mathématiquement droit dans le contexte d’une représentation proportionnelle, la majorité PLR n’a pas respecté la volonté populaire. Le PLR a volontairement décidé d’élire à l’exécutif un représentant de la Grappe, groupe qui n’a que 6 sièges au Conseil général (contre 9 sièges lors de la législature 2012-2016) et qui n’était donc pas légitimé à maintenir son siège au Conseil communal. Le PLR a préféré un jeune candidat peu expérimenté et sans aucune expérience politique à une conseillère communale sortante dont le bilan s’avère positif, en tout cas à l’égal de celui des trois autres sortantes.

En préférant un candidat qui a clairement dit lors des auditions devant les partis qu’il se plierait à la majorité, le PLR a soutenu son alliée la Grappe qui, quoi que cette formation s’affiche sans couleur politique, a clairement montré au cours de la dernière législature et avec le coup de force de ce début de législature, de quel côté de l’échiquier politique elle se situe. Le PLR, pourtant majoritaire (avec 21 sièges et 1 siège Vert’libéral) et qui s’était engagé, lors de discussions interpartis, à débuter cette nouvelle législature sur des bases sereines, a donc choisi de faire de la politique politicienne de bas étage au détriment de candidatures solides et de qualité. Celles-ci auraient pourtant assuré à la commune de Milvignes d’enfin disposer d’assises solides pour aller de l’avant après une première législature de mise en route quelque peu balbutiante.

Le groupe PS-Verts, fort de treize élus, revendiquait deux fauteuils au Conseil communal afin d’avoir un exécutif cohérent et représentatif. Il proposait un ticket de valeur composé de Marie-France Matter, conseillère communale sortante qui a fait ses preuves, et de Grégory Jaquet, conseiller général avec un riche parcours de vie. Il a joué le jeu et respecté le verdict populaire en soutenant les trois PLR sortantes. Il attendait la réciprocité des deux autres partis, ce qui n’a malheureusement pas été le cas. La démonstration de force du PLR et la gourmandise mal placée de la Grappe auront indéniablement des conséquences sur cette législature qui débute. Le groupe PS-Verts sera très vigilant à la politique qui sera menée par la majorité de droite, comprenant la Grappe, ainsi qu’aux projets portés par le nouveau Conseil communal. Malgré le fait qu’il est minoritaire, le groupe PS-Verts continuera à défendre bec et ongles une vision sociale, humaniste et écologique de la société pour le bien de la population de Milvignes.

Communiqué de presse et contacts : ici

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les Verts sans jamais oser le demander - TER

Le 29 juin prochain à 19h30, à l’auberge DU grand-pin à Peseux, les Verts neuchâtelois organisent une soirée informelle pour échanger autour de leur politique.

null
Chères et chers citoyen-ne-s,

A quelques mois des prochaines élections, nous serions heureux de faire la connaissance de celles et ceux qui nous soutiennent et qui s’intéressent à notre politique, afin de discuter de nos actions et projets au niveau communal.

Et, pourquoi pas, pour vous donner envie de vous engager à nos côtés !

Nous vous invitons donc toutes et tous cordialement à une rencontre informelle et conviviale. Cette réunion est ouverte à la population de la commune de Peseux ainsi que des communes alentours qui tiendront leurs élections cet automne.

Possibilité de se restaurer sur place.

Rejoignez-nous le mercredi 29 juin à 19h30 à l’auberge du Grand-Pin à Peseux !

L’entrée est gratuite. Possibilité de se restaurer sur place.

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les Verts sans jamais oser le demander - BIS

Le 24 juin prochain à 19h30, au RESTAURANT de la gare à Saint-blaise, les Verts neuchâtelois organisent une soirée informelle pour échanger autour de leur politique.

null
Rejoignez-nous le mardi 24 juin à 19h30 au restaurant de la Gare à Saint-Blaise !

L’entrée est gratuite. Possibilité de se restaurer sur place.

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les Verts sans jamais oser le demander

Le 16 juin prochain à 19h30, au RESTAURANT DU SOLEIL à CORNAUX, les Verts neuchâtelois organisent une soirée informelle pour échanger autour de leur politique.

null
Rejoignez-nous le jeudi 16 juin à 19h30 au restaurant du Soleil à Cornaux !

L’entrée est gratuite. Possibilité de se restaurer sur place.

Corcelles-Cormondrèche: éco-débarras le 21 mai

le samedi 21 mai prochain, de 8h à 14h, les verts de Corcelles-cormondrèche organisent leur désormais traditionnel éco-débarras!

null

La manifestation aura lieu dans l’ancienne salle de gymnastique de Corcelles.


Plus d’informations ici (pdf)

Café citoyen : Devons-nous repenser notre rapport à la Nature ?

De la PHILO ACCESSIBLE À TOU-TE-S et sur le thème de la Nature ?
C’est possible !

Ce JEUDI 14 AVRIL à 20h, Café L’AUBIER, Neuchâtel
CAFÉ CITOYEN sur la philosophie de l’environnement
null

Gothard : sabotage du tunnel ferroviaire de base et mort du Tessin !

Le percement d’un deuxième tunnel routier au Gothard serait un sabotage de la liaison ferroviaire à travers les Alpes (NLFA) qui sera inaugurée dans quelques mois. De plus, ce second tunnel, de par le passage annuel de 2 millions de camions, assurerait la mort du Tessin, sans pour autant garantir une sécurité accrue ! C’est pourquoi les Verts rappellent que « La République et canton de Neuchâtel rejette la construction d’un deuxième tunnel routier au Gothard.»

null

Sabotage de la liaison ferroviaire

Le café citoyen du mardi 9 février, organisé par les Verts du littoral sur le thème du second tunnel au Gothard, a permis de rappeler la toute prochaine inauguration de la nouvelle liaison ferroviaire à travers les Alpes (NLFA). Cette liaison ferroviaire de base permettra d’absorber le trafic des marchandises en transit et une partie du trafic des marchandises interne. C’est pourquoi Marco Battaglia, économiste, représentant du comité Centre-droit contre le 2ème tunnel au Gothard et de la coalition Pour un raccordement Sud-Nord durable et roulant s’insurge : « C’est un scandale ! Ce deuxième tube au Gothard va à l’encontre de l’initiative des alpes! ». Il en va de même pour Ilias Panchard, co-président des Jeunes Vert-e-s Suisse et représentant de l’association Non au 2e tunnel au Gothard : « A quelques mois de l’ouverture du tunnel de la NLFA, c’est du sabotage ! »

Mort du Tessin

Céline Vara, conseillère communale à Cortaillod et modératrice de la soirée, a fait remarquer que l’ensemble des intervenants s’accordaient sur le fait qu’avec deux tunnels à deux voies (même si dans un premier temps chaque tunnel n’ouvrait qu’une voie à la circulation) tout serait mis en œuvre pour permettre la circulation sur les 4 voies en continu. Cet appel au trafic impliquerait une augmentation de 800’000 à 2 millions de camions sur cet axe routier chaque année. De plus, 60% de ces camions ne sont qu’en transit sur le territoire suisse. Ils n’apportent donc que désagréments et pollution assurant à long terme la mort du Tessin par la désertion de ses habitant-e-s.

Gothard plus sûr ? Faux !

De son côté, Aleardo Zaccheo, titulaire d’un bureau d’ingénieur sur la sécurité alimentaire du travail et de l’environnement au Tessin, assure que «toute cette campagne politique est basée sur des mensonges. En parlant de sécurité sur des grands panneaux bleus, on fait de la démagogie ! ». En effet, le principal problème d’un tunnel est le risque de grand incendie. Or, dans un tunnel, un camion qui transporte de la margarine peut être aussi dangereux qu’un camion qui transporte du kérosène. De ce fait, un deuxième tube ne peut être considéré plus sûr si le transport des marchandises n’est pas déplacé sur les rails.

La république et canton de Neuchâtel rejette le 2ème tunnel !

Les verts neuchâtelois rappellent que dans le cadre d’une consultation fédérale, le Grand Conseil neuchâtelois s’est prononcé, en avril 2013, par 55 voix contre 49, contre la construction d’un second tunnel au Gothard. Le Conseil d’Etat a donc été prié par le Grand Conseil d’intégrer dans sa réponse à la consultation la conclusion suivante : « La République et canton de Neuchâtel rejette la construction d’un deuxième tunnel routier au Gothard. Un deuxième tube contrevient à la Constitution, est inutile et trop onéreux; de plus il met en péril la politique de transfert. »

Communiqué de presse : ici

Café citoyen : GOTHARD, quelles alternatives ?

Mardi 9 février 2016, 20h00


Café l’Aubier, Neuchâtel

De très nombreuses personnalités, de gauche comme de droite, s’opposent à la construction d’un 2ème tunnel routier au Gothard. Pourquoi ?

Venez prendre connaissance des arguments des opposants de Suisse romande et du Tessin et poser vos questions.

Entrée gratuite – boissons et petite restauration sur place
Ouverture des portes dès 19h30

Flyer à distribuer largement : ici
null

Rochefort: un tout-ménage pour y voir plus clair!

null


Les transports publics à Rochefort ne sont plus un casse-tête grâce à ce document (pdf)très bien réalisé par les Verts de la commune. Les liaisons sont désormais visibles en un seul coup d’oeil!

Cortaillod: une victoire pour les espaces verts!

null

Lors de sa séance du 10 décembre dernier, le Conseil général de Cortaillod a accepté la motion des Verts pour "Les espaces verts dans le patrimoine bâti et ses aménagements". C’est une grande victoire pour le parti et pour la commune de Cortaillod. Elle devra se doter entre autres:

  • d’arbustes et de buissons indigènes sur la place de jeu du collège et près du bâtiment administratif communal
  • d’un arbre de naissances par année
  • de nichoirs à martinets
  • de saules têtards
  • de mesures de protection pour les chauves-souris
  • de nids pour les abeilles sauvages
  • d’une commission de l’esthétisme et de la durabilité
La motion (pdf) a été rédigée par le groupe Vert au Conseil communal. Le rapport a été écrit par l’élue Verte à l’exécutif.

Le rapport complet ici (pdf)

ApériVert : chaque dernier jeudi du mois !

Les Verts du littoral vous invite à les rejoindre pour
partager, échanger et dialoguer autour d’un verre.
Une occasion unique d’apporter votre point de vue
et/ou d’en savoir plus sur les Verts.

Chaque dernier jeudi du mois

Neuchâtel  - Hôtel Alpes et Lac - Face à la gare CFF
De 18h30 à 19h30 (ou plus !)
Prochain ApériVert : jeudi 29 octobre

Coordinatrice
: Johanna Lott-Fischer 076 306 82 93

null

Stand SOUPE !

RIEN DE TEL QU’UNE BONNE SOUPE BIEN CHAUDE !

Samedi 17 octobre de 9h00 à 12h00
Neuchâtel, Fontaine de la Justice, rue de l’hôpital

Les Verts du Littoral vous offre une soupe composée de légumes bio, locaux, disqualifiés ou invendus. N’hésitez pas à venir vous réchauffer lors de votre passage en centre ville !

Toute personne motivée à nous aider est la bienvenue !
Merci de vous inscrire sur ce sondage : https://framadate.org/UnyjeElECWkFEnDn

null

Venez défier Nicole Baur, candidate Verte aux élections fédérales !

Nicole Baur, candidate Verte aux élecitons fédérales, vous lance un défi :

SAMEDI 27 JUIN DE 9H30 À 12H00

Neuchâtel, rue de l’hôpital

Venez la rejoindre pour récolter un maximum de signatures en 20 minutes (ou plus) pour :

l’initiative cantonale "Soins Dentaires"

null
Feuille de récolte de signatures et argumentaire de l’initiative cantonale "Soins Dentaires" : ici

Cortaillod : Eco-débarras

Dans le prolongement de l’action menée depuis plusieurs années par la section des Vert-e-s de Corcelles-Cormondrèche et qui rencontre un plein succès, la section des Vert-e-s de Cortaillod organisent, avec l’aide de la Commune, un éco-débarras.

SAMEDI 20 juin de 8h à 14h - Salle Cort’Agora

La société actuelle est friande de la consommation rapide : vite acheté, vite jeté. En parallèle, l’écart entre ceux qui ont tout et ceux qui n’ont rien se creusent chaque jour davantage. La planète en fait les frais au final, devant absorber une masse de déchets incommensurable et se voyant pillée de toutes ses ressources non-renouvelables, polluant au passage notre air et notre eau.

Face à ce constat, plusieurs associations luttent contre le gaspillage et le parti des Vert-e-s a toujours soutenu cette démarche qui veut qu’un bien doit être utilisé, réutilisé et recyclé au maximum de son potentiel.

L’organisation d’un éco-débarras, permettant d’amener ses biens en bon état et/ou à l’inverse de prendre des biens qui nous serviront s’inscrit donc dans une démarche naturelle et constructive.  Elle démontre une nouvelle fois que les Vert-e-s est un parti cohérent, qui mène une politique désintéressée mais ambitieuse pour le bien commun.

Pour cette première édition, la section carquoise a pu compter sur le soutien de la Commune de Cortaillod qui met gratuitement à disposition la salle et prend en charge les frais d’évacuation des biens qui n’auraient pas trouvé preneur à la fin de la journée.

La population est donc invitée le samedi 20 juin de 8h à 14h à la salle Cort’Agora et nous espérons rencontrer le même succès que les éditions précédentes à Corcelles-Cormondrèche.

nullCafés, boissons et petite restauration

Renseignements : tél. 076 451 11 51 (18h - 21h)
apportez.trouvez@gmail.com

Venez défier le vice-président des Verts NE !

Laurent Kaufmann, vice-président des Verts NE, vous lance un défi :

SAMEDI 20 JUIN DE 13H30 À 16H00

Neuchâtel, rue de l’hôpital


Venez le rejoindre pour récolter un maximum de signatures en 20 minutes (ou plus) pour :

l’initiative cantonale "Soins Dentaires"

null

Feuille de récolte de signatures et argumentaire de l’initiative cantonale "Soins Dentaires" : ici

Troc de plantons à Hauterive - Samedi 23 mai

null

Surconsommation : des solutions locales existent !

Lors d’un café-citoyen, les Verts du Littoral se sont récemment intéressés aux alternatives qui existent actuellement près de chez nous pour diminuer notre surconsommation.

Vous pouvez voir ou revoir le reportage de CanalAlpha sur le sujet : ici.

Vous trouverez également plus d’informations sur les différentes alternatives proposées en cliquant sur les liens suivants :

e-covoiturage.ch : site de covoiturage en suisse romande.

Repair Café: apprendre à réparer ses objets (ou ceux de ses voisins!), afin de pouvoir prolonger leur durée d’utilisation, avec l’aide de réparateurs bénévoles passionnés.

Black Office : atelier de réparation qui propose aux propriétaires de vélos de réparer eux même leur moyen de transport tout en bénéficiant des outils et des conseils personnalisés de l’équipe.

Centre Social Protestant : donner, revendre ou acheter des objets usagés.

Café-citoyen : Surconsommation, des solutions locales existent !

La surconsommation vous préoccupe ? Des solutions locales existent !

Conférence-débat publique et gratuite

LUNDI 11 MAI à 18H30

AU CAFÉ DE L’AUBIER, rue du château 1 à Neuchâtel.


Dans le prolongement du Festival du Film Vert, qui a notamment proposé une soirée articulée autour des déchets (leur quantité, leur toxicité, leurs coûts, etc.), les Verts du Littoral ont choisi de s’intéresser aux alternatives qui existent actuellement près de chez nous pour diminuer notre surconsommation.

Cyril Mettler présentera les activités du Black Office. Outre un service de livraison par vélo, un atelier de réparation atypique propose aux propriétaires des vélos de réparer eux même leur moyen de transport tout en bénéficiant des outils et des conseils personnalisés de l’équipe, dans le but de favoriser l’autonomie, le partage et la créativité.

Jean-François Wahlen, fondateur de e-covoiturage.ch, site bien connu, nous fera un état des lieux du covoiturage en suisse romande, moyen de transport économique, convivial et écologique.

Christine La Fata, responsable de la boutique du Centre Social Protestant en ville de Neuchâtel, nous parlera d’une façon traditionnelle de lutte contre le gaspillage : donner, revendre ou acheter des objets usagés.

Gaëtan Milliard nous dira comment fonctionnent les Repair Café, où chacun-e apprend à réparer ses objets (ou ceux de ses voisins!), afin de pouvoir prolonger leur durée d’utilisation, avec l’aide de réparateurs bénévoles passionnés. Leur succès croissant à Neuchâtel les met actuellement sous les feux de la rampe.

Marc-Antoine Kaeser, directeur du Laténium, conclura la soirée en nous donnant un aperçu de la façon dont nos ancêtres ont géré leurs objets. Étaient-ils vraiment plus raisonnables que nous ? Savaient-ils se restreindre volontairement ?

La soirée sera modérée par Muriel Denzler, présidente des Verts du Littoral. Les présentations seront plutôt brèves dans le but de favoriser un débat libre entre les intervenants et le public.

null

Contacts
:
Muriel Denzler : 032 846 26 12 murieldenzler@gmail.com
Catherine Loetscher-Schneider : 078 665 92 47 catherine.loetscher@net2000.ch

Lien Facebook : Café-citoyen – Surconsommation : Solutions locales
Flyers : ici
Communiqué de presse : ici

Corcelles-Cormondrèche: Eco-débarras

null

Aide à la personne : les indispensables proches aidants

Hier, mercredi 11 mars, les personnes en perte d’autonomie et leur entourage étaient à l’honneur lors d’un café-citoyen à Neuchâtel. La salle du Café de l’Aubier était pleine, preuve que le sujet intéresse, mais inquiète également.

null

Nos établissements médico-sociaux (EMS) ne disposent actuellement que d’un lit pour 4 à 5 personnes de plus de 80 ans. C’est pourquoi une attention toute particulière est donnée aux proches des personnes vieillissantes. Nicole Baur, cheffe de la politique familiale et de l’égalité du canton, estime que "le rôle des proches aidants est aujourd’hui déjà primordial, mais peu reconnu. Ils et elles seront incontournables à l’avenir en raison du rapport de dépendances des générations."

nullPatrick Herrmann, député et ancien membre de la commission Santé, a modéré le débat en ne perdant pas de vue que le principal enjeu de la Planification Médico-Sociale (PMS) est de pouvoir décharger occasionnellement l’indispensable entourage de la personne âgée, malade ou handicapée, afin d’éviter son épuisement.


null

Café-citoyen : Quel avenir pour les personnes en perte d’autonomie et leur entourage ?

L’espérance de vie s’accroit, notamment grâce à un accès facilité à la nourriture, aux vêtements, au logement et à la médecine. L’envie de garder son autonomie évolue en conséquence, ainsi que la volonté de rester chez soi et/ou avec ses proches. Dans le canton, quel avenir est envisagé pour les personnes en perte d’autonomie (âgées et/ou handicapées) et pour leur entourage ?

Le groupe de travail Santé des Verts neuchâtelois et la section du littoral vous invitent au café-citoyen "Quel avenir pour les personnes en perte d’autonomie et leur entourage ?"

Mercredi 11 mars 2015 à 18h30

Café l’Aubier, rue du Château 1 à Neuchâtel.

PMS et EMS

Actuellement dans le canton de Neuchâtel, 18% de la population neuchâteloise a plus de 65 ans, soit 32’239 personnes. En 2040, nous pourrions atteindre 25%. Nos établissements médico-sociaux (EMS) ne disposent que d’un lit pour 4 à 5 personnes de plus de 80 ans. C’est face à ce constat que Marie-France Vaucher, secrétaire générale de l’association neuchâteloise des EMS (anempa), nous présentera le projet de planification médico-social (PMS) du canton, ainsi que l’évolution des EMS et appartements protégés.

Proches aidants

Dans le cadre de la PMS, une attention toute particulière doit être donnée à celles et ceux qui sont proches des personnes vieillissantes. On les appelle les "proches aidants" et leur rôle est aujourd’hui déjà primordial, mais peu reconnu. Ils et elles seront incontournables à l’avenir en raison du rapport de dépendances des générations. Comment les intégrer dans le processus? Comment les décharger pour éviter leur épuisement? Nicole Baur, cheffe de la politique familiale et de l’égalité du canton, présidente du comité de pilotage (COPIL) des proches aidants, nous informera sur les défis auxquels devra répondre la PMS cantonale.

Chronique contée du temps aidé

Afin d’illustrer la situation, Laure Galvani, membre du comité de l’association des proches aidants, proposera de livrer quelques témoignages collectés de proches-aidants dans une "Chronique contée du temps aidé".

Attentes et besoins des personnes âgées

Enfin, Roger Duvoisin, ancien chef du service cantonal des assurances et ancien membre de diverses commissions cantonales et fédérales liées à la santé, nous décrira les attentes et besoins des personnes âgées.

Le débat sera modéré par Patrick Herrmann, député, ancien membre de la commission Santé, qui passera la parole au public à l’issue de ces quatre présentations. Nous vous attendons nombreuses et nombreux au café-citoyen qui se tiendra mercredi 11 mars 2015 à 18h30, au Café l’Aubier, rue du Château 1 à Neuchâtel.

null

150311- flyers - café citoyen - Perte d’autonomie et proches aidants

150311 - communique de presse - Perte d’autonomie et proches aidants

Neuchâtel : Vers un affichage politique plus respectueux de l’environnement ?

résumé de l’Interpellation du groupe PVS

Actuellement, toutes les affiches des campagnes politiques doivent obligatoirement être transmises par tous les groupes politiques à Wallisellen. Là, tout près de Zurich,les affiches sont pliées et préparées avant de revenir pour être posées sur les emplacements officiels.

Tout cela est-il bien rationnel et écologique ?

Le groupe PVS demande à la ville de Neuchâtel de réfléchir à une autre solution, plus simple, plus pratique, plus écologique, plus locale et plus économique, dans le but de la mettre en place d’ici aux prochaines élections fédérales ou communales.

Plus d’informations :Interpellation PVS - affichage politique.pdf

Succès du photovoltaïque à Neuchâtel

Ces deux dernières années, le nombre de cellules solaires sur les bâtiments privés de la ville de Neuchâtel ont été multipliées par 13, passant de 800 à plus de 10 000 m2.

Les besoins de 500 ménages couverts !

Dans son budget 2015, suite a un amendement des groupes PopVertSol et Socialistes, le Conseil communal a porté à 500’000 francs, au lieu des 300’000 francs de départ, le montant alloués aux fonds destiné à subventionner des installations solaires photovoltaïques privées sur le territoire de la ville de Neuchâtel.

La ville est en effet déterminée à promouvoir la production locale d’électricité photovoltaïque, d’autant que les prix des installations ont diminué d’environ 25% ces deux dernières années.

null

Nouveaux projets de mobilité en ville de Neuchâtel

null

La conseillère communale Verte de la ville de Neuchâtel, Christine Gaillard, esquisse quelques développements à venir au niveau de la mobilité.

Carrefour de Vauseyon remanié

La Confédération, propriétaire de segment de route nationales, y entamera des travaux dès le milieu de cette année pour construire un gigantesque rond-point sous le pont.

Trains toutes les demi-heures entre Neuchâtel et Corcelles-Peseux

Dès décembre prochain, un train fera la navette toutes les demi-heures entre les gares de Neuchâtel et de Corcelles-Peseux.

Bus vers Val-de-Ruz

Les discussions sont en cours pour mettre en place une ligne de bus plus efficace qui relierait la gare du chef-lieu au Val-de-Ruz.

Littorail prolongé à l’Est

Le Conseil d’État envisagerait une prolongation jusqu’au funambule et le Conseil communal demande de poursuivre jusqu’à Marin.

null


Conférence-Débat "Nos déchets verts: quelle énergie!"

Le groupe des Verts de Corcelles-Cormondrèche et la section du Littoral ont le plaisir de vous convier à la:

Conférence – Débat: "NOS DÉCHETS VERTS : QUELLE ÉNERGIE !"

Jeudi 22 janvier 2015 à 20 heures

Salle de spectacle de Corcelles - Croix 4


Johanna Lott-Fischer, biologiste et spécialiste du compostage, vous expliquera le retour des déchets verts à la terre.

Jacques Dutoit (Greenwatt) vous parlera des déchets verts dans la filière biogaz et nous présentera le projet d’installation de biogaz agricole dans la commune de Milvignes.

Enfin, Simon Eschler, président du Conseil d’administration d’Agri Bio Val SA, vous fera part de l’expérience menée à Fleurier depuis 2 ans.

null
L’avenir énergétique vous préoccupe? Venez nombreux !

La valorisation des déchets verts et les différentes solutions possibles n’auront plus de secrets pour vous!


Grâce aux technologies qui se développent pour pallier les désastres écologiques en gestation, des moyens efficaces apparaissent pour produire de l’énergie avec les déchets organiques. Forts de ces informations, les Verts de Corcelles-Cormondrèche ont déposé une motion invitant le Conseil communal à lancer une étude pour la réalisation d’une centrale de biogaz, qui aurait permis d’exploiter judicieusement la grande quantité de déchets verts de la commune, en associant également les lisiers des fermes avoisinantes. Ils insistaient aussi sur le fait que la biomasse permet d’obtenir de nombreux types d’énergie et, de surcroît, débouche sur des déchets réexploitables et NON POLLUANTS (stabilisation de l’azote et de l’ammoniac nuisibles à l’agriculture, CO2 négligeable, captation du méthane bien plus dangereux que le CO2).

Le refus du Conseil général a incité les Verts de Corcelles-Cormondrèche, et ceux du Littoral, à organiser une conférence-débat autour de ce sujet et des autres activités liées aux déchets organiques, afin de sensibiliser la population aux nombreuses perspectives qu’offrent les recherches et innovations actuelles. Venez donc nombreuses et nombreux à cette soirée.

null

Communiqué de presse : Conférence-débat "Nos déchets verts: Quelle énergie!"

A Corcelles-Cormondrèche, on remet de la verdure dans les villages

Suite à la motion déposée le 31 mai 2011 par le groupe des Verts de  la commune et acceptée par le Conseil  général, les choses ont bougé en 2014 et des plantations ont débuté en ce mois d’octobre.

Mais reprenons les choses dans l’ordre. Après l’acceptation de la motion par le CG, le conseiller communal en charge du dicastère nous a avertis que la motion serait traitée par son successeur après les élections de mai 2012. Le temps que le successeur prenne connaissance du dicastère, fixe des priorités, etc, on se retrouve très vite à fin 2013. Lors d’une rencontre, j’ai l’occasion de parler rapidement de la question avec le conseiller communal concerné.

Celui-ci ne traîne pas et constitue un groupe de travail pour traiter la motion. Ce groupe sera composé de gens concernés par la problématique, à savoir le garde-forestier, agent nature de la commune, l’employé de la voirie, paysagiste et responsable des surfaces vertes de la commune, le chef du service technique, le président du Groupe Nature de Corcelles-Cormondrèche, biologiste très actif dans la commune, un représentant des motionnaires, un membre de la Commission Environnement et lui-même. La présidence du groupe est attribuée à Gilles Blandenier, président du Groupe Nature.

Le groupe se met en route et effectue plusieurs visites dans le terrain pour voir concrètement la situation de tous les espaces concernés. Chaque espace inspecté est présenté par  une fiche qui mentionne la situation actuelle et les améliorations à apporter. L’ensemble de ces fiches constitue le rapport complet qui a permis d’élaborer le rapport qui a été soumis au Conseil général du 15 septembre et accepté à l’unanimité.

Ce résultat probant montre bien qu’il est possible d’obtenir des résultats en faisant des propositions réalistes et facilement réalisables. Il faut évidemment un peu de bonne volonté de la part des autorités en place et de la persévérance de la part des demandeurs. Nous devons donc continuer de proposer des améliorations de notre cadre de vie chaque fois que c’est possible. La ténacité finira par payer.

Un mot encore concernant le rapport élaboré par Gilles Blandenier suite aux différentes visites sur le terrain réalisées par le groupe.

Ce document est un travail remarquable, extrêmement bien documenté, précis et apportant chaque fois que c’est possible des solutions admises par tous les membres du groupe. Ceci est un point important car tenir compte de l’avis de l’employé communal responsable des surfaces vertes est aussi important que de considérer l’idée du biologiste. Certains sites ont suscité des discussions mais celles-ci ont toujours été très constructives. Je vous recommande donc très chaleureusement de consulter le rapport «  Espaces verts communaux : Etat et propositions d’amélioration ».

Un grand merci à Gilles et à tous les membres du groupe qui a réalisé ce travail.

Pierre Moser

null

Rencontre avec un grand Chef de tribu amazonienne à Neuchâtel !

Le Chef de la tribu des Surui d’Amazonie du Brésil tiendra une conférence publique et gratuite mercredi 29 octobre 2014 à 20h, au collège des Terreaux à Neuchâtel. C’est une occasion unique de rencontrer le lauréat du Prix des Droits de l’Homme de 2008, ainsi que du Prix “Héro de la Forêt” décerné par L’ONU en 2013. Le Chef Almir Narayamoga décrira son mode de vie, mais également le combat qu’il mène avec sa tribu pour sauver le poumon de notre planète.

null

La protection de la forêt primaire amazonienne est vitale pour notre survie. L’Amazonie, réserve d’eau douce la plus importante pour l’humanité, héberge une biodiversité impressionnante et n’est autre que le poumon de notre planète. Sa destruction entraînerait, entre autres, des changements climatiques graves qui affecteraient la planète et donc l’ensemble de ses habitants.

Les indiens Surui ont joué un rôle essentiel en matière de protection et de préservation de leurs terres indigènes. Ils se sont mobilisés pour maintenir la pérennité de leurs valeurs et traditions, tout en s’activant efficacement pour la reforestation de leurs terres ancestrales. En 2013, ils sont le premier groupe indigène mondial à obtenir, pour leur projet carbone forestier (crédits carbone), la validation conforme aux deux principales normes mondiales du marché du carbone, conçues pour assurer une intégrité écologique tout en apportant des bénéfices socio-économiques aux communautés locales.

Almir Narayamoga est reconnu mondialement comme porte-parole des minorités ethniques amazoniennes. En tant que Chef de la tribu, il s’est vu remettre le Prix des Droits de l’Homme 2008 pour sa lutte active pour la survie de son peuple, le maintien de ses traditions, de son mode de vie et de son environnement. C’est également pour son action exceptionnelle en faveur de la protection et la mise en valeur de la forêt amazonienne que le Forum des Nations Unies pour les Forêts (FNUF) lui a décerné le Prix « Héros de la Forêt » en 2013.

EcoAstro TV, Web TV gérée par une équipe de jeunes et proposant des reportages et interviews sur l’environnement, a contacté l’association AquaVerde afin d’inviter le Chef des Surui à raconter l’histoire et le combat de son peuple. Une première conférence sera donnée aux élèves du collège des Guches à Peseux, lundi 27 octobre 2014. Une seconde conférence tout-public a été organisée, avec la collaboration  des Verts du Littoral, le mercredi 29 octobre à 20h, à l’Aula du Collège des Terreaux, en ville de Neuchâtel.

Rencontre organisée par :
Aquaverde : www.aquaverde.org
EcoAstro TV : www.ecoastrotv.ch
Avec la collaboration des Verts du Littoral

Lien Facebook à diffuser : FB - Conférence du Chef Almir Narayagoma
Flyer à diffuser : Flyer - Conférence du Chef Almir Narayagoma
Communiqué de presse : CP - Conférence du Chef Almir Narayagoma

Gorgier-Chez-le-Bart : Baisse de l’éclairage entre 23h et 5h !

Lors de la séance de fin septembre du Conseil Général, un crédit concernant le remplacement des ampoules au mercure des éclairages publics par des LED a été accepté à l’unanimité.

Profitant de l’occasion, le groupe des Verts de la commune avait préparé une interpellation demandant au Conseil Communal de prévoir une baisse de l’intensité lumineuse de l’éclairage public aux heures les plus calmes de la nuit. Cette demande n’a pas eu besoin d’être faite, puisque dans son exposé d’introduction, le Conseil Communal a présenté son intention de réduire l’intensité lumineuse entre 23h et 5h du matin.

Gorgier-Chez-le-Bart : Des repas bio et locaux pour la cantine scolaire !

Le groupe Vert de la commune est ravi : lors de la dernière séance de la commission scolaire, l’abandon des repas préparés par les cuisiniers de la prison pour les enfants a été validé.

En effet, la nourriture n’étant pas toujours adaptée pour les enfants, M. Alain Perret, conseiller communal en charge du dicastère parascolaire, a proposé de travailler avec la Coccinelle verte. Cette entreprise propose des repas de qualité Bio, réalisés avec des produits de proximité. La gestion de cette entreprise répond également aux critères de développement durable. Le cuisinier responsable a déjà mis en place un excellent contact avec les politiques et les menus proposés semblent délicieux.

L’ensemble de la commission ayant donné son accord, les premiers repas bio seront livrés après les vacances d’automne.

Neuchâtel : Parking-relais = poudre aux yeux ?

Résumé de l’interpellation du groupe PVS

Un postulat du groupe PS De la Ville de Neuchâtel proposait d’agrandir des parkings PR situés en ville, en construisant en hauteur. Les deux parkings sont situés au bord du lac, près de la piscine et près des usines PMI.  Les Verts, avec le POP et Solidarités, refusent cette proposition. 

Les « parkings relais» ou P+R (pour park and ride ») ou parkings d’échange, ont normalement pour but de permettre aux automobilistes venus de l’extérieur de laisser leur voiture aux portes de la ville et de poursuivre leur déplacement en transports publics. L’ennui, c’est que ces parkings se situent en réalité déjà en ville, au milieu des lignes de transports publics, alors qu’il faudrait les implanter aux extrémités des réseaux. Accepter cette idée revient, de fait, à construire de simples parkings, incitant ainsi à utiliser les voitures pour aller en ville. Et à l’heure où il est question de réaménager les rives du lac pour pouvoir profiter de leur beauté il serait pour le moins désastreux d’y voir des parkings en hauteur!

Le groupe PVS préférerait des projets de construction de logements proches des infrastructures de transports publics et des places de travail, doublées d’aménagements de qualité, pour permettre une vraie mobilité douce, en vélo ou à pied. La continuité du tracé du tramway vers l’Est de la ville fait partie de ces projets dont il espère la réalisation, avec, dès que possible, une augmentation des fréquences.

Pour toutes ces raisons, le groupe PVS demande que la commission du plan de stationnement soit convoquée urgemment, afin d’examiner les récentes décisions qui ont été prises concernant différents parkings en ville de Neuchâtel.

Interpellation complète : 20140826_interpellation_pvs_parking_relais.pdf

Neuchâtel : A quoi sert la commission du plan de stationnement ?

Question du groupe PVS


Nous avons appris dans le journal local du 16 août dernier que quelques 250 places de parc de la plaine du Mail et environs allaient changer de statut et devenir des places payantes.

Nous pensions qu’il était acquis que les places existantes dans les quartiers devaient servir aux habitants et qu’il fallait éviter à tout prix d’encourager les pendulaires à venir en ville en voiture.
Pour les cas particuliers, il existe la vignette spéciale « pendulaires dynamiques ». Cette décision de créer des places payantes et donc accessibles aux pendulaires est-elle conforme à l’esprit du plan de stationnement de notre commune ?

Nous pensions que les places blanches étaient toutes passées en zone bleue ou sur le point de l’être.
Voici qu’on nous parle du changement de statut de rien moins que de 250 places ! Alors que le plan de stationnement a été négocié et approuvé par le Conseil général, le Conseil communal a-t-il la compétence de prendre une telle décision ?

Fondamentalement, pourquoi le Conseil communal n’a-t-il pas jugé bon de présenter et d’expliquer ce projet à la commission du plan de stationnement ?

Neuchâtel : Quel avenir pour les 15 baraquements de l’armée à Plaines-Roches ?

Interpellation du groupe PVS

Un article del’Express datant du 11 avril nous informe que la Ville souhaite racheter 15baraquements à l’armée, baraquements qui se trouvent dans la forêt dePlaines-Roches.

Ce même articleprécise que le WWF a mis en avant une clause légale, qui demandait que l’arméeremette les lieux en état à l’échéance du droit de superficie. Sans nouvelle dela suite de ce dossier notre groupe souhaite obtenir des réponses au sujet despoints suivants. Cette zone jouxte un périmètre de détente où de nombreusespersonnes jouissent de la nature, et nous sommes intéressés à connaître lesintentions de la Ville à son sujet.
 
Nous aimerions savoir :
 
  1. Où en est le dossier ?
  2. Depuis quand les dépôts ne sont-ils plus utilisés par l’armée ?
  3. La Ville a-t-elle acheté ces baraquements ?
  4. Si oui à quel prix ?
  5. La Ville loue ou souhaite louer à Sugy SA, une entreprise de pyrotechnie. Qu’en est-il actuellement ?
  6. Une expertise pour connaître le coût de démolition a-t-elle été faite ?
  7. Sait-on combien de temps ces baraquement pourraient être utilisés tels qu’ils sont maintenant, à savoir sans eau, sans chauffage et sans électricité (et sachant qu’ils sont en zone forêt et qu’il n’est pas permis de les viabiliser)?
  8. Sait-on s’il y a de l’amiante dans les bâtiments ?
  9. Sait-on si de la pollution due aux anciennes activités exercées dans et autour des bâtiments a été recherchée et trouvée ?
  10. Quelle sera l’augmentation du trafic sur les chemins forestiers en cas de changement d’affectation des baraquements (nombre de mouvements de véhicules dus à l’utilisation par la ville et par l’entreprise pyrotechnique)? Et y a-t-il un risque que les accès soient modifiés, par exemple par de la chaille ou un enrobé quelconque ?
 
De façon annexe nous aimerions savoir sil’entreposage de nombreux conteneurs enterrés devant ces baraquements, et cedepuis plusieurs années, ne devrait pas nécessiter un permis de construire.

Conférence: Ecologie, entre désinformation et intox. Comment y voir clair?

Conférence de Lucien Willemin, auteur du livre "En voiture Simone"

Salle Cort’Agora - Rue des Draizes 23 - Cortaillod
Vendredi 4 avril 2014, 19h - 22h
Entrée libre

Evénement organisé par Les Verts de Cortaillod en collaboration pour le bar avec le Judo Club Cortaillod.

Comment y voir clair ?

Dans la jungle des informations nombreuses et parfois contradictoires que l’on reçoit en matière d’écologie, comment s’y retrouver et quels sont finalement les «éco-gestes» qui ont un réel effet pour l’environnement ?

Cette soirée vous est proposée afin de découvrir une nouvelle dimension environnementale qui vous permettra à l’avenir de répondre à ces deux questions et d’être à même de détecter la désinformation publicitaire, médiatique et politique.

Intentions

Développer une vision nouvelle en matière d’écologie et devenir un interlocuteur fiable.

Présentation

Que ce soit dans les médias ou en politique, l’énergie grise est très peu mise en avant, donc trop souvent méconnue du public … et pourtant c’est le principal vecteur de pollution ! Pour le comprendre Lucien Willemin vous propose un «voyage» hors de nos frontières nationales. Cette expérience vous permettra de :
  • découvrir une nouvelle dimension environnementale;
  • définir quels sont les « éco-gestes » à haut potentiel pour notre environnement;
  • détecter la désinformation publicitaire, médiatique et politique;
  • développer une réflexion sur la mondialisation et le pouvoir du consommateur dans ce monde;
  • analyser quel visage devra avoir l’économie de demain pour permettre un futur tenable;
  • devenir un interlocuteur précieux en matière environnementale.
Plus d’infos sur www.lachaussurerouge.ch/conferences/

L’Arrosoir n°3

Retrouvez ici les nouvelles des Verts du Littoral (document pdf).

Au sommaire de ce numéro:
  • Cultiver notre jardin terrestre
  • Bienvenue à Roxane, notre nouvelle secrétaire politique!, par Nicole Baur
  • Bientôt une CITRAP-NE !, par Carol Chisholm
  • Les éoliennes à Neuchâtel, par Lionel Perret
  • Appréciation des risques - WEF 2014, par Carol Chisholm
  • Le bon et le mauvais peuple, par Jean-Luc Nagel
  • Lutter contre la pollution provoquée par les mégots, par Pepita Bourquin
  • Coefficient fiscal à Corcelles-Cormondrèche, par Verena Attinger
  • L’affaire du Closel à Bevaix, par Muriel Denzler
  • Panneaux solaires ou photovoltaïques exonérés de taxe, par Muriel Denzler
  • Nouvelles de Milvignes, par Daniel Sigg
  • Nouvelles de Neuchâtel, par Catherine Loetscher
  • Rencontre avec Robert Cramer au sujet de transN
  • Séance d’information sur le photovoltaïque
  • Eco-débarras du 3 mai 2014

5e Eco-débarras

Les Verts de Corcelles-Cormondrèche, avec l’aide de la commune, organisent le:

5e Eco-débarras

Samedi 3 mai 2014, 8 h - 14 h
Ancienne salle de gymnastique / Corcelles

Un coup de main serait bienvenu, merci de contacter Corinne au tél. 032 731 56 65.

Neuchâtel: Pas de forage mettant en danger les ressources en eau potable de la Ville

Lors de sa séance du 9 décembre 2013, le Conseil général de la Ville de Neuchâtel a adopté la résolution interpartis, initiée par les Verts.

Résolution interpartis

Le Conseil Général de la Ville de Neuchâtel se préoccupe de l’avenir de l’approvisionnement en eau potable de la Ville suite au projet de la société Celtique Energie de réaliser un forage exploratoire pour chercher des hydrocarbures dans le Val-de-Travers. Ce projet  laisse présager un risque important de pollution et de tarissement des sources qui alimentent notre Ville. Dès lors, le Conseil Général apporte son soutien au Conseil Communal qui s’est exprimé contre ce projet au mois de juin de cette année.

Ainsi, le Conseil Général de la Ville de Neuchâtel prie instamment le Conseil d’Etat de ne pas accorder d’autorisation pour ce projet tant que la société Celtique Energie n’aura pas apporté d’éléments probants concernant les risques de contamination du système d’adduction d’eau de la Ville. Si ces éléments ne peuvent être amenés, il demande au Conseil d’Etat d’appliquer le principe de précaution afin de ne pas mettre en péril l’approvisionnement en eau potable de plus de 110’000 Neuchâteloises et Neuchâtelois.

Neuchâtel: secteur Crêt-Taconnet, quelle mobilité pour l’avenir ?

Interpellation du groupe PVS


La Ville achève le projet ambitieux de développer à proximité de la gare un pôle technologique (Microcity, CSEM) qui doit attirer des chercheurs de haut niveau tout en favorisant l’utilisation des transports publics. En effet, une politique restrictive en matière de stationnement à été mise en place par la Ville en collaboration avec l’EPFL. Dans ce contexte, une liaison cyclable directe et sans détour entre la gare et ce pôle technologique paraît indispensable. Il est vrai que l’utilisation de la passerelle du millénaire constitue une alternative, mais elle génère un détour. De plus, cet itinéraire nécessite l’emprunt du tronçon nord étroit et encaissé, de la rue de Gibraltar, où les véhicules peuvent circuler à 50km/h. Dans la configuration actuelle, aucun aménagement pour sécuriser les cyclistes n’est possible. Pas étonnant puisque les gabarits disponibles sont quasi identiques à ceux de la rue du Crêt-Taconnet…

Mise en sens unique en 2009, la rue du Crêt-Taconnet ne pouvait recevoir d’aménagement cyclable malgré la mise en sens unique à cause du trafic poids lourds lié au chantier Trans-Europe qui nécessitait une large emprise. Maintenant que la phase provisoire de chantier est terminée, le ballet de camions est terminé. Ainsi, les quelques camions quotidiens qui doivent alimenter les commerces de la gare pourraient accéder au secteur par l’ouest. La largeur réservée aux véhicules motorisés pourrait ainsi être réduite au profit des modes doux. Cela permettrait d’atteindre l’objectif initial: aménager une large voie consacrée aux piétons et aux cyclistes. En synthèse, étant donné:

- l’espace étriqué de la rue de Gibraltar qui ne constitue pas une alternative pour une liaison gare / Bas-du-Mail,

- l’objectif initial de la mise en sens unique de la rue du Crêt-Taconnet qui devait permettre de dégager de l’espace en faveur des modes doux,

- le développement d’un pôle technologique dans le quartier du Bas-du-Mail,

- les efforts financiers mis en place pour développer une mobilité durable dans ce quartier,

- le soutien massif des acteurs économiques concernés,

- un aménagement en faveur des cyclistes dans les deux sens à la rue du Crêt-Taconnet paraît la solution la plus opportune.


Le Conseil communal partage-t-il ces vues ? Les futurs travaux tiendront-ils compte des points avancés ci-dessus ?

Dans la même optique de développer un quartier durable cohérent, nous aimerions savoir ce qu’il en est de l’étude d’un escalier permettant de rejoindre l’extrémité est de l’Espace de l’Europe avec le rue de Gibraltar.

Ce projet en faveur des piétons est-il toujours d’actualité, si oui quand la réalisation est-elle prévue?

Corcelles-Cormondrèche: lutter contre la pollution provoquée par les mégots

Sous l’impulsion et avec l’aide de la section des Verts de la commune de Corcelles-Cormondrèche, la commission Sport, Loisirs et Culture de ladite commune a commandé à la Summit Foundation à Vevey (VD) des cendriers portables (appelés Ecobox) qu’elle met gratuitement à la disposition de la population au bureau communal ou lors de certaines manifestations afin de lutter contre la pollution provoquée par les mégots. Ces cendriers peuvent aussi servir de petites poubelles de poche.

Illustration d’un Ecobox fabriqué par la Summit Foundation (Vevey/VD) et offert par la Commune de Corcelles-Cormondrèche:
null

Mégots     =     pollution

Malgré sa petite taille, le mégot est la source d’une dangereuse pollution   pour notre environnement et d’une sérieuse menace pour notre santé et celle de nos enfants.

Dans un mégot, on trouve :    
  • Des restes de tabac,
  • Un filtre fabriqué à partir d’acétate de cellulose traitée avec du dioxyde de titane (toxique) et compactée avec de la triacétine  (irritante).
  • Du papier qui contient lui aussi de nombreuses substances chimiques.
Au-delà de sa propre composition, le mégot, en tant que filtre de la cigarette, a récupéré beaucoup de dépôts toxiques, comme de la nicotine, du goudron, des métaux lourds, des résidus de pesticides, des gaz toxiques tels le monoxyde de carbone, l’ammoniac et l’acide cyanhydrique, etc.

Vu que certaines de ses substances chimiques (telles le cadmium et le plomb) se répandent très vite dans l’eau, un mégot est susceptible à lui seul de polluer 500 litres d’eau ou 1 m³ de neige !

Le mégot n’est pas biodégradable ! Jeté dans la nature, il met de 18 mois à 12 ans, voire plus, à se dégrader selon son degré de combustion et les conditions climatiques. En s’enfonçant dans le sol, il va diffuser une partie de ses composants toxiques, notamment sous l’effet de la pluie.

Alors, s’il vous plaît, jetez toujours vos mégots dans des cendriers, puis à la poubelle !
                   
Sources, et pour en savoir plus :
www.summit-foundation.ch;
www.stop-tabac.ch;
http://www.bafu.admin.ch/abfall/index.html?lang=fr.

L’Arrosoir n°2

Retrouvez les nouvelles des Verts du Littoral

Nouvelle offre de transport public pour le Littoral ouest

Après Cortaillod, Bevaix, Gorgier et St-Aubin, c’est le Conseil général de Boudry qui s’est prononcé favorablement, le 1er juillet 2013, sur la nouvelle offre de transport public pour le Littoral ouest.

Les Verts de Cortaillod font part de leur très grande satisfaction quant à la réussite complète du projet de réforme initié suite au dépôt de la motion qu’ils ont soumise à leur Conseil général le 19 novembre 2012 (moins de deux mois après le rejet du RER Trans RUN par le peuple) et qui demandait à Madame Céline Vara, Conseillère communale Verte en charge du dicastère des Transports publics, d’étudier toutes les possibilités d’amélioration de la desserte passant par Cortaillod, notamment.

Ils remercient l’auteur de la motion, l’élu Vert Philippe Hadorn, leur Conseillère communale qui a initié le projet et présidé le groupe de travail formé en janvier 2013, les Conseillers communaux en charge de ce dicastère dans les communes concernées, les communes membres de la COMUL, celles de la Béroche et la société TransN.

Les Verts de Cortaillod tiennent également à féliciter la qualité et la rapidité du travail accompli.

Bien évidemment, ils ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin et gardent pour objectif de cette législature, la réalisation des autres buts de leur programme.

Ils profitent de l’occasion pour rappeler l’importance d’avoir un groupe Vert dans chaque commune ; le développement durable commençant à proximité de chez soi.

Les Verts lancent un appel afin que les personnes intéressées à s’investir s’annoncent pour venir les rejoindre.

Café citoyen

PROJET DE FORAGE À NOIRAIGUE : QUEL DANGER POUR NOTRE EAU POTABLE ?

Mercredi 26 juin 2013 à 20 heures

Café L’Aubier, Neuchâtel


Avec la participation de:

- Pierre-Olivier Aragno

 Hydrogéologue, délégué à l’environnement, à la mobilité et au développement durable de la Ville de Neuchâtel

- Roland Stettler

 Ancien chimiste des eaux et délégué à l’environnement de la Ville de Neuchâtel

- Fabien Fivaz

 Biologiste, Député au Grand Conseil

- Sergio Santiago

 Géologue, Conseiller général à Val-de-Travers

Animé par:

- Muriel Denzler

 Présidente des Verts du Littoral

nullAccueil dès 19h30, début du Café Citoyen à 20h. Petite restauration possible sur place.

La compagnie Celtique Energie prévoit un forage pour chercher et exploiter des hydrocarbures dans le sous-sol de Noiraigue. Or, c’est dans cette région qu’est captée l’eau potable qui approvisionne 70 % de la population du canton de Neuchâtel, en particulier des villes de Neuchâtel et de La Chaux-de-Fonds. Les deux villes ont récemment communiqué leur ferme opposition au projet estimant que le danger pour les ressources en eau potable n’est pas tolérable et que le principe de précaution doit être appliqué. Quels sont les enjeux et les risques liés à ce projet de forage ? Quels sont les conséquences possibles pour les ressources en eau potable?

Café citoyen

TransN: quels enjeux?


Jeudi 6 juin à 20h
au Café L’Aubier à Neuchâtel


Avec la participation de :
  • Pascal Vuilleumier, directeur général de TransN
  • Céline Vara, conseillère communale verte à Cortaillod en charge des transports
  • L’Association Transports et Environnement ATE, pionnière pour de nouvelles idées de transports
  • Fernand Cuche, ancien Conseiller d’Etat en charge de la gestion du territoire
  • un représentant du CITRAP Vaud (Communauté d’Intérêts pour les Transports Publics – section vaud)
Animé par Catherine Loetscher, conseillère générale verte en ville de Neuchâtel

Venez poser vos questions et débattre avec nos invités!

Petite restauration possible sur place.

null

Café citoyen

"Manger sainement à la cantine: un défi abordable!"


Jeudi 23 mai 2013 à 20h
au café L’Aubier, Neuchâtel


Avec la participation de:
  • Anne Maldague, directrice de la structure d’accueil parascolaire Le P’tit Matou, Bevaix
  • Pierrette Rey, porte-parole du WWF Suisse pour la Suisse romande
  • Mark Haltmeier, co-fondateur et gérant d’Ecodev, spécialiste en développement durable
  • Christine Gaillard, Conseillère communale en ville de Neuchâtel, directrice de l’Education, la Santé et les Affaires sociales
Animé par:
  • Muriel Denzler, présidente des Verts du Littoral
Petite restauration possible sur place.

null

Eco-débarras

Les Verts de Corcelles-Cormondrèche ont le plaisir de vous inviter au 4e éco-débarras: samedi 4 mai 2013, de 8h à 14h, à l’ancienne salle de gymnastique à Corcelles.

  • Apportez et donnez: Meubles, appareils ménagers, skis, vélos, trottinettes, vaisselle, textiles, jouets, électronique de loisir, livres, etc... en bon état!
  • N’apportez pas : Batteries, pneus, huiles, gravats, déchets chantier, carton, papier, etc...
  • Trouvez gratuitement: Ce dont vous avez besoin
Cette année coin spécial livres avec animation.


Point de rencontre avec café, boissons et petite restauration.


Pour tout renseignement, tél. 078 633 66 27 (18h - 21h).


Organisé par Les Verts de Corcelles-Cormondrèche avec l’aide de la commune.

null

Tournée véléctorale!

Tous à vos vélos !

Les Verts organisent une tournée véléctorale le samedi 23 mars 2013 sur tout le Littoral!

De 9h à 21h, les Verts du Littoral rouleront à vélo-taxi et vélo-cargo de Gorgier à Neuchâtel, via Saint-Aubin, Chez-le-Bart, Bevaix, Cortaillod, Petit-Cortaillod, Areuse, Boudry, Bôle, Colombier, Auvernier, Cormondrèche, Corcelles, Peseux, Neuchâtel, La Coudre, Hauterive, St-Blaise, Cornaux, Cressier, Martin, Monruz!

Venez nous rejoindre!


CAFÉ CITOYEN

NEUCHÂTEL : À QUAND LE TOURNANT ÉNERGÉTIQUE ?


Jeudi 21 mars 2013 à 20h
Café L’Aubier, Neuchâtel
entrée libre

Petite restauration possible sur place.

Avec la participation de:
  • Josette Frésard, Directrice générale de Viteos SA, distributeur d’énergies dans le canton de Neuchâtel
  • Cédric Jeanneret, Expert en maîtrise de la demande d’énergie, Services Industriels Genevois SIG
  • Charles Weinmann, Fondateur de Weinmann-Energies SA, bureau indépendant d’ingénieurs-conseil EPFL-SIA-USIC pour l’efficacité énergétique

Animé par Jean-Luc Nagel, Responsable du Groupe Energie des Verts neuchâtelois

Suite au drame de Fukushima, la politique énergétique Suisse a définitivement changé : le « tournant énergétique » semble enfin avoir été amorcé. La promotion de l’efficacité énergétique et l’encouragement des énergies renouvelables sont enfin à l’agenda politique.

Or en 2010 le peuple neuchâtelois se prononçait contre une loi sur l’énergie à peine plus contraignante que la précédente. En 2012, il refusait d’affecter une taxe de 0.5 centimes aux mesures d’économies d’énergie et au développement des énergies renouvelables. Les Neuchâtelois sont-ils définitivement opposés à ce tournant énergétique, ou du moins à son financement ? Préfèrent-t-il la carotte au bâton? Mais dans ce cas, qui doit financer la carotte ?

Café Citoyen: La place Numa-Droz

Les Verts, section Littoral, vous convient à un café citoyen, au sujet de la Place Numa-Droz:

Mercredi 30 janvier 2013 de 20 à 22
au Café L’Aubier, à Neuchâtel


Ouvert au public, entrée libre – invitez vos ami-e-s !

Avec la participation de:
  • Nicole Baur, Conseillère générale en ville de Neuchâtel, Les Verts
  • Antoine Grandjean, Président du Comité de soutien pour le réaménagement de la place Numa-Droz
  • Thierry Largey, Président des Verts de Sion où le centre-ville a été réaménagé
  • Marie-Claire Pétremand, Secrétaire générale de Rue de l’Avenir

Ce Café sera modéré par Roger Guignard, Journaliste à la RTS.

Petite restauration possible sur place.

Neuchâtel - Place Numa-Droz

Intervention au Conseil général de M. Nicolas de Pury, porte-parole du groupe PopVertsSol

Lors de l’Euro 2008, avec l’arrivée de l’équipe portugaise de football ayant pris pension à l’hôtel Beau-Rivage, tout ou partie de la circulation avait été coupée, si ce n’est très réglementée sur les places Numa-Droz et jusqu’au quai Philippe-Godet. A la coupure drastique de ce flux de près de 20’000 véhicules/jour motorisés, nous avons survécu. Lors de la finale de ce même Euro foot, une foule immense et joyeuse a envahi cette place Numa-Droz. De vivre ce moment particulier, où de nombreux citoyens prirent naturellement possession du lieu a été très symbolique. Numa-Droz est une place et cette place est devenue, ces dernières dizaines d’années, par l’évolution et l’augmentation du trafic motorisé, une sorte d’autoroute urbaine avec des feux et des présélections. La politique prônant la stricte séparation des différents trafics en milieu urbain a clairement atteint ses limites, c’est écrit dans le rapport.

Rappelons-nous, en 1964, lors de l’Exposition nationale, Lausanne a vu naître les premiers feux rouges. En 2002, lors de l’Expo, la Ville de Neuchâtel a commencé à supprimer des feux rouges en proposant des ronds-points, qui n’ont de rond que le nom d’ailleurs. Un nouvel aménagement de la place Numa-Droz est donc nécessaire. D’un lieu problématique, nous pouvons améliorer cette place par un processus évolutif, non figé. Grâce aux résultats des études et de ce concours, notre groupe veut croire à une harmonisation naturelle et positive des différents flux utilisant, à terme, la place Numa-Droz, Cet aménagement va créer une nouvelle atmosphère, propice à une amélioration de qualité de vie souhaitée, tant par les habitants que par les commerçants du lieu. Ce sera une extension naturelle de la zone piétonne, un lien renforcé vers le lac.

Rappelons les inquiétudes de bon nombre de commerçants lors de la création de la première zone piétonne de Suisse romande, en ville de Neuchâtel, au début des années 1980. Aujourd’hui, nous entendons le même refrain, pour ne pas dire les même inquiétudes de la part de certains, qu’ils soient commerçants ou grincheux d’un autre temps, dépassés par l’évolution de notre société, à l’instar des propos du TCS aujourd’hui. A l’époque de la création de la zone piétonne, il y avait beaucoup plus que 44 places de parc qui ont disparu ou ont été déplacées au profit de cette zone piétonne. C’est la même chose aujourd’hui, car plus personne ne peut imaginer la disparition de la zone piétonne et l’instauration de places de parc en zone bleue sur la place du Marché au lieu des terrasses actuelles. Et pourtant, c’était le cas il y a trente ans. Les 44 places de parc, publiques et privées, ne vont pas disparaître. Des places seront réaménagées en ouvrage, notamment sur la place Alexis-Marie-Piaget. Rappelons que nous avons énormément de places de parc dans notre ville, places privées, places publiques, en comparaison avec d’autres et, au centre-ville, nous avons une marge importante, si nous lisons les études objectives faites ces derniers mois, nous avons une marge de manoeuvre pour entamer des travaux d’envergure sans prétériter l’activité du centre-ville.

Notre groupe apprécie les objectifs du projet : réduire le volume du trafic motorisé. Rappelons que si la voiture est aujourd’hui reine, n’oublions pas les bienfaits de la « petite reine ». Favorisons les deux-roues et faisons transiter les véhicules motorisés dans les tunnels. Cela a été dit auparavant, il est prévu que 4 à 5’000 véhicules doivent pouvoir emprunter les tunnels par rapport à aujourd’hui. Avec l’amélioration des traversées piétonnes, nous favorisons une sécurité pour tous, notamment les piétons. Le fait que se rencontrent, sur cette place, les différents types d’utilisateurs, l’attentisme des uns pour les autres renforce clairement la sécurité. Favoriser enfin le transit des transports publics par des accès en site propre et prévoir, à terme, des extensions possibles, par exemple un tram. Le choix s’est finalement porté sur une zone 30 et pas 20. Il y a pour cela l’exemple de Köniz, qui reste une excellente référence. Nous avons quelques questions et remarques :
  • L’accompagnement technique sera fait par des feux en est et en ouest. Qu’en est-il exactement de cet outil qu’il faudra rendre vraiment intelligent pour assurer la fluidité ? Nous aimerions être rassurés à ce sujet.
  • Avec la fermeture de la rue Saint-Honoré, laissera-t-on les fils électriques pour les trolleybus afin de garder un transit transports publics en cas de problèmes de circulation sur la place Numa-Droz ?
  • Pourquoi ne pas avoir prolongé la zone 30 jusque devant la Banque cantonale, qui serait une prolongation des plus naturelles ? Nous voyons mal, en effet, passer de 30 à 50 sur la rue de la Place-d’Armes pour se planter au feu suivant.
Ce projet est un compromis, fruit d’un concours d’aménagement et de longues réflexions. Il n’enlève aucunement de la vitesse de transit en surface car nous voulons une fluidité au contraire fortement recherchée. Concernant le financement, les subventions que nous recevrons démontrent l’intérêt général porté par ce projet d’avenir par le Canton, ceci pour le futur de l’agglomération neuchâteloise. Notre groupe soutiendra ce projet d’arrêté.

M. Nicolas de Pury, porte-parole du groupe PopVertsSol

Téléchargez ici le rapport du Conseil communal au Conseil général concernant la demande de crédit relative à l’aménagement de la place Numa-Droz

Neuchâtel - mise en place d’un système de vélos en libre service

Intervention au Conseil général de Yves Froidevaux, pour le groupe PopVertsSol

Rapport du CC au CG concernant une demande de crédit relative à la mise en place d’un système de vélos en libre service en complément de Neuchâtelroule (19.12.2012)


Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs,

Notre groupe applaudit cette demande de crédit et l’acceptera à l’unanimité. Nous saluons ici un rapport clair, précis et bien structuré. Nous apprécions, tout particulièrement, la transparence qui s’y manifeste par l’indication des noms des contractants et des prestataires de services. Enfin, les notes et les références données nous permettent de constater que le projet est bien étayé, qu’il tient compte des leçons tirées des multiples expériences des villes européennes.

Nous défendons et nous nous battons depuis des années pour l’objectif fondamental visé dans un tel projet, soit la promotion de la mobilité douce. L’augmentation de la part de mobilité cycliste est bonne au niveau local pour la qualité de vie en ville. Elle est bonne au niveau global pour le climat, et bien sûr, elle est excellente pour les poumons de toute la population comme pour la santé des utilisateurs.

Nous sommes heureux de la solution d’hybridation - sans manipulation génétique - entre Neuchâtel-roule et les vélos en libre service. Si Neuchâtel-roule s’adresse essentiellement à une clientèle touristique et de loisirs, les vélos en libre service offrent aussi une solution pratique pour la mobilité quotidienne. Enfin dirai-je, le vélo est considéré comme un véritable moyen de transport.

Le choix du système « velospot » est parfaitement argumenté. La souplesse d’utilisation, de déploiement et d’extension du réseau, grâce à l’absence de supports massifs ancrés au sol, nous parait en être l’avantage décisif.
Autre avantage à souligner, un abonné de notre ville pourra utiliser les vélos des autres localités. Ici, nous saluons bien sûr la collaboration avec les villes du RUN. Non pas seulement comme un signal politique fort, mais surtout parce qu’elle répond à l’objectif visé. Les utilisateurs pourront ainsi parfaitement combiner train et vélo dans leurs déplacements entre les 3 villes, et il sera aussi possible d’utiliser les vélos stationnés à Bienne. Bienne, faut-il le rappeler, risque bien de rester encore longtemps plus proche que la Chaux-de-Fonds, en l’absence de TransRUN.

Concernant la planification et l’extension du réseau, nous aurions préféré une première étape plus étoffée, ne serait-ce que d’une station. En effet, plusieurs membres de notre groupe l’ont relevé, et c’est notre première question : pourquoi n’est-il prévu aucune station à Serrières dans la première phase ? En bas des Battieux ou à Tivoli ?

Nous saluons la volonté de peser le moins possible sur les finances de la ville dans cette option d’un déploiement progressif à même de tirer parti des expériences. Ceci dit, nous voudrions voir ce souci d’économies se manifester aussi explicitement pour d’autres infrastructures, moins durables et bien plus coûteuses, telles que les terrains de football et leurs vestiaires.

Pour les étapes suivantes, nous attendons avec intérêt le résultat des discussions avec la COMUL et la concrétisation des projets d’extension sur le littoral. Nous espérons que le financement privé de stations par les entreprises rencontrera le succès escompté.

Concernant les vélos eux-mêmes, j’ai testé pour vous les vélos rouges biennois, par tous les temps et de jour comme de nuit. Ils sont lourds, mais d’une maniabilité et d’une stabilité tout à fait remarquable. Aucun problème donc pour les trajets est-ouest, ils sont confortables. Évidemment il faut prendre son temps, et son souffle, pour monter dans les hauts de la ville, mais c’est tout à fait possible. Pour la gare, destination logique, il suffira de prendre l’entrée sud : en bas du funambule. Une raison de plus pour obtenir enfin une signalisation digne de ce nom.

La ville en pente... c’est l’argument le plus entendu contre un tel projet. Il existe cependant des moyens de vaincre cette difficulté. Notre ville a la chance d’avoir deux funiculaires, il s’agit de les rendre accessibles. D’où notre deuxième question et proposition : est-ce que le passage à la gratuité des vélos dans les funiculaires, et au-delà dans tous les transports publics, moyennant des adaptations, est dans votre portefeuille de projets ?

Une autre solution doit également être mise en oeuvre : installer systématiquement des rampes dans tous les escaliers publics qui quadrillent la ville, des rampes toutes simples, tels qu’un rail ou une poutrelle métallique de 10 cm de large posé dans l’angle de l’escalier, tels qu’on en trouve en ville de Bâle par exemple.

Le système de vélo en libre service préfigure l’avenir et nous ne doutons pas de son succès. Pour une économie durable, il ne s’agit plus de posséder, et de multiplier sans frein le nombre de biens et la consommation des ressources, mais d’utiliser, et de rationaliser les usages en réfléchissant en réseaux et systèmes.

Merci de votre attention.                            

Pour PVS, Yves Froidevaux, 12.01.2013

Cortaillod, la motion transports publics est acceptée !

A la demande « que faut-il améliorer à Cortaillod », une majorité des Carcoies répondent : les transports publics.

Forts du soutien de la population, nous nous devions de proposer une « petite révolution». Le débat interne à notre groupe qui a suivi le brainstorming a été passionnant. Le consensus qui ressort prend en compte le récent refus du RER. Nous avons choisi de nous limiter à la desserte Cortaillod-Areuse (correspondance du tram). Vous trouvez la motion acceptée sur ici.

Une chance pour nous, c’est Céline Vara, qui est en charge du dicastère. Son enthousiasme pour ce projet Vert nous laisse de grands espoirs.

Cependant, si le PS nous soutient ouvertement, nous aurons fort à faire pour convaincre le PLR qui juge que « tout a déjà été essayé et qu’il n’est pas possible de faire mieux . . . ». Nous ne manquerons pas de vous donner des nouvelles de ce dossier prioritaire pour cette législature. Un merci particulier à Philippe Hadorn, dépositaire de cette motion.

Yves Bongard

Nouvelles de Neuchâtel : élections et Place Numa-Droz

Juste avant les vacances de Noël tout est calme, figé dans le gris de la pluie qui tombe. Il faut puiser dans notre réserve secrète d’énergie et d’espoir pour, une fois de plus, fournir l’effort qui permet de conclure. Car nous devons conclure. En effet, nous devons trouver des candidatEs valables pour le Grand Conseil avant fin janvier. A l’heure de Noël, les rêves sont permis. Je vois une liste de jeunes et de seniorEs, des intellectuels et des manuelles, des artistes, des sportives, des naturalistes et des naturistes, sans oublier les boulangers et
les bibliothécaires, et pourquoi pas une notaire, afin d’avoir un parlement qui ressemble à la diversité de ce que nous sommes, la touche verte en plus !

Pour le Conseil d’Etat nous avons deux personnes de valeur ; Nicole Baur et Patrick Herrmann, et nous nous réjouissons d’y voir bientôt un peu plus clair, et de savoir quelle stratégie nous poursuivrons afin d’obtenir un Conseil d’Etat et un Grand Conseil capables de redonner un peu de confiance aux habitantEs de ce canton et de leur proposer des bons plans!

Nous devons conclure aussi sur un autre sujet ; le réaménagement de la place Numa-Droz, en ville de Neuchâtel. C’est un beau projet, qui prévoit de faciliter le passage du centre-ville vers le lac, d’embellir la ville, de diminuer les voies de circulation motorisées, et de réduire la vitesse à 30 km/h sur une courte zone. Le projet est devisé à 10 millions de francs, dont la moitié sera financée par la Confédération (un million), le canton (3,2millions) la compagnie de transport TransN (650 000 francs) et Viteos (300 000 francs).

Le TCS et certains commerçants en sont tout retournés et ont pris la posture du Véritable Défenseur du Piéton pour exiger un référendum. En fait ils ne peuvent pas comprendre l’idée que les diversEs usagères et usagers de la voie publique peuvent partager le même espace ; pour eux il faut que chacun reste sur sa voie, le piéton sur le trottoir, la voiture sur la route, et surtout il faut donner de la place à la voiture car ce serait elle qui amène le porte-monnaie du consommateur en ville. Mais il faut rappeler que les voitures ne consomment pas; ce sont leur conducteur et passagers qui, une fois devenus piétons, vont
boire des cafés et acheter des salades – à la coopératives des Halles de préférence, qui vend des produits de la région.

Et d’autre part il faut redire que l’exigence de certains de pouvoir parquer en surface et gratuitement n’est pas recevable. Pour le prix il faut savoir que circuler en voiture coûte très cher ; celui qui a les moyens d’avoir une voiture a les moyens de payer le parking; c’est un fait. Qu’il préfère s’offrir un café plutôt que de payer le parking se comprend très bien. Mais où va-t-on avec de telles idées ? Quant au fait que certains n’aiment pas les tunnels qui permettent d’éviter la Ville, qu’ils n’aiment pas se garer dans des parkings souterrains, c’est là aussi quelque chose que l’on comprend fort bien. Mais cela ne légitime pas pour autant que ces préférences puissent être réalisées ; les voitures occupent de l’espace, elles polluent réellement l’air et les personnes (particules fines dues à l’usure des pneus notamment qui provoquent de l’asthme), et elles consomment pour beaucoup une ressource énergétique en quantité limitée ; il n’y a franchement pas de quoi favoriser leur usage d’un point de vue politique, à part pour les personnes handicapées et à mobilité réduite !

Catherine Loetscher

Rochefort : budget 2013 légèrement déficitaire

Vendredi 14 décembre 2012, le Conseil général de Rochefort a approuvé à l’unanimité le budget 2013, faisant état d’environ 25’000 francs d’excédent de charges, pour un total d’un peu plus de 4 millions. L’exercice 2012 s’annonce quant à lui plutôt bénéficiaire, même si tous les chiffres sont loin d’être connus.

Les reports de charges de l’Etat ainsi que l’augmentation de l’aide sociale ont évidemment inquiété les autorités. Autre point sensible : les déchets. La taxe de base étant l’une des plus basses du Canton (si ce n’est la plus basse), il faut faire des choix, puisque tout ne peut pas être financé. Ainsi, si la déchetterie de Plaines-Roches fait partie de l’histoire ancienne, l’affiliation à la déchetterie de la Croix (Cortaillod) ne se fera pas en 2013. Le Conseil général a suivi la proposition du Conseil communal et a remplacé l’accès à une
déchetterie par deux tournées de ramassage de « déchets encombrants » (dont il s’agira de définir la nature…) ainsi que l’instauration de plusieurs collectes d’électro-ménager et de déchets inertes. Cette proximité accrue devrait permettre une économie de 10’000 francs environ selon le Conseil communal, ce qui ne fait que réduire le déficit de ce chapitre. Il est quasi certain que la taxe de base devra être revue en 2014 ou 2015 en fonction de l’état de la réserve déchets.

Le point le plus discuté n’a pas été le budget, mais un arrêté donnant « tous pouvoirs » au Conseil communal pour effectuer des transactions immobilières dans le cadre du budget. Certains y ont vu des incompatibilités avec le règlement général de la Commune, d’autres une formulation pour le moins malheureuse. Sur le fonds, il semble cependant accepté que le Conseil communal puisse agir de manière rapide lorsqu’une opportunité d’acquérir
quelques mètres carrés de terrain se présente. L’arrêté a finalement été accepté sans amendement (celui des Verts ayant été retiré).

Jean-Luc Nagel

Révision de la législation cantonale – commission consultative de l’énergie

Suite à la révision de la loi sur l’énergie adoptée en novembre 2011 par le GC, les communes doivent, dès janvier 2013, se doter d’une commission consultative de l’énergie, qui peut être rattachée à une commission existante ou en constituer un élargissement. Des commissions régionales, remplaçant les commissions de plusieurs communes,peuvent être instituées par les communes concernées.

Si les villes sont déjà dotées d’une telle commission, ce n’est pas le cas de toutes les petites communes.

Ci-dessous l’argumentaire des Verts de Bevaix en faveur d’une nouvelle commission à part entière, qui sera constituée lors du prochain Conseil général:
[…] la commission de l’énergie n’aura pas pour tâche de vérifier que les permis de construire sont conformes à la loi. Cette vérification sera faite au niveau du canton.
Si les communes doivent se doter de cette nouvelle commission, c’est principalement afin qu’elles jouent leur rôle face au double défi qui nous attend :
• Premièrement arriver, au plus tard en 2050, à la Société 2000W, c’est à dire à une
consommation énergétique divisée par trois, ce que stipule la révision de la loi
cantonale sur l’énergie
• Deuxièmement sortir de nucléaire, ce qui a été décidé au niveau fédéral.
Pour y arriver, nous devons augmenter notre indépendance énergétique, miser sur le développement de nouvelles énergies, et en parallèle, faire un effort majeur pour consommer moins d’énergie.

Pour ne pas subir les événements, il faut trouver une stratégie adaptée à notre commune, ce qui n’est pas une mince affaire. C’est là que qu’intervient la commission de l’énergie. Elle mène une réflexion approfondie sur les moyens à mettre en oeuvre, pour être en mesure de faire des propositions au Conseil communal. Ceci demande réflexion et inventivité, mais aussi une mise en réseau des connaissances, avec d’autres communes ou collectivités.

La commission d’urbanisme, qui siège au moins 11 fois par an pendant près de 2 heures, n’aura pas le temps de réfléchir à des solutions adéquates. De plus, les personnes qui la composent actuellement n’ont que peu ou pas de connaissances au niveau énergétique.

Il serait donc plus approprié de former une nouvelle commission à part entière, avec des personnes ayant des connaissances ou prêtes à acquérir des connaissances sur le sujet. Et comme c’est déjà le cas ailleurs, nous pourrions envisager de l’élargir à des experts en matière d’énergie et d’autres personnes intéressées non-élues. Ceci n’est pas possible au niveau de la commission d’urbanisme ou des TP/SI.

Muriel Denzler

Newsletter des Verts du Littoral

Téléchargez ici la lettre d’informations de janvier 2013 (PDF)

Café Citoyen: Les étrangers – quel avenir?

Les Verts, section Littoral, vous convient à un café citoyen, sur le thème:

« Les étrangers – quel avenir? »
Mercredi 21 novembre à 20h
Au Café de l’Aubier, Neuchâtel

Ouvert au public – invitez vos ami-e-s !

Avec la participation de :

- Francine John-Calame, Conseillère Nationale

- Lirim Begzati, Juriste, chargé cantonal de lutte contre le racisme, responsable du Centre de compétence spécialisé "prévention du racisme"

- François Dubois, directeur Pro Senectute Arc Jurassien

- Christine Gaillard, Conseillère communale Ville de Neuchâtel

- Modérateur: Jean-Frédéric Malcotti, avocat

Petite restauration possible sur place.


Corcelles : valise des lumières

Il y eut la lampe à huile, la bougie, la lampe à pétrole puis l’ampoule à incandescence : 40, 60, 100 Watt, 2 formats, bon marché, facile à jeter...

Et maintenant ? Des ampoules dites à économie d’énergie, des ampoules halogènes, ou encore des LED sont sur le marché. Le choix est vaste : lumière chaude ou froide ? Combien de lumens ? Pour quel lieu ? Lesquelles conviennent aux lampes avec variateur ?...

Pour y voir plus clair, nous avons créé une «valise des lumières» dans laquelle se trouve un choix d’ampoules proposé par un professionnel (Monsieur Wobmann, électricien au magasin Electro-Shop à Peseux).

Cette valise est à la disposition de tous ceux qui souhaitent tester un éclairage avant de faire un achat. C’est un moyen qui permet ainsi d’éviter les acquisitions inutiles et de choisir tout de suite le type d’ampoule qui convient.

La valise contient également un appareil de mesure d’énergie qui permet de mesurer la quantité d’électricité consommée par tel ou tel appareil.

Elle peut être empruntée chez Pierrine Perret, Gd-Rue 58 (Domaine des Lerins), à Cormondrèche, tél 032 731 60 43.

Groupe de Corcelles-Cormondrèche

Corcelles : Motion pour la création d’un fonds de subventionnement des panneaux solaires

Le Conseil général de Corcelles-Cormondrèche a débattu de la motion pour la création d’un fonds pour subventionnement des panneaux solaires (lire le texte de la motion ici), le 3 septembre passé. Malgré une argumentation solide et le soutien du Conseil communal, elle a été refusée par 19 voix (PLR et Ralliement en bloc) contre 16 (Verts et Socialistes). La droite a estimé que c’était une fausse bonne idée et a considéré que les subventions actuelles (fédérale et cantonale) étaient largement suffisantes.Notre commune n’adoptera donc pas la bonne idée mise en place par la ville de Neuchâtel. Vraiment dommage.

Pierre Moser


Cortaillod : la première motion est acceptée

J’ai le plaisir de vous informer que le 6ème siège laissé vacant au conseil général, après la nomination de Céline Vara au conseil communal est repourvu. Je profite de souhaiter la bienvenue à Christiane Cettou. Cette recherche nous a permis de constater que nous avons une grande quantité de sympathisants-es et que plusieurs ont bien envie de se lancer.

En ce début de législature, il convient de fixer les priorités de notre programme et d’avancer rapidement. Nous avons décidé qu’en parallèle de la crèche, nous devions terminer la problématique de l’éclairage public. Vous trouvez la motion acceptée à l’unanimité à cette adresse http://www.cortaillod.ch/d2wfiles/document/1789/5012/0/Motion.pdf

Vous constaterez que nous avons choisis de ne pas préconiser, comme le fait Lamper, d’éteindre la nuit, mais plutôt de moduler et/ou de prévoir des détecteurs de proximités. Ceci afin d’éviter les réactions de peurs.

Nos prochaines motions sont en cours et j’aurai certainement le plaisir de vous les communiquer prochainement.

Yves Bongard

Nouvelles du Conseil général de Neuchâtel

Le Conseil général de Neuchâtel doit se prononcer début novembre sur trois beaux projets, et c’est assez rare pour être souligné! La Place Numa Droz, aujourd’hui bardée de feux en tous genres, moche à souhait, a fait l’objet d’un concours et sera, espérons-le, transformée pour assurer un trafic plus fluide pour tout le monde, piétons en tête. L’introduction d’une courte zone 30 entre la Place Pury et la Poste, la réduction des voies réservées au trafic motorisé, la priorité aux bus et la modification des arrêts de ceux-ci permettront d’aller vers une ville plus moderne, et bien plus belle!

Le second projet enthousiasmant est l’achat d’un immeuble, à la rue des Parcs, pour l’accueil parascolaire. L’emplacement actuel est loin de l’école des Parcs, et la proposition d’achat tout à fait intéressante. Les structures d’accueil, c’est bon pour les enfants, c’est un vrai investissement pour l’avenir!

Et finalement nous voterons une véritable vélostation, où les cyclistes peuvent laisser leur beau vélo à l’abri, dans un local fermé, pendant leur déplacement, au nord de la gare. Nul doute que les locations ne tarderont pas!

Ah, il fait bon être une élue quand il y de beaux projets à se mettre sous la dent!

Catherine Loetscher

Nouvelles de Rochefort

Les années se suivent et se ressemblent : les déchets sont à nouveau à l’agenda de la Commune de Rochefort en cette fin d’année.

Depuis janvier 2012, les habitants de Rochefort ont recours, avec satisfaction, à la déchetterie de Plaines-Roches, propriété de la Ville de Neuchâtel. Cependant, il est apparu récemment que la convention avec la Ville de Neuchâtel, signée par la Commune de Rochefort en décembre 2011, n’a en fait pas été ratifiée par M. Sandoz, responsable du dicastère à la Ville, en plus de son rôle dans le Conseil d’administration de Vadec. Certains habitants de la Commune se sont donc vu refuser l’accès à la déchetterie de Plaines-Roches cet été ! Si, grâce aux négociations du Conseil communal, l’accès à la déchetterie a pu être maintenu jusqu’à la fin de l’année, il sera nécessaire de trouver une solution dès janvier 2013. La déchetterie de Cortaillod, propriété de Vadec, est une solution possible, même si cette option avait été écartée par le législatif rochefortois il y a une année, en raison du prix plus élevé, de prestations inférieures à la solution proposée par la Ville de Neuchâtel et surtout de l’incertitude qui planait sur ce projet à ce moment-là. D’autres options sont à l’étude.

Acte II : l’Entente vient de déposer une motion demandant, certes, de rétablir la tournée de ramassage des déchets encombrants, mais avec l’arrière-pensée de s’affranchir de toute affiliation à une déchetterie intercommunale. Les Verts avaient clairement votés pour le maintien, à l’essai, de cette tournée en 2011.

Acte III : pourquoi ne pas remplacer la tournée des déchets encombrants par un éco-débarras, sur le modèle de celui organisé à Corcelles-Cormondrèche ? Les Verts ont relancé l’idée, sous forme d’une action inter-partis. La première édition se déroulera ainsi le 10 novembre et si cet événement rencontre un bon accueil auprès de la population, il serait à même de remplacer la tournée des déchets encombrants.

Tout cela augure d’intéressants échanges de point de vue lors de la séance du Conseil général de novembre.

Jean-Luc Nagel

Newsletter des Verts du Littoral

Télécharger la newsletter du mois de juin 2012 (pdf)
Télécharger la newsletter du mois de juillet 2012 (pdf)

Nouvelles de la Ville de Neuchâtel

La législature commence enfin, après un recours pour le moins étrange du PS ; au courant depuis des années de ces problèmes de dépouillement il n’a jamais jugé bon d’agir avant – ni nous non plus d’ailleurs…

Christine Gaillard, après une très belle élection, conserve pour l’essentiel ses anciens dossiers, écoles et social, mais elle pourra, et c’est une excellente nouvelle, siéger à Viteos.

La rentrée est rude ; on additionne les séances, et on retrouve les questions qui fâchent. Pourquoi le projet pour la piscine du Nid-du-Crò ne parle-t-il pas de solaire thermique, ni de couvrir les bassins la nuit ? Pourquoi les CFF veulent-ils fermer l’agence du centre ville ? Elle fait le plein de clients – mais ces derniers achètent des billets de train, pas des voyages, et cela agacent la régie.

Pour nous faire rire – ou pleurer – nous avons pour la première fois prêter serment…sur le règlement communal ! Une coalition de la droite et de quelques personnes de la gauche – ainsi que beaucoup d’absentEs lors du vote - a permis d’introduire ce geste certes solennel, mais totalement archaïque, et qui tire sa force d’une croyance irrationnelle, à savoir que le fait de prêter un serment public modifie les comportements.

Notre groupe au Conseil général est très stable ; nous accueillons trois nouvelles personnes, sur onze, dont deux vertes, Nicole Baur et Valérie Cousin. Bienvenues à elles au sein du Conseil général ! Et avant pour la valse des mails, des séances, des rapports !

Catherine Loetscher

Rochefort : Christine Bavaud élue à l’exécutif !

Le Conseil général de Rochefort s’est réuni pour sa séance constitutive, le 13 juin dernier. Le résultat semblait joué d’avance : le PLR ayant décidé de profiter de sa majorité absolue au Conseil général pour placer 3 des siens au Conseil communal et à la Commission financière, il n’était plus possible que tous les partis soient représentés dans ces organes.

Contrairement à la législature précédente (élection tacite), il a donc fallu un vote à bulletin secret pour désigner les membres de l’exécutif et de la Commission financière. Vote dont le PS est ressorti grand perdant, en raison du vote des membres du PLR pour les candidats de l’Entente. Aux yeux de certains, le fait de devoir procéder à une élection est un signe que la Commune fonctionne bien (par opposition aux communes qui ne trouvent plus suffisamment de candidats pour leurs organes politiques). Sous-entendu bien sûr : « puisque la Commune fonctionne bien, il n’y a pas de raison de fusionner avec d’autres » !

La déception du PS est légitime : représentés depuis de nombreuses années au sein de l’exécutif, la « paire » rescapée au Conseil général vit mal le fait de devenir simplement « une chambre d’enregistrement des décisions du PLR ».

Autre changement: l’éviction de Bernard Matthey par son propre parti. Certes, celui-ci n’a pas été élu au Conseil général, mais le PLR, s’il l’avait souhaité, aurait pu le présenter comme candidat sans problème. Toutefois, le « manque de diplomatie » (et c’est un euphémisme) de cet ancien libéral lui a coûté sa place. C’est le président du PLR neuchâtelois, et agriculteur, Damien Humbert-Droz, qui a été préféré par le groupe PLR à l’ingénieur retraité.

Au final, Michel Quayzin (PLR) et Tony Perrin (PLR) son ré-élus. Gregory Jeannet (Entente) reprend le siège laissé par Jean-Pierre Rausis (PS). Christine Bavaud reprend le siège vert de Jean-Jacques Aubert et le même dicastère (eau, épuration et traitement des déchets). Nous lui souhaitons bonne chance !

Jean-Luc Nagel

Bevaix : le calme est revenu – mais sans les Verts au Conseil communal !

Lundi 18 juin 2012, le nouveau Conseil communal de Bevaix a été élu tacitement. Sa composition est la même qu’au début de la dernière législature: 2 PS, 2 PLR, 1 Entente. Les socialistes, soit parce qu’ils voulaient tout simplement profiter de leur bon score (+1 siège), soit parce qu’ils ont cédé à la pression de la droite qui ne voulait pas des Verts, n’ont finalement pas voulu nous céder un siège. En "dédommagement", nous avons la présidence des commissions financières (Veronika Pantillon) et d’urbanisme (Muriel Denzler).

Muriel Denzler

Hauterive: Eduardo Grieve Clarck élu à l’exécutif !

La séance constitutive des autorités communales d’Hauterive a eu lieu le 2 juillet 2012. Après 25 ans d’absence, les Verts rejoignent à nouveau le Conseil Communal! En effet, Eduardo Grieve Clarck a été élu à l’exécutif. Il est en charge des Sports, Loisirs, Culture et Affaires sociales. Les Verts ont également une représentante à la commission financière, en la personne de Martine Steiger Burgos, ainsi qu’un représentant à la commission spéciale ’Projets de rapprochements ou de fusions de communes’ en la personne de Pascal Bégert.

Martine Steiner Burgos

Cortaillod : la vague verte se poursuit à l’exécutif !

Nous avons le plaisir de vous annoncer que Céline Vara est entrée au Conseil Communal. Nous tenons d’abord à remercier tous ceux qui ont contribué à ce succès. Il convient de reconnaître que Céline est la candidate idéale au vu de ses qualités professionnelles, humaines et de son allant hors du commun. Nous la soutiendrons et lui souhaitons bonne chance dans ses nouvelles fonctions. Sachez que son dicastère est composé de la prévoyance sociale, des travaux publics, des transports, de la gestion des déchets et du cimetière.

Afin de mettre notre programme électoral sur les rails, il nous faut trouver une personne pour la remplacer au conseil général. J’ai contacté une bonne dizaine de sympathisants Verts, mais aucun n’a le temps de s’investir pour l’instant. Alors, j’en profite pour vous mettre à contribution, si vous connaissez quelqu’un à Cortaillod, essayez de le convaincre et donnez-lui mes coordonnées, je vous suis d’avance très reconnaissant.

Yves Bongard

RER: Quelle mobilité pour demain?

Cafés citoyens


Mercredi 27 juin 2012 à 20 heures
Café de l’Aubier, Neuchâtel


Avec la participation de :
  • Pascal Vuilleumier, Chef du Service cantonal des transports
  • Fabien Fivaz,Député au Grand Conseil et Coprésident des Verts neuchâtelois
  • Sylvie Barbalat,Chargée d’affaires au WWF-Neuchâtel
Animé par:
  • Nicole Baur,Conseillère générale à Neuchâtel
Petite restauration possible sur place

Télécharger ici le tract de présentation (pdf)

Pétition pour la sauvegarde de l’Agence CFF de la Ville de Neuchâtel

Nous avons appris la fermeture de l’Agence CFF de la Ville de Neuchâtel. Cette agence existe depuis plus de 40 ans, elle offre aux habitants et usagers de Neuchâtel la possibilité d’acquérir des billets de train et des voyages. Plus important pour nous, usagers, nous y trouvons, dispensés par un personnel qualifié et compétent, des conseils, un rapport personnalisé et une disponibilité précieuse. L’accessibilité de l’Agence pour les personnes âgées et à mobilité réduite, pour les familles nous satisfont, tout comme le service pour nous aider à organiser des courses d’école ou des voyages de groupe.

Le centre ville de Neuchâtel se vide peu à peu de ses commerces et services, obligeant les usagers et les consommateurs à se tourner vers les moyens électroniques déshumanisés, ou les forçant à se rendre dans des centres commerciaux éloignés du centre pour se procurer des biens de consommation et de loisir. Nous estimons que les CFF ont une responsabilité sociale et politique dans leur décision de fermeture. Nous pensons que les garanties – d’accès, de suivi des dossiers, de qualité des services – ne seront pas assurés à la gare. De plus nous nous inquiétons de cette fermeture, qui s’ajoute à celle annoncée de l’Agence de la place Longemalle à Genève, et nous fait craindre une stratégie de fermeture des agences par la direction des CFF.

Nous, clients de l’Agence de Neuchâtel Ville prions instamment les CFF de :
  • Revenir sur sa décision de fermeture de l’Agence Neuchâtel Ville
  • réduire sa politique de transfert des services d’achat de titres de transport vers les moyens électroniques (internet, téléphones mobiles) et automatiques par égard pour les usagers ne maîtrisant pas ou ne disposant pas de tels appareils
  • consulter de manière plus conséquente les usagers et leurs besoins
Cette pétition est lancée par les clients de l’agence de Neuchâtel-Ville et soutenue par le SEV, syndicat du personnel des transports, l’ATE section Neuchâtel.

Pour signer la pétition, télécharger ici la feuille de signatures (pdf)

Référendum sur la vente du terrain du « Marais-aux-Chevaux » : Pour qui travaille le Conseil communal de Cornaux ?

Le 17 juin prochain, les citoyens et citoyennes de Cornaux devront se prononcer sur un référendum concernant la vente du terrain au lieu-dit « Marais-aux-Chevaux ». Au moment de déposer les 150 signatures récoltées en un temps record, les autorités et les référendaires se sont engagés à inscrire la campagne sous le sceau de la transparence et du dialogue. Quatre mois plus tard, force est de constater que, du point de vue des référendaires, cet engagement a du plomb dans l’aile.

Les pressions de la part de Citadelle SA et du Groupe Conforama envers la commune sont énormes. Pour eux, promoteurs d’un énième centre commercial dans la région, il s’agit d’aller vite et de pousser à la décision de vente. Des profits importants sont à la clé. Pour les référendaires, au contraire, il faut laisser le temps aux citoyens et citoyennes de réfléchir à entériner une décision qui n’avait été prise qu’à une très courte majorité et avec beaucoup d’abstentions par le Conseil général. Il en va, à termes, du bétonnage de 120’000 m2 de terres cultivables, soit 15 terrains de football.

Initialement, l’idée d’un débat entre le Conseil communal et les référendaires avait été évoquée puis abandonnée faute de temps pour l’organiser. La semaine dernière, la population a pris connaissance dans le Bulcom de l’invitation du Conseil communal faite à la population pour une soi-disant « séance d’information » des promoteurs du projet de méga centre commercial. Rendus attentifs à la dérive que cette convocation représente, le Conseil communal a reçu des référendaires une demande de démenti sous l’argument principal qu’il n’appartient pas au Conseil communal d’inviter à une manifestation prévue par les promoteurs du centre commercial. Ce jour, le Conseil communal répond par la publication d’une seconde annonce dans le Bulcom qui invite une nouvelle fois la population à la séance d’information des promoteurs.

Les référendaires constatent avec regret et consternation que le Conseil communal utilise les deniers publics au service des promoteurs du projet de méga centre commercial. Cela laisse penser que notre commune n’a pas la maîtrise du projet, se laissant influencer par la pression exercée par les promoteurs. Cette dérive dans la position des autorités communales ne respecte ni le devoir de réserve que l’autorité devrait avoir en tant que garante du processus démocratique, ni l’équité entre les parties en présence par la diffusion d’une information biaisée. Au final, nous pouvons constater avec regrets que ce sont les 150 citoyennes et citoyens qui ont signé le référendum qui ne sont pas respectés.

Pour les référendaires :
Nathaniel Schmid, François Droz, Jean-Luc Décrevel, Blaise Guinchard

Politique immobilière : encourager les coopératives pour lutter contre la pénurie de logements et l’augmentation des loyers.

Un consensus remarquable s’est exprimé en faveur d’une politique immobilière durable et sociale. Le groupe Pop-Verts-Sol est très heureux de l’adoption unanime du rapport de la « Commission spéciale de la politique immobilière et du logement », qui définit des principes et des objectifs à long terme. On ne spécule pas sur le pain, on ne spécule pas sur le logement ! Les groupes politiques s’accordent donc pour lutter contre la spéculation, pour veiller à l’existence de logements pour toutes et tous, pour mieux entretenir les immeubles de la ville. Les intérêts des générations futures seront également préservés par un aménagement urbain qui économise l’espace et l’énergie.

Comment mettre en pratique ces grandes idées ? En premier lieu par l’octroi de droits de superficie, afin que la ville garde la propriété et la maîtrise du sol ; ensuite par la construction ou rénovation de logements par des coopératives d’habitation. En retirant des objets du marché, les coopératives garantissent des loyers justes. Enfin, la révision du plan d’aménagement donnera le cadre pour la densification de l’habitat en ville, sans toucher aux forêts.

Ce rapport, important, n’est qu’une première étape. Le plus gros du travail reste à faire : mettre sur pieds des projets. Il est indispensable de donner suffisamment de moyens à la ville pour réaliser ou coordonner ces projets. Nous souhaitons que le consensus politique puisse perdurer sur ce point ! La législature qui s’achève a permis de définir les grandes orientations, le groupe Pop-Verts-Sol s’engage à les concrétiser lors de la prochaine législature.

Article dans Vivre la Ville - séance du Conseil Général de la ville de Neuchâtel du 7 mai 2012 - Avis du groupe Pop-Verts-Sol – par Yves Froidevaux

Intervention sur le rapport "Fusion TN-TRN"

Intervention d’Yves Froidevaux, rapporteur du groupe PopVertsSol, sur le rapport du Conseil communal au Conseil général de la ville de Neuchâtel relatif à la fusion des deux entreprises de transports TN et TRN

Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs,

Enfin les choses bougent dans les transports publics. Il est temps de se donner les moyens de moderniser nos transports publics. Il faut bien prendre la mesure du retard et des carences des transports dans notre canton, où il a fallu attendre 2009 et un ministre vert pour finaliser la communauté tarifaire. Cet exemple l’a montré, le canton de Neuchâtel a 20 ans de retard en matière d’organisation des transports publics.
Dans notre ville, l’offre des transports publics et les prestations des TN sont insuffisantes, en particulier en termes de fréquence, d’horaires et de respect des horaires, en termes de correspondances, d’abribus, d’automates à billets, d’informations à la clientèle ou encore de pollution.
Les manques sont tels qu’on en arrive à douter de la volonté et de la justesse des conceptions de notre entreprise de transports publics. Non, les transports publics ne sont pas destinés qu’aux écoliers, étudiants, personnes âgées et pauvres non motorisés ! Pavoiser les trolleybus du logo et des slogans du Touring Club Suisse, association de défense égoïste des intérêts automobilistes, est un paradoxe ; une incohérence qui en dit long sur la nécessaire évolution des conceptions au sein de notre entreprise de transports publics.

Bref, le groupe pop-Verts-Sol soutient fermement le projet de fusion TN-TRN. Notre groupe applaudit des deux mains les objectifs affirmés dans ce rapport et les investissements proposés, tout en émettant quelques doutes sur la forme de la société anonyme.

L’évolution actuelle de la mobilité nécessite l’amélioration de l’offre de transports publics, la qualité, la quantité et la cohérence de l’offre. Notre mobilité impose de penser à une autre échelle. Pour le projet d’agglomération et de RER neuchâtelois, la fusion TN TRN s’impose comme une nécessité.
Les querelles régionales, locales, de personnes et de partis doivent céder le pas face à l’objectif d’intérêt général pour l’ensemble du canton : disposer d’une compagnie de transports forte et suffisamment importante, au sein d’une agglomération cantonale, pour rester crédible dans le contexte général de l’évolution territoriale du pays.

Cette fusion, bien que formellement indépendante, est étroitement liée au projet du « RER », qu’il faut soutenir comme vision à long terme – pour les 100 prochaines années-, et élément fondamental de l’avenir de la qualité de vie dans notre ville et notre canton.

Enfin, quatre petites questions pour terminer :
-    qui sont les actionnaires privés mentionnés dans la liste détaillée de la page 17 ?
-    la forme de la SA est-elle la meilleure possible ? Nous avons quelques doutes et voudrions savoir si une alternative a été étudiée.
-    Il n’est pas beaucoup question des usagers dans ce rapport. Pourquoi n’est-il pas envisagé d’intégrer dans le Conseil d’administration un ou plusieurs représentants des usagers ou d’associations des usagers ?
-    Est-ce qu’un rapprochement futur avec d’autres compagnies locales est prévu, en particulier avec les Chemins de fer jurassiens ?


Merci de votre attention.                             Pour PVS, Yves Froidevaux, 23.4.2012

Conseil communal de Neuchâtel : Ecoles – familles – santé

Que fait le Conseil communal au printemps?

Les comptes, bien sûr, et l’agenda pour établir le nouveau budget ! Mais il faut aussi réaliser le programme politique. Pour moi, il s’agit d’introduire HarmoS dans les écoles, de régionaliser leur organisation et professionnaliser leur gestion. Le grand paquebot de l’EORéN, l’école obligatoire regroupant 15 communes, ne fera pas de course entre les icebergs, mais prendra gentiment sa vitesse de croisière. Les structures d’accueil pré- et parascolaires y sont déjà arrivées ; maintenant nous sommes en train d’optimiser, d’adapter – et de préparer leur renforcement dans certains quartiers. La politique pour la jeunesse aura son rapport, celle pour les personnes âgées se dessine au niveau cantonal et devra se concrétiser, entre autres, dans la création de logements adaptés.

HNe s’est ajouté au programme et demande des soins intensifs. Ce grand fleuve n’a rien de tranquille, il prend parfois des virages suite à des interpellations du Conseil général, il est plein de rapides et de turbulences sous forme de pétitions de citoyens, d’événements dans les médias et d’urgences imprévisibles.

De plus, il faut être au courant des grands dossiers des
collègues, de la culture au RER en passant par la caisse de pension. C’est à y perdre son latin et son calme ?

Voilà pourquoi j’ai besoin de collaboratrices motivées et de partenaires compétents. Voilà pourquoi je rencontre tant de
gens - ils donnent des pistes pour faire bouger les choses. La campagne pour les élections rajoute encore une couche. Elle permet de clarifier des messages, de dessiner des perspectives – prenons-la comme une belle opportunité pour
promouvoir nos politiques !

Christine Gaillard

Deux candidatures vertes à Cornaux

A Cornaux, un nouvelle candidate se lance en tant que Verte pour les élections
communales : Elisabeth Abdalla, sociologue, deux enfants, est en liste.



Avec Blaise Guinchard qui rempile après une législature bien remplie, cela double les candidatures vertes et assure du même coup la parité
homme – femme ! Les deux candidats se présentent sur la liste socialiste.

A noter que le recrutement a été particulièrement difficile sur le territoire communal. Malgré l’arrivée d’une nouvelle chez les Verts et d’une candidate qui se présente sous l’égide de Solidarités. Pour un total de seulement onze candidat-e-s, la liste socialiste présente une personne de moins que les sièges occupés actuellement (10 conseillers généraux et deux conseillers communaux). Le PLR présente quant à lui dix-sept personnes (actuellement quinze sièges au conseil général et trois conseillers communaux).

La question du renouvellement à l’exécutif communal sera problématique puisqu’un des actuels représentants socialiste est démissionnaire et que les volontaires ne sont pas légion. Cette problématique de la difficulté à renouveler les autorités politiques alors que les questions qui se posent à la commune sont cruciales (projet de centre commercial, projet de centrale à gaz, construction d’appartements pour personnes âgées, construction d’une salle de spectacle, etc.) ajoute un élément supplémentaire au débat sur les fusions de communes.

Blaise Guinchard

Liste pour le conseil général de Neuchâtel

Comme toujours il a été difficile de trouver des candidatEs, et la question de la vie démocratique en Suisse en 2012 me turlupine ; entre ceux qui n’ont pas le temps, ceux qui n’y croient pas, ceux qui ne sont pas compétents, ceux qui ne s’engagent que totalement – et donc pas du tout - , je me pose des questions. Faut-il professionnaliser ? Rémunérer ? Donner plus de pouvoir ? Ou, finalement, tout cela est-il signe que cela fonctionne à satisfaction ?

Ceci dit, 22 candidatEs sont là ; plus de femmes que d’hommes, une large gamme d’âges, de professions, et une campagne qui part bien ; des articles dans la presse, des débats, des stands avec des animations, et si la météo se montre clémente ce sera même agréable !

Cinq des six éluEs actuelLEs au Conseil général se représentent, Christine Gaillard aussi, et c’est toujours un atout, un signe de stabilité.



Pour clore cette législature nous allons proposer, avec le PS, quatre propositions ; l’étude d’une maison du livre, le doublement du fonds permettant de subventionner la pose de capteurs photovoltaïques en ville qui passe de 500’000 à 1 million de francs, l’étude de logements adaptés pour les personnes âgées et, last but not least, le subventionnement des abonnements Onde Verte pour les jeunes de sorte que le prix annuel d’un abonnement de deux zones passe à 100.- au lieu de 432.- actuellement.

Catherine Loetscher

Les Verts à Hauterive

Les objectifs des Verts d’Hauterive

Attachés à la qualité de vie unique d’Hauterive, entre lac, vignobles et forêts, les Verts s’engagent:
  • CULTURE ET NATURE

Nous souhaitons encourager toute action visant à valoriser le patrimoine culturel et les beautés naturelles du village et rappeler notre ancrage
authentique et terrien. Par exemple en sensibilisant les citadins à la production de denrées alimentaires et en illustrant des alternatives aux circuits classiques de distribution.
  • MOBILITE ET SOLIDARITE

La mobilité est devenue un enjeu crucial de notre société. Afin qu’elle ne soit
pas un luxe pour celles et ceux qui choisissent, pour des raisons éthiques ou
financières, de ne pas posséder de voiture, nous souhaitons une mobilité
solidaire et respectueuse de l’environnement. Les personnes âgées ou à
mobilité réduite ne doivent pas être laissées pour compte, comme cela est
trop souvent le cas.
  • PROXIMITE ET CONVIVIALITE

Parce que la vie se compose surtout de partages humains, nous souhaitons
engager le village sur la voie d’un développement harmonieux et convivial.
Notamment en favorisant les rencontres entre citoyens et en soutenant les
producteurs, artisans et commerçants locaux.

Les Verts, pour un village authentique et durable.


Les candidat-e-s Verts au Conseil général (de gauche à droite): Pascal Begert, Soraya El Kadiri-Jan, Martine Steiger Burgos, Eduardo Grieve.

Les Verts de Rochefort – Le plein d’essentiel

Les Verts de Rochefort présentent à nouveau une liste bien garnie pour les élections communales : 8 personnes se sont finalement portées candidates, contre 7 candidats en 2008. Cette progression contraste avec le nombre de candidats des autres groupes (PS : -2 candidats ; PLR : -6 candidats). L’apparition d’une nouvelle liste, celle de l’Entente communale, va nécessairement modifier la répartition des sièges du législatif et de l’exécutif. Toutefois, avec leurs 8 candidats, les Verts de Rochefort ne désespèrent pas que leur Commune reste la plus verte du Canton !

Les 8 candidats sont : Christine Bavaud (mère au foyer, conseillère générale depuis plus de 15 ans), Roger Decorvet (coach, formateur, intervenant social, conseiller général), Charlie Hofmann (étudiant en sciences économiques), Pierre-Yves Kaelin (formateur d’adultes, conseiller général), Jean-Luc Nagel (ingénieur recherche et développement en microélectronique, conseiller général), Jean-Louis Troyon (bijoutier joailler), Jean-Pierre Troyon (Technicien-constructeur), et Philippe Weissbrodt (Vigneron bio, menuisier, conseiller général).


Les candidat-e-s Verts au Conseil général (de gauche à droite): Christine Bavaud, Philippe Weissbrodt, Roger Decorvet, Jean-Louis Troyon, Charlie Hofmann, Pierre-Yves Kaelin, Jean-Pierre Troyon, Jean-Luc Nagel.

Merci Jean-Jacques !

Le grand absent sur cette liste de candidat est bien sûr Jean-Jacques Aubert, actuel conseiller communal Vert. Jean-Jacques ne se représente pas pour les élections de mai, puisqu’il quitte la Commune à la fin de cette législature. Son
départ laisse un grand vide au niveau de la vie politique communale. Fortement sollicité dans le cadre de son dicastère (eau, épuration, traitement des déchets) depuis son entrée en fonction, Jean-Jacques a mené de manière
exemplaire le dossier des déchets dans la Commune, défendant remarquablement les intérêts de celle-ci auprès de Vadec et venant devant le Conseil général avec un large choix d’options. Au final, c’est un « succès vert » puisque par exemple une tournée de ramassage des déchets Verts a été introduite à l’essai. Au niveau du groupe, Jean-Jacques apportait un regard éclairé lors de nos discussions et relayait efficacement les informations provenant du Conseil communal.

Nous espérons vivement que Jean-Jacques gardera un lien avec Rochefort et en particulier avec notre groupe! Merci à toi Jean-Jacques pour tout ce que tu nous as apporté et pour ce que tu as apporté à la Commune et à ses habitants.

Jean-Luc Nagel

Première pour les Verts à Cortaillod

C’est la première fois que les Verts-es déposent une liste à Cortaillod. Nous sommes 6 candidat-e-s au Conseil général et sommes très contents de proposer aux habitant-e-s une liste ayant une bonne répartition des âges (entre 26 et 64 ans) et des compétences (de l’avocate au biologiste en passant par l’éducatrice de l’enfance et aux techniciens).



Dans notre programme, outre les thèmes chers aux Verts-es (social et environnement), nous proposons de créer une commission chargée d’appliquer les principes du développement durable à tous les investissements communaux. Au même titre que la commission des finances qui formule des recommandations, elle doit permettre de fixer les priorités d’investissements en fonction des trois piliers et d’aller ainsi vers un avenir viable.

Yves Bongard

Les quatre candidats de Bevaix

Les Verts sont persuadés qu’entre un pessimisme démobilisateur et un optimisme rassurant, c’est le réalisme qui doit désormais motiver nos actes.

Les Verts de Bevaix s’engagent à mener une politique active en faveur des objectifs suivants :
  • énergies renouvelables : 10% de courant solaire à Bevaix
  • économies d’énergie : modulation de l’éclairage public
  • mobilité : intensification des liaisons par bus avec le reste du canton
  • environnement : protection de la pointe du Grain et des zones vertes
  • développement : soutenir les commerces de proximité ; favoriser l’implantation d’entreprises écologiques novatrices
  • culture: encourager les initiatives culturelles dans le village
  • société : soutenir activement les structures d’accueil pour les enfants et les jeunes ; être à l’écoute des besoins des plus âgés
Nous pouvons tous participer à la construction d’un monde accueillant, ouvert à la nouveauté et à la différence. Avec de la persévérance, un brin de folie et d’humour, nous pouvons tous oeuvrer au développement de la beauté, l’amitié, la justice, la compassion et la sagesse.


Les candidat-e-s Verts au Conseil général (de gauche à droite): Armand Arapian, Muriel Denzler Arapian, Arvind Shah, Veronika Pantillon.

Les priorités des Verts de Corcelles-Cormondrèche

Une commune ouVerte

  • Des transports publics ambitieux

Battons-nous pour créer un RER ferroviaire sur la future ex-ligne CFF et revalorisons l’espace de la gare.
  • Une cohabitation entre voitures et piétons renouvelée

Repensons le parcage, notamment dans les Grand-Rue, et veillons à la sécurité des enfants.
  • Une diversité sociale valorisée

Stimulons un urbanisme et des espaces de rencontres où les habitants, de tout âge, horizon ou condition se sentent bien.
  • Une dynamique villageoise tonifiée

Encourageons les activités sportives dans nos villages, suscitons-y des événements culturels et appuyons entre autres la Jeunesse de la Côte.
  • Des énergies renouvelables mieux exploitées

Développons la production de bois de feu dans les forêts communales et incitons à l’utilisation de panneaux solaires, notamment sur les bâtiments communaux et les nouvelles constructions.
  • Un environnement agréable

Respectons et favorisons la biodiversité locale, soignons nos espaces de détente naturels.
  • Un «Nouveau Neuchâtel» ?

Réfléchissons à une collaboration pertinente et démocratique avec les communes voisines.

ouVerts avec entrain !



Les candidat-e-s Verts (de gauche à droite):
debouts:Thomas Perret (POP), Evelyne Rouvinez de Rossi, Corinne Boillod Widmer, Nicolas Guillaume-Gentil
assis: Verena Attinger, Josefa Bourquin, Pierrine Perret, Peter Moser.

Newsletter des Verts du Littoral

Cafés citoyens

Comment faire vivre le centre-ville de Neuchâtel?

Vendredi 27 avril 2012 à 20 heures

Café de l’Aubier, Neuchâtel


Avec la participation de :

  • Nicolas Babey, professeur à la He-Arc, géographe
  • Christine Gaillard, conseillère communale
  • Anaïs Laurent, galeriste
  • François Engisch, horloger et bijoutier
  • Christian Van Gessel, avocat, président de « Neuchâtel, un Coeur en Ville »
Animé par Nicole Baur, candidate aux élections communales

Petite restauration possible sur place

Quel avenir pour les coopératives d’habitation à Neuchâtel?

Mercredi 2 mai 2012 à 20 heures

Café de l’Aubier, Neuchâtel


Avec la participation de :
  • Nicole Decker, cheffe de l’Office cantonal du Logement
  • Yves Froidevaux, conseiller général
  • Pascal Magnin, secrétaire romand de l’Association Suisse pour l’Habitat
  • Jean-Marc Terrier, notaire, président d’Habitat Durable Neuchâtel
Animé par Joël Desaules, avocat, candidat au Conseil général

Petite restauration possible sur place

Newsletter de la section aout 2011 à février 2012

Télécharger nos newsletters:

Bilan de la législature 2008-2012 des Verts de la Ville de Neuchâtel

Les principaux événements qui ont marqué la législature

La législature a été marquée par quatre événements majeurs.

patrimoine immobilier de la Ville

Chronologiquement, le premier a été notre souci de remettre en état le patrimoine immobilier de la Ville et de le gérer correctement. Dans ce sens nous avons soutenu les efforts du Conseil communal de se doter de plus de personnel, de moyens techniques. Nous avons également essayé, mais en vain, de nous opposer à des ventes et des locations qui à nos yeux prétéritent la ville. La vente de Petit-Hôtel de Chaumont (2008, objet 08-019), des Caves du Palais (2010, objet 10-014), la location de la Ronde à un casino (2010, objet 10-615) ont été autant de décision soutenues par une majorité qui ne nous a pas entendu.

Par contre nous avons obtenu partiellement gain de cause concernant diverses mesures énergétiques (display pour tous (2008, objet 08-612), une meilleure information en matière de consommation d’énergie dans les bâtiments (2010, objet 09-507), et surtout un soutien aux locataires dont les aides fédérales ont été supprimées (2009, objet 09-024).

Nous nous opposons par principe aux ventes du patrimoine immobilier et foncier, lui préférant les droits de superficie. Et nous voulons privilégier les coopératives d’habitation.

casino

La venue d’un casino au cœur du quartier des écoles, dans un immeuble qui appartient à la commune, nous a poussés à élaborer une pétition et à envoyer différents courriers pour tenter d’empêcher ce gâchis. Mais en vain, hélas. Cette question nous a beaucoup mobilisé, mais les forces de l’argent facile et en quantité ont hélas eu raison du bon sens… Notre intervention en 2010 au Conseil général, et toutes nos autres démarches n’ont pas abouti dans la sens que nous aurions voulu.

Club de Xamax

En 2011 nous avons été les premiers, en tant que parti, à soutenir le mouvement contre la reprise du club de Xamax de B. Chagaev. Sa fortune d’origine plus que douteuse, ses déclarations fracassantes comme quoi il ne faisait pas la différence entre l’argent propre et sale et ses liens avec le Président Kadyrov ont été pour nous un signe très clair. Mais là encore le Conseil général n’a pas voulu suivre notre demande de couper tous les liens nous unissant à lui, qu’ils soient sportifs, commerciaux, diplomatiques. Nos avertissements n’ont pas été entendus. Il est clair que la Ville n’aurait sans doute pas évité des pertes, mais au moins elle s’en serait tirée avec les honneurs, ce qui n’a pas été le cas.

Christine Gaillard au Conseil communal

Finalement la démission surprise de Daniel Perdrizat et son remplacement dans l’été 2011 par Mme Christine Gaillard a passablement modifié la donne pour notre parti. La collaboration avec M. Perdrizat a toujours été excellente, mais avec Mme Gaillard nous avons une très forte personnalité, d’une force d’analyse et de travail très considérable. Sous sa houlette plusieurs changements ont déjà eu lieu, et notre parti s’en félicite.

Les principales activités du parti

Ces activités sont importantes, car elles nourrissent ou font échos au travail du Conseil général. Elles ont été riches. Diverses conférences par exemple sur la question de l’éclairage public, des déchets, du lac et de ses poissons, du casino, du financement des partis politiques avec Andy Gross, de la politique familiale, toujours avec des intervenants de qualité, ont attiré un public intéressé, et souvent nombreux.

Nous avons tenu de très nombreux stands, signant initiatives, référendums, pétitions. Nous avons tenus un stand à la Fête des vendanges, et obtenu un prix pour les produits du terroir.
Parmi ces dernières nous en avons élaborés trois nous-mêmes ; une demandant plus de places de parc pour les vélos – partiellement concrétisée, et menée avec l’association Pro-Vélo – une demandant une autre affectation pour la Rotonde qu’un casino – hélas sans effet – et la troisième demandant une fête des Vendanges plus écologiques, plus sensible à la problématique de l’excès d’alcool, et avec une autre approche culturelle. Pour celle-ci des contacts sont en cours, mais pas très encourageants.

interventions au Conseil général

Les Verts disposent de 6 sièges. Une personne a démissionné après les élections cantonales, car elle a été élue au Grand Conseil, et une autre a démissionné pour des raisons de santé.

Voici, dans l’ordre chronologique, un petit résumé de nos plus importantes interventions au Conseil général durant cette législature.

Mobilité

Nous avons demandé des comptes sur les pistes cyclables, et les places de stationnement des vélos (08-610), la possibilité de rouler à contre-sens dans les rues à 30 km/h pour les vélos (09-610), une meilleur subventionnement de l’Onde verte (09-406), pour une extension de la zone piétonne (10-604), une meilleure sécurité pour certains passages-piétons (08-613)

Environnement

Notre principale action a consisté à relayer la campagne de l’OSEO qui demande que les collectivités publiques n’achètent que des produits socialement et écologiquement acceptables, que ce soit le café, les pavés des routes, les uniformes du personnel, etc (10-608). Nous avons demandé le rappel de l’interdiction d’épandre des pesticides, et le soutien aux insectes pollinisateurs (11-605), de disposer de sapins de Noël de proximité (12-601), de favoriser le compostage et son ramassage (09-401)

Culture

Nous avons soutenu le rapport sur la culture (11-016), soutenu des augmentations de budget pour diverses manifestations (08-406), demandé la gratuité des musées pour les jeunes jusqu’à 25 ans (09-304), demandé le nettoyage de plaques commémoratives (10-805) et critiqué le choix de clore le Millénaire avec la Patrouille suisse, l’histoire de Neuchâtel étant remarquable de pacifisme (11-803).

Energie

Notre grand succès a consisté à demander, partout où il y a des Verts dans le canton, que les communes se mettent ensemble pour bénéficier de l’énergie éolienne produite dans le canton (09-306), nous avons demandé une meilleure information sur les économies d’énergie (09-507), une étude la récupération de chaleur des canalisations d’eaux usées.

Social

Nous avons demandé une aide pour les familles par rapport aux couches-culottes et la taxe au sac, une meilleure information à disposition des habitant-e-s concernant toutes les prestations dont ils peuvent bénéficier (09-508), un projet pilote pour lutter avec des médiateurs contre les incivilités les soirs du week-end (10-306), la suppression de la publicité pour du petit crédit (11-609), un soutien à la Villa YoYo, qui s’occupe d’enfants (11-616)

Finances

Nous avons proposé une suppression de la rente à vie des conseillers communaux (10-401), l’introduction d’un lien entre la fortune nette de la Ville et le coefficient fiscal pour faire face aux amplitudes recettes fiscales des personnes morales (07-404), l’utilisation du patrimoine financier de la commune pour des locataires qui touchent ou touchaient des aides fédérales et pour les personnes à l’AI (09-510)

Sport

Nous avons demandé une meilleure utilisation du stade de Pierre-à-Bot (09-608).
Nous avons demandé un rapport sur la gestion et les coûts du stade de la Maladière et du service des sports, en vain.

Soirée publique de présentation du RER neuchâtelois

Les Verts de Cortaillod et de Bevaix organisent une soirée publique pour présenter le RER neuchâtelois à la population. Cette soirée sera la première soirée publique officielle organisée dans le canton en vue de la votation du 23 septembre prochain.

Présentation publique du RER neuchâtelois

M. Pascal Vuilleumier, chef du Service cantonal des transports


Vendredi 20 avril à 20h

Salle polyvalente Cort’Agora

Chemin des Draizes 23

2016 Cortaillod

Entrée libre


Plan de localisation

Après la présentation du projet par M. Vuilleumier, nous passerons la parole à Mme Christine Gaillard, Conseillère communale Verte de la ville de Neuchâtel. Suite à quoi, la discussion sera ouverte avec le public, qui pourra poser des questions aux intervenants.

Eco-débarras

Samedi 5 mai 2012, 8h - 14h

Ancienne salle de gymnastique / Corcelles

  • Apportez et donnez

Meubles, appareils ménagers, skis, vélos, trottinettes, vaisselle,
textiles, jouets, électronique de loisir, livres, etc... en bon état!
N’apportez pas : Batteries, pneus, huiles, gravats, déchets chantier,
carton, papier, etc...
  • Trouvez gratuitement

Ce dont vous avez besoin

Point de rencontre avec café, boissons et petite restauration
Pour tout renseignement, tél. 078 633 66 27 (18h - 21h)

Organisé par Les Verts de Corcelles-Cormondrèche avec l’aide de la commune


Neuchâtel, Vert l’avenir!

Retrouvez Christine Gaillard sur son site internet: www.christine-gaillard.ch

Nos principaux objectifs pour la prochaine législature, en ville de Neuchâtel, reposent sur 4 axes : la mobilité, la revitalisation du centre-ville et de ses quartiers, la solidarité intergénérationnelle et l’intégration, ainsi que le logement.

Mobilité

  • Accorder la priorité à la mobilité douce et durable;
  • Modérer le trafic motorisé et vivre avec moins de nuisances;
  • Construire une politique de mobilité cohérente pour l’agglomération et le canton;
  • Élaborer un plan de mobilité pour les employéEs de la Ville.

Revitaliser le centre-ville et les quartiers

  • Végétaliser et embellir Neuchâtel;
  • Soutenir les commerces de proximité et de qualité;
  • Agrandir la zone piétonne;
  • Fournir des aides concrètes aux acteurs culturels.

Solidarité intergénérationnelle et intégration

  • Soutenir les structures d’accueil pour répondre aux besoins des familles;
  • Placer les jeunes au centre de l’organisation scolaire;
  • Être attentifs aux attentes spécifiques des personnes âgées;
  • Faire en sorte que chaque habitantE se sente bienvenuE à Neuchâtel.

Logement

  • Investir dans la rénovation durable pour des logements accessibles à tous;
  • Favoriser systématiquement les coopératives d’habitation;
  • Réaliser des éco-quartiers en ville;
  • Veiller à préserver la mixité sociale dans tous les quartiers.

Pour la première fois, les Vert-e-s présentent une liste dans la Commune de Cortaillod

Pour la première fois de l’histoire, les Vert-e-s déposeront une liste dans la Commune de Cortaillod où trois de leurs membres siègent déjà sous la bannière du Parti socialiste, faute d’être parvenus à créer une liste il y a quatre ans.

Les candidat-e-s

La liste comportera six personnalités du village :
  • Céline Vara, 27 ans, avocate, conseillère générale.
  • Yves Bongard, 48 ans, technicien d’exploitation, conseiller général.
  • Gaëtan Linder, 26 ans, marié, deux enfants, employé d’exploitation, conseiller général.
  • Ariane Humbert-Droz, 27 ans, éducatrice de l’enfance, secrétaire de l’AEDE BEJUNE.
  • Philippe Hadorn, 55 ans, biologiste.
  • Jean-Denis Panighini, 64 ans, technicien, retraité.

Les objectifs des Vert-e-s pour Cortaillod

Les Vert-e-s présentent pour la première fois une liste à Cortaillod et veulent améliorer au maximum la qualité de vie des habitants.

Ils souhaitent :
  • Rétablir rapidement des transports publics de qualité en augmentant la fréquence les cadences ;
  • Promouvoir concrètement la mobilité douce ;
  • Instaurer un service d’information à l’attention des propriétaires désireux de profiter des subventions octroyées dans le cadre de réfections des bâtiments ;
  • Rétablir un lien social en valorisant les lieux de rencontre, les places publiques et les petits commerces ;
  • Encourager l’utilisation des énergies renouvelables par les privés et les entreprises ;
  • Offrir dans les meilleurs délais des structures accessibles financièrement et nécessaires aux familles, comme les crèches et les accueils parascolaires ;
  • Assurer la sécurité des enfants et des personnes à mobilité réduite dans les rues de notre commune, par l’instauration de petites zones piétonnes ciblées ;
  • Créer une commission chargée d’appliquer le principe du développement durable pour tous les travaux et réfections des immeubles communaux ;
  • Protéger et gérer durablement le patrimoine naturel de la commune.

PopVertsSol en route vers l’exécutif neuchâtelois

Cette législature encore, les partis PVS (POP, les Verts, solidaritéS) s’élancent main dans la main dans la campagne pour l’élection au Conseil communal ! En effet, c’est sur la même liste que vous retrouverez la conseillère communale sortante Christine Gaillard, Nicole Baur, Blaise Horisberger (les Verts), Olivier Forel (POP) et François Konrad (solidaritéS). Si les trois partis dont sont issue- s ces candidat-e-s sont pourvus de couleurs, d’histoires et de références variées, ils et elles partagent un même intérêt pour l’avenir de notre ville. Des questions fondamentales telles que la cohésion sociale, la mobilité, l’urbanisme et l’environnement, dans le respect sincère des minorités, seront la base de l’action politique des candidat-e-s de l’alliance POP-Verts-SOL.

L’indépendance d’esprit, le dynamisme, le sens du dialogue, l’ouverture aux autres et l’humour qui les caractérisent leur permettront de travailler sérieusement et efficacement tout en conservant le sens de la mesure. Christine Gaillard, Nicole Baur, Blaise Horisberger, Olivier Forel et François Konrad foisonnent d’idées et de projets pour que Neuchâtel vive ! Ils comptent sur votre soutien !

P’tit déj’ avec les Verts de Corcelles-Cormondrèche

Où ?

Dimanche 23 octobre 2011
Chez cathy (café de la vigne)
Grand-rue 59, Cormondrèche

Quoi ?

Nous profitons de cette journée civique du 23 octobre pour inviter les habitants de Corcelles-Cormondrèche à partager avec nous le petit déjeuner de 9h00 à 12h00.

Cette rencontre permettra d’évoquer l’avenir du village en partageant nos points de vue, soucis et projets.

Venez nombreux ! Vos avis contribuent au développement harmonieux de notre commune !

À bientôt,

Les Verts de Corcelles-Cormondrèche

<septembre 2017>

lumamejevesadi
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

nous rejoindre

nous contacter