La Chaux-de-Fonds pour l’Économie Verte ?

null
Lettre ouverte à l’attention du  Conseil communal de La Chaux-de-Fonds

Madame, Messieurs,

Le 25 septembre, le peuple suisse va dire s’il accepte ou non «une économie durable et fondée sur une gestion efficiente des ressources (économie verte)». Pour l’avenir de nos enfants ou petits-enfants, cette votation relève d’une très grande importance.


Les derniers sondages montrent que la population y est plutôt favorable, mais le travail de sape qui a déjà commencé des milieux économiques, de la droite, en général, et du Conseil fédéral risque de tout mettre en péril.

La Ville de Neuchâtel vient d’exprimer clairement son intention de viser une société à 2000 Watts et veut se montrer pionnière en matière d’économie énergétique et de production d’énergie renouvelable.

Nous avons le label « Cité de l’énergie » essentiellement dû à notre chauffage à distance, débuté en 1926.

Nous avons encore un délégué à l’énergie, et votre Autorité avait mis en place des groupes de travail, ce qui a donné lieu à un rapport (20.10.2009) « La Chaux-de-Fonds, ville à 2000 Watts ».

Dans le dernier programme de législature, votre Autorité dit « se préoccuper de développement durable et de politique énergétique……. et vouloir être encore plus active dans ces domaines ».

Nous apprenons, par les médias, qu’un grand groupe comme IKEA soutient ouvertement cette votation.

Pouvez-vous nous dire, si vous aussi allez soutenir cette votation et en faire part officiellement à la population afin d’indiquer à nos citoyennes et citoyens la position prise par son autorité exécutive ?

Pierre-Yves Blanc
Co-président SMN

Le Locle: assemblée autour de la prochaine législature

Le groupe des Verts loclois organise une Assemblée autour du thème de la prochaine législature.

Cette réunion est ouverte à toutes et à tous, membres des Verts, amis des Verts, sympathisants et… autres curieuses ou curieux (faites le savoir autour de vous)
 
Elle aura lieu le lundi 14 mars, dès 20h, au Cercle de l’Union du Locle
 
Les thèmes abordés (OJ) seront les suivants :
1.       Présentation des élu-e-s présent-e-s
2.       Extraits du bilan de législature de notre Conseiller Communal, Miguel Perez
3.       Présentation et explications sur le travail et le rôle des Conseillers Généraux
4.       Présentation et explications sur notre « Programme de législature »
5.       Informations sur l’organisation de notre groupe/section
6.       Point sur les échéances électorales
7.       Présentation des listes électorales et compléments à leur apporter
8.       Divers

Pour toutes informations complémentaires:

Bernard Schallenberger:


bernard.schallenberger@gmail.com

078 /936.20.52

Le programme de législature 2016-2020 est à consulter ici (pdf)

Mon beau sapin vert

null


Les Verts des Montagnes organisent leur désormais traditionnelle fondue le:

Samedi 5 décembre dès 11h
Au Chalet des Amis, Les Saneys, entre le Locle et les Brenets

Les caquelons, le vin pour la fondue, le kirsch et le thé seront apportés par la section des Montagnes.

MERCI de prendre votre fromage et votre pain, vous pouvez acheter votre vin et autres boissons au chalet.

Attention, en cas de neige abondante, l’accès en voiture est difficile et les places de stationnement peu nombreuses. Le covoiturage est VIVEMENT recommandé.


null


Vous pouvez également demander à ce qu’un véhicule vienne vous chercher à la gare du Locle.

Plus d’informations en cliquant sur ce lien: 2015_mon_beau_sapin_verts_1.pdf


Conférences avec Fernand Cuche "Notre alimentation, quels enjeux?"

Les Magasins du Monde organisent deux conférences publiques sur la place publique, accessibles à tout un chacun, avec pour orateurs Fernand Cuche sur le thème de la souveraineté alimentaire et Elisabeth Kopp Demougeot sur le commerce équitable.

« Notre alimentation, quels enjeux ? »

Samedi 4 juillet 2015, à 10h30 et à 11h30
Sur la place Espacité à La Chaux-de-Fonds


Chacune des conférences sera suivie d’une discussion avec le public ainsi que d’un apéro-sirop.

Des stands sont prévus dès 9h jusqu’à 13h: produits locaux, produits équitables, stand glace, distribution de pommes, récolte de signatures, ...

A cette occasion, les Verts des Montagnes tiendront un stand pour l’initiative pour des aliments équitables.

null

Comment garantir la souveraineté alimentaire pour tous ?

Il s’agira d’élaborer de nouveaux outils liés au marché, intégrant et reconnaissant les valeurs non monnayables comme le choix de son alimentation, la fertilité naturelle des sols, la préservation de la biodiversité et la qualité de l’eau. Chacun, sur notre terre, doit pouvoir se nourrir correctement et préserver ses terres pour générer des ressources pérènes.

Le commerce équitable doit permettre aux producteurs de tous pays de réaliser un revenu correct sans devoir convoiter systématiquement de nouvelles surfaces ou devoir diversifier à l’infini les activités rémunératrices, pouvoir faire vivre sa famille, se soigner et scolariser ses enfants.

Plus d’infos : www.fernandcuche.ch

La Chaux-de-Fonds: Comptes 2014

Suite à l’annonce d’un bouclement des comptes 2014 de la ville fortement déficitaire, ceci lié à une estimation largement erronée des rentrées fiscales, les Verts de La Chaux-de-Fonds ont acquis la conviction que le Conseiller communal en charge des finances, le PLR Pierre-André Monnard, doit assumer ses responsabilités et quitter ses fonctions à l’exécutif.

Comme son parti ainsi que la commission financière et les parlementaires communaux ont perdu leur confiance en l’élu PLR, Les Verts estiment qu’il est humainement beaucoup plus sain et constructif, pour son propre bien ainsi que celui de la collectivité, que Pierre-André Monnard cède sa place, afin de permettre à ce dossier complexe de trouver une issue dans une sérénité retrouvée et nécessaire à tous les acteurs.

Pour les Verts, il ne s’agit pas de condamner monsieur Pierre-André Monnard, mais le chef du dicastère des finances n’a pas su, alors que la situation des rentrées fiscales s’aggravait considérablement, prendre les décisions qui s’imposaient. Surtout, il n’a pas tout mis en oeuvre pour que le collège puisse prendre les mesures de première urgence. En se réfugiant dans un déni de la réalité, il a provoqué un séisme qui plonge La Chaux-de-Fonds dans de graves difficultés financières.

Cela dit, les Verts de La Chaux-de-Fonds appellent l’ensemble des acteurs concernés à se tourner vers l’avenir. Il convient de privilégier la concertation et la discussion. Notre collectivité ne va pas pouvoir se soustraire à ses obligations et les institutions doivent pouvoir continuer d’être au service de la population. Lors des choix, car ceux-ci seront indispensables, les Verts soutiendront le maintien de toutes les mesures absolument nécessaires et privilégieront l’abandon de celles occasionnant le moins de dommage auprès de la population.

Finalement, cette grave crise ne doit pas servir de tremplin électoraliste, mais aussi bien l’exécutif que le législatif doivent dans ces moments difficiles serrer les rangs et oeuvrer pour le bien collectif. Alors que le 1er mars va bientôt être commémoré, les Verts espèrent que nous ressortirons plus fort de cette crise, grâce à la ténacité qui caractérise si bien les Montagnons, qui dans l’épreuve savent faire face.

1er août: Commémoration d’une Suisse ouverte et solidaire

A l’occasion de la commémoration du 1er août, Romain Vermot, Président du Conseil général du Locle, a rappelé que la Suisse s’est bâtie sur les valeurs de solidarité, d’ouverture d’esprit et d’acceptation de l’étranger.

Discours 1er août – Le Locle


Mesdames, Messieurs,
Chères citoyennes, Chers citoyens,
Chers amis,

Je me permets de vous saluer et vous remercier de votre présence à cette fête du 1er août où nous célébrons déjà le 723ème anniversaire de notre chère Confédération Helvétique.

Je tiens aussi à remercier l’ensemble des organisateurs de cette manifestation, les bénévoles ainsi que le club d’Unihockey « les Rouges et Or » qui permettent de faire vivre chaque année, dans la bonne humeur et la solidarité, cette commémoration nationale.

Le plus grand défi lors de la rédaction d’un discours est de définir un sujet qui servira un fil rouge afin de donner une certaine cohésion au texte et surtout éviter le syndrome de la page blanche. De par mes opinions politiques, la sauvegarde de l’environnement ou les disparités sociales semblaient toutes destinées à composer celui-ci. Mais la récente actualité me pousse à aborder un thème tout autre : l’étranger.

Au début du mois d’août de l’an 1291, les hommes libres des vallées d’Uri, Schwyz et Unterwald renouvellent un pacte d’alliance juridique et défensive éternelle qui constituera le pacte fédéral. Il faudra attendre 688 ans pour que la Suisse moderne se construise petit à petit, par l’adhésion de chacun des 26 cantons.  En retraçant l’histoire, on  constate  que nos ancêtres se sont, dans l’intérêt commun, adaptés à d’autres langues et cultures. De ce fait, notre nation s’est bâti sur la solidarité, l’ouverture d’esprit et l’acceptation de l’étranger.

Suite aux votations de février dernier, on remarque qu’une partie de la population oublie malheureusement que ce magnifique pays a atteint sa qualité de vie en partie grâce non seulement à des cultures étrangères mais aussi à la sueur qui a coulé sur le front de milliers d’immigrés engagés afin de palier un manque de main-d’œuvre. Pour imager quelques peu ces propos, rappelez-vous le très célèbre aménagement du col du Saint-Gothard au début du 13ème siècle. Ce symbole de la prospérité Suisse a été bâti avec une aide extérieure : celle des Walsers. Peuple expert en construction de bisses mais surtout peuple récemment immigré.

Ce phénomène s’est répété inlassablement jusqu’à nos jours et il est illusoire de penser que l’on peut se débrouiller seul, que ça soit en matière de main-d’œuvre, de connaissance ou même de natalité.

De toutes les personnes présentes ce soir, combien peuvent se targuer de posséder des origines uniquement Suisse ? En étudiant quelque peu nos racines, certaines surprises peuvent apparaître.

Prenons comme exemple le Cerneux-Péquignot qui est défini comme mon lieu d’origine. Ce charmant village qui est la base de ma nationalité Suisse a en fait été cédé par la France à la principauté de Neuchâtel en 1814 seulement. A quelques détails près de l’histoire, je serais Français. Je ferais certainement partie de ces milliers de travailleurs qui franchissent chaque jour la frontière afin de combler les besoins grandissant des entreprises et commerces qui participent à la prospérité de notre ville. Je serais aussi certainement victime de discrimination et accusé des nombreux maux de nos régions. 

Mais ne nous arrêtons pas simplement à l’aspect économique. L’asile et l’accueil de réfugiés font partie des nombreuses traditions Suisses que nous mettons à l’honneur aujourd’hui.

Les terribles conflits à travers le monde poussent des populations désespérées à parcourir des milliers de kilomètres au péril de leur vie, souvent dans d’effroyables conditions sans aucune garantie de réussite. Il est de notre devoir national d’accueillir ces gens qui ont souvent tout perdu et vécu l’enfer à plusieurs reprises. Mais une ombre plane sur ce geste d’humanité. On se voit proposer de le limiter au maximum au point de n’accepter plus que les demandes d’asile formulées dans les aéroports en argumentant que d’autres pays considérés comme "sûrs" ont été traversé avant le nôtre.

Dans notre cocon bâti au sein d’un des pays les plus riches, notre souhait est-il  vraiment de refuser ces victimes et de laisser nos pays voisins gérer l’entier de ce flux migratoire constant et insoutenable pour leurs infrastructures déjà submergées ? Il est évident que nous ne pourrons pas accueillir toute la misère du monde mais suggérer de ne traiter plus qu’une centaine de demandes d’asile par année est inacceptable.

Nous avons la chance pour la plupart ici, d’être né dans un pays stable et florissant mais n’oublions pas que rien est acquis. Peut-être qu’un jour nous serons, nous aussi, poussés à l’exode par un conflit, une catastrophe naturelle majeure ou  un accident nucléaire.

Parfois, je frémis devant le manque d’ouverture d’esprit et l’égoïsme de certains qui désirent réduire notre pays à une simple île coupée du monde en ne pensant qu’à la protection de leur petit confort personnel. Cette conception est d’un autre temps et à force de se replier sur soi-même, nous courrons à l’isolement. Nous vivons dans un monde où tout est lié, où les problèmes deviennent de plus en plus internationaux et où l’on dépend sans condition de l’extérieur.

Contrairement à nos ancêtres en 1291, le débat ne porte plus sur une alliance avec la vallée d’à côté mais bien avec le pays voisin. Persistons dans cette mentalité de croissance par la coopération, adaptons-la au monde moderne en laissant tomber la xénophobie et relevons ensemble les défis de notre avenir. Ainsi, nous ne réduirons pas le pacte fédéral à un simple refus de toute domination étrangère mais nous le considérerons comme la création d’une Suisse moderne, démocratique et surtout diverse dont nous devons être fiers.
Merci à vous tous et bonne fête du 1er août.

Romain Vermot
Président du Conseil général

Texte au format pdf

La Chaux-de-Fonds: Pas de forage mettant en danger les ressources en eau potable de la Ville

Le Conseil général de la Ville de La Chaux-de-Fonds a adopté à l’unanimité la résolution interpartis, initiée par les Verts, lors de sa séance du 3 février 2014.

Résolution interpartis: Pas de forage mettant en danger les ressources en eau potable de la Ville


Le Conseil Général de la Ville de La Chaux-de-Fonds se préoccupe de l’avenir de l’approvisionnement en eau potable de la Ville suite au projet de la société Celtique Energie de réaliser un forage exploratoire pour chercher des hydrocarbures dans le Val-de-Travers. Ce projet  laisse présager un risque important de pollution et de tarissement des sources qui alimentent notre Ville. Dès lors, le Conseil Général apporte son soutien au Conseil Communal qui s’est exprimé contre ce projet au mois de juin de cette année.

En 2010 puis en 2012, notre autorité a accepté à l’unanimité des crédits visant à la rénovation et au renouvellement du système d’adduction d’eau, opération dont le coût total est de 31’590’000 francs. Nous sommes extrêmement inquiets de voir ces investissements partir en fumée suite à un éventuel incident sur le potentiel site de forage de Noiraigue.

Ainsi, le Conseil Général de la Ville de La Chaux-de-Fonds prie instamment le Conseil d’Etat de ne pas accorder d’autorisation pour ce projet tant que la société Celtique Energie n’aura pas apporté d’éléments probants concernant les risques de contamination du système d’adduction d’eau de la Ville. Si ces éléments ne peuvent être amenés, il demande au Conseil d’Etat d’appliquer le principe de précaution afin de ne pas mettre en péril l’approvisionnement en eau potable de plus de 110’000 Neuchâteloises et Neuchâtelois.

Mon beau sapin VERT

La section des Montagnes organise sa désormais traditionnelle rencontre conviviale qui se déroulera :

Samedi 7 décembre, dès 11h00
Au chalet les Névas (Ski-club La Chaux-de-Fonds)
Sur la Crête entre Tête-de-Ran et la Vue des Alpes


Cette rencontre est ouverte à tous les membres et sympathisant-e-s des Verts (sans inscription).

La section se charge des caquelons, du vin pour la fondue, du kirsch et du thé.

MERCI de prendre votre fromage et votre pain et d’acheter votre vin au club.

La taxe de passage sera prise en charge par la section et par vos éventuels dons.

Au plaisir de vous retrouvez nombreuses et nombreux !

PS : ATTENTION, le chalet n’est pas accessible en voiture.

Prévoir ~10’ depuis Tête-de-Ran, ~ 15’ depuis le Crêt-Meuron et ~ 30’ depuis la Vue-des-Alpes d’où un balisage raquette vous mène à proximité du Chalet.

Communiqué de presse interpartis

L’ensemble des groupes politiques signataires n’a pas tenu à s’exprimer dans l’urgence sur les conséquences de la décision du Tribunal cantonal communiquée aujourd’hui.

Si les groupes signataires ne remettent pas en cause la décision du Tribunal cantonal, séparation des pouvoirs oblige, il n’en reste pas moins que cette dernière induit et exacerbe une profonde inquiétude pour l’ensemble du personnel communal et des autorités.

Dès lors, nous réitérons notre soutien à la démarche du Conseil communal de protéger l’intégrité des collaborateurs. Les nombreux témoignages accablants faisant état de la souffrance des employés dans le cadre de l’audit n’ont pas disparus. Nous avons l’intime conviction que la réintégration de M. Legrix est inapplicable, car inhumaine.

Nous nous associons à la volonté du Conseil communal de prendre toutes mesures envisageables  pour que cette réintégration ne soit pas possible. Nous sommes préoccupés du bon fonctionnement de l’administration et des autorités et sommes également impatients de revoir le Conseil communal travailler dans des conditions optimales.

Communiqué de presse des groupes PS, POP, les Verts, PLR et NPL.

Pas de forage mettant en danger les ressources en eau potable de la Ville

Sur l’initiative des Verts, une résolution interpartis a été déposée au Conseil général de la Ville de La Chaux-de-Fonds le 23 octobre 2013:

Pas de forage mettant en danger les ressources en eau potable de la Ville


Le Conseil Général de la Ville de La Chaux-de-Fonds se préoccupe de l’avenir de l’approvisionnement en eau potable de la Ville suite au projet de la société Celtique Energie de réaliser un forage exploratoire pour chercher des hydrocarbures dans le Val-de-Travers. Ce projet  laisse présager un risque important de pollution et de tarissement des sources qui alimentent notre Ville. Dès lors, le Conseil Général apporte son soutien au Conseil Communal qui s’est exprimé contre ce projet au mois de juin de cette année.

En 2010 puis en 2012, notre autorité a accepté à l’unanimité des crédits visant à la rénovation et au renouvellement du système d’adduction d’eau, opération dont le coût total est de 31’590’000 francs. Nous sommes extrêmement inquiets de voir ces investissements partir en fumée suite à un éventuel incident sur le potentiel site de forage de Noiraigue.

Ainsi, le Conseil Général de la Ville de La Chaux-de-Fonds prie instamment le Conseil d’Etat de ne pas accorder d’autorisation pour ce projet tant que la société Celtique Energie n’aura pas apporté d’éléments probants concernant les risques de contamination du système d’adduction d’eau de la Ville. Si ces éléments ne peuvent être amenés, il demande au Conseil d’Etat d’appliquer le principe de précaution afin de ne pas mettre en péril l’approvisionnement en eau potable de plus de 110’000 Neuchâteloises et Neuchâtelois.

Verdir la ville : les Verts en faveur des jardins potagers urbains

Ce samedi 5 mai, les Verts de la Chaux-de-Fonds investiront la place Espacité entre 10h et 14h afin de sensibiliser la population aux avantages des jardins potagers en ville. Distribution de graines et conseils en jardinage sont au menu.

Les candidats Verts de la Chaux-de-Fonds seront nombreux samedi sur la place Espacité pour vendre les mérites des jardins potagers urbains. Même à 1000 mètres d’altitude, il est possible de cultiver une grande partie de ses fruits et légumes dans son quartier. Et si tout le monde n’a pas accès à un jardin privé ou commun, les moyens existent tout de même : investir une parcelle abandonnée, cultiver dans des bacs sur son balcon, etc.

Les Verts souhaitent faire connaître ces méthodes de jardinage urbain à la population chaux-de-fonnière. Ils seront donc présents:

Samedi 5 mai de 10h à 14h sur la Place Espacité

Ils distribueront des petits pots avec des graines de légumes ou de plantes aromatiques ainsi que des calendriers des plantons. Les abords du stand seront transformés pour l’occasion en jardin éphémère et des conseils de jardinage seront prodigués par un expert tout au long de l’action.

Déplacements transfrontaliers : Les Verts demandent une offre crédible alternative à la voiture

Les Verts des Montagnes neuchâteloises et Europe écologie les Verts du Haut-Doubs ont mené le vendredi 27 avril 2012 une action conjointe au Col-des-Roches. Ils revendiquent qu’une offre crédible alternative à la voiture soit développée rapidement pour faire face à l’augmentation de la circulation et à l’engorgement des villes de part et d’autre de la frontière.

A l’heure actuelle, on en est presque encore dans le « tout à la voiture », une situation qui n’est pas acceptable. D’autant plus que la demande de pouvoir se déplacer autrement qu’en voiture est là, les trains transfrontaliers bondés le démontrent. En effet l’offre est nettement insuffisante et ne permet malheureusement plus d’accueillir de nouveaux usagers.

C’est pourquoi il est essentiel de développer l’offre de transports publics de manière rapide. Face à l’offre transfrontalière qui existe déjà depuis des dizaines d’années à Bâle et celle qui se développe du côté de Genève, notre région a un grand retard à combler.

Les Verts demandent pour l’essentiel les améliorations suivantes :
  • à court terme : que les rames SNCF soient dédoublées pour augmenter la capacité, que des trains soient ajoutés à l’horaire, qu’une desserte par bus soit mise en place vers Villers-le-Lac, que des voies bidirectionnelles soient réservées aux transports publics routiers.
  • à moyen terme : qu’un point de croisement pour les trains soit remis en place à la gare du Col-des-Roches et que la cadence passe à la demi-heure.
  • à plus long terme : que les 10.5 km de la ligne ferroviaire du Col-des-Roches jusqu’à Morteau soit électrifiée.
Les Verts appellent aussi de leurs vœux la mise en place rapide d’un système efficace pour gérer le covoiturage dans l’espace transfrontalier de l’Arc jurassien.


Les Verts Le Locle : compilation des propositions déposées au Conseil général durant la législature 2008-2012

Année 2008

  • Formation à l’éco-conduite pour les employés communaux?
  • Un concours pour les nouveaux panneaux d’affichage en ville du Locle

Année 2009

  • Le Locle ville durable: en route pour la société à 2000 watts en
  • Pour préparer nos concitoyens à l’instauration de la "taxe au sac"
  • Faisabilité d’une liaison rapide gare – centre-ville – Communal par une installation de télécabines
  • Nouveau Conseiller général Vert
  • Création d’une société neuchâteloise pour l’exploitation de l’énergie éolienne dans notre canton NeuchEole

Année 2010

  • Discours de la nouvelle présidente du Conseil général
  • Nomination d’un membre de la commission intercommunale Le Locle – La Chaux-de-Fonds, en remplacement de M. André Frutschi, démissionnaire
  • « Qui veut la peau du Doubs neuchâtelois ? »
  • Aldi à la Pyramide est-ce raisonnable

Année 2011

  • Protection des captages d’eau de la ville du Locle
  • Discours de la présidente sortante du Conseil général
  • Reconsidérer le projet Europan à la lumière du projet H20
  • A quand un plan de stationnement
  • Y’en a marre de la saleté dans les rues du Locle !
  • Pour des vélos en libre-service dans les Montagnes neuchâteloises
  • « Création d’une société neuchâteloise pour l’exploitation de l’énergie éolienne dans notre canton NeuchEole »

L’eau, c’est la vie !

L’eau, c’est la vie ! Depuis gamin on nous rebat les oreilles avec cette rengaine qui sent la naphtaline et à laquelle on n’a prêté qu’une attention ténue. Puis un beau jour, en promenade, au détour d’un sentier bucolique on tombe sur un cloaque infect, un filet d’eau infâme jonché de détritus immondes. Ce ruisseau qui jadis devait receler des trésors, bouillonner de vie, pulluler de larves, de nymphes et de gammares n’est plus qu’une rigole morte, sale et dégoûtante.

le ruisseau de la honte

Le ru dont je parle, ce ruisseau de la honte ne coule pas à Calcutta ou dans les faubourgs de Pékin, non, je parle du ruisseau de la Ranconnière, égout à ciel ouvert qui conduit les eaux locloises du Bied (de loin pas toutes épurées !) depuis le Col-des-Roches jusqu’aux Pargots. C’est grâce à ce genre de découverte, à ces visions et à ces odeurs qui vous prennent à la gorge pour ne plus jamais vous quitter que vous comprenez, enfin, l’acception et la véracité de l’expression « l’eau, c’est la vie ».  

  

les truites et les ombres crèvent et disparaissent

Ces eaux de la Rançonnière vont rejoindre celles du Doubs et la dilution aidant, la lourdeur de la charge de pollution va s’estomper. Les bonnes consciences, la vôtre, la mienne, vont pouvoir s’apaiser. La preuve que cette eau est bien propre ne nous est-elle pas apportée par tous ces pêcheurs qui attrapent des truites débordantes de vitalité dans les eaux tumultueuses situées en aval ? Jusqu’au jour où, pour des raisons obscures, les truites et les ombres crèvent et disparaissent, attaqués par des maladies sournoises que les autorités ont vite fait de cataloguer : infection de la peau et des branchies par une mycose commune « la saprolegnia parasitica », signe d’un probable affaiblissement des poissons. Voilà, c’est fini, circulez y a rien à voir !

une rivière sacrifiée sur l’autel de l’énergie de pointe

Notre société, la vôtre, la mienne, a besoin de toujours plus. Plus de confort, plus de sécurité, plus de médicaments, plus de gadgets, plus d’énergie, plus d’électricité pour produire toujours plus dans ce mythe illusoire d’une croissance infinie porteuse d’une prospérité éternelle. Des hommes, certainement tous de bonne foi, oublient que s’ils sacrifient une rivière sur l’autel de l’énergie de pointe, on l’agresse irrémédiablement. Ces mêmes hommes commandent des vannes à distance, maltraitant le Doubs quotidiennement en faisant passer son débit de 2 m3/s à 46 m3/s. A 2 m3/s les 4 turbines de l’usine du Châtelot sont arrêtées et le Doubs si majestueux à l’état naturel devient un filet d’eau méconnaissable. Puis, lorsque la demande en électricité et surtout son prix atteint une pointe intéressante pour le turbineur, alors une avalanche démesurée d’eau s’abat dans le lit de la rivière : du filet maigrichon on passe alors au déluge du rouleau compresseur provoqué par les 44 000 litres par seconde qui traversent les 4 turbines de l’usine électrique. Des flots impressionnants emportent tout sur leur passage, de la truitelle à l’alevin en passant par les larves de la faune benthique. Puis, deux heures plus tard, on ferme les vannes et la rivière reprend alors son aspect famélique jusqu’à la furie du lendemain. Comment vivre dans un habitat stressant où alternent quotidiennement des périodes sans eau - et donc sans caches - avec des débits colossaux ?

la décimation des poissons du Doubs

Cette conjonction d’un habitat violenté tous les jours et d’une pollution invisible diluée dans cette eau qui paraît si limpide, provoque la décimation des poissons du Doubs. Une hécatombe a eu lieu au printemps 2010, suivie de pertes moins massives en 2011. En ce début 2012, peu de poissons porteurs de maladie sont observés (n’y en aurait-il plus ?). En cet instant-même, cher lecteur, le travail de sape de la technique de turbinage par éclusées demeure avec son corollaire funeste qui est la mise à mort d’alevins, de vairons, de chabots et de loches, sans parler de cette merveilleuse vie larvaire, essence même d’une rivière, qui s’installe sur ses rives et qui va cramer le lendemain sous un soleil de plomb. Pour s’en convaincre, la vidéo de Patrice Malavaux (garde-faune français) (http://youtube.com/watch?v=rKvH7WLzH7E) vaut mieux que n’importe quel discours !!  

les micropolluants qui finissent dans nos eaux

Enfin, pour clore sur une note optimiste, sachez que la STEP inopérante (rendement 50%) du Locle va être remplacée par une station efficace de la dernière génération construite en commun avec les Brenets et qu’elle sera dotée d’une filtration des micropolluants. Késako ? Mais oui, vous savez, tous ces composés chimiques comme les œstrogènes hormonaux, les pesticides organochlorés, les dioxines, les phtalates, le bisphénol A, les hydrocarbures aromatiques, les retardateurs de flamme au brome et certains métaux lourds comme le cadmium, le mercure et le plomb, que l’on retrouve partout dans notre environnement quotidien en proportions infimes et qui finissent fatalement dans nos eaux. Toutes ces substances, toutes ces molécules dont on ne sait presque rien mais qui induisent des mutations génétiques comme la féminisation galopante et avérée des poissons et celle, plus grave encore, qu’on prédit en observant  la baisse de la qualité spermatique de l’homme sur ces 50 dernières années. Mais là, c’est une autre histoire, une bombe à retardement pour l’humanité toute entière qu’il s’agira de manier avec un doigté particulier sans quoi l’espèce disparaitra.

Miguel Perez

Les Verts de La Chaux-de-Fonds sur Facebook

Retrouvez les Verts de La Chaux-de-Fonds sur Facebook.

N’hésitez pas à vous connecter à cette page pour suivre l’actualité de la campagne locale, et transmettez le lien à vos connaissances.

Nouveau : Les Verts Le Locle sur Facebook

Retrouvez les Verts Le Locle sur Facebook

Faites tourner et surtout n’oubliez pas d’aller voter !

N’hésitez pas à vous connecter à cette page pour suivre l’actualité de la campagne locale.

MERCI aussi de faire connaître cette page à votre entourage et plus particulièrement à vos contacts loclois.

Les Verts Le Locle vous sont très reconnaissants pour votre collaboration très appréciée. MERCI !


Les Verts, le POP et le PS de La Chaux-de-Fonds sont apparentés pour les élections communales

Le POP, le PS et les Verts de La Chaux-de-Fonds sont apparentés pour les élections communales, comme de coutume.

Cet apparentement généralisé des partis de gauche de notre ville est naturel. En effet, nos trois partis se sont toujours retrouvés unis face aux défis importants et aux projets d’envergure auxquels La Chaux-de-Fonds a du faire face. De même, ils ont confirmé le partage des lignes directrices en votant ensemble tous les budgets de la ville ces dernières années. Nous réaffirmons donc aujourd’hui notre volonté commune de poursuivre notre engagement pour améliorer le bien-être de la population.

Ce samedi matin 21 avril, notre coalition a ciblé lors d’un point-presse, le thème du logement à l’exemple du futur quartier Le Corbusier. Contrairement au PLR soutenu par plusieurs élus UDC, nous ne voulons pas que ce quartier ne soit qu’une vitrine de luxe pour contribuables aisés. Nous avons choisi une solution mixte plus à même de permettre un développement cohérent de notre ville du point de vue économique et social et qui comprend: la vente de ces parcelles à une société immobilière qui prévoit la construction de logements protégés pour personnes à mobilité réduite, de logements en coopérative et d’un immeuble avec des appartements en PPE. Des réalisations pionnières qui intègrent les dernières techniques d’économies d’énergie.

Durant la prochaine législature, nous aurons d’autres projets importants à soutenir, notamment la réalisation du Naturama, la rénovation de la piscine des Mélèzes, l’encouragement de la mobilité douce et la modernisation des transports en commun. La défense de notre hôpital reste également une priorité.

Ensemble nous pouvons mieux vivre dans ce quartier; partageons les richesses immobilières de notre ville que nous avons à coeur: nos slogans de campagne ne sont pas de vains mots, ils se traduisent dans des décisions politiques concrètes!


Photo, de gauche à droite: Jean-Pierre Veya (POP), Sylvia Locatelli (PS), Patrick Erard (Les Verts), Pascale Gazareth (POP), Laurent Duding (PS), Nathalie Schallenberger (Les Verts)

Votez Vert! Votez Nathalie Schallenberger!

Retrouvez Nathalie Schallenberger sur son site internet: www.nathalie-schallenberger.ch

"Mère de famille, je ressens le devoir de prendre une part plus active dans tous les domaines qui façonnent l’avenir de nos enfants.

Avocate mais aussi médiatrice, j’ai appris que remettre les adversaires en communication vaut souvent mieux que les sentences judiciaires.

Mes expériences de conseillère communale m’ont démontré qu’un engagement sincère dans la vie publique permet d’ouvrir des chemins dans les situations les plus difficiles.

Une pratique occasionnelle de l’enseignement m’ a montré toute la noblesse et la difficulté d’enseigner en même temps que l’importance accrue de l’école dans une société en mutation croissante.

Fille de la montagne, je suis attachée aux valeurs de la terre, je me fais le devoir de la protéger.

Élevée dans le respect de la famille et des ancêtres, je veux consacrer de ma force aux personnes âgées quand la fatigue les atteint.

Je ne me résigne pas à entendre discréditer ma ville et je veux contribuer à lui redonner vie et espoir.

Je souhaite me joindre à ceux qui se battent vaillamment pour notre hôpital et pour remettre le patient au centre d’un système sanitaire qui prenne en compte toutes les structures existantes.

Je veux retrouver le sourire sur le visage de nos commerçants et redonner envie d’investir et de vivre à La Chaux-de-Fonds.

Je sais. Tout cela n’est pas un programme.
C’est un état d’esprit.
Le mien.
Il m’animera dans toutes mes actions si vous le voulez.

En tous cas merci de m’avoir prêté attention."

Nathalie Schallenberger




Nos cinq candidat-e-s en marche pour le Conseil communal

« Ensemble nous pouvons mieux »
Passez au Vert



Les Verts de La Chaux-de-Fonds prennent très au sérieux le défi que représentent les prochaines élections communales. En conséquence, nous avons œuvré pour réunir sur nos listes des personnes engagées, motivées et crédibles.

Pour l’exécutif, deux femmes et trois hommes se mobilisent pour défendre nos objectifs centrés sur la solidarité et la qualité de vie, avec le slogan « Ensemble nous pouvons mieux ». Une présence verte au Conseil communal est essentielle pour donner l’impulsion nécessaire à la prise d’un cap orienté vers un avenir où le développement durable ne sera pas qu’un concept, mais une réalité mise en œuvre.

Pour le législatif, six de nos sept élu-e-s Verts se représentent. Elles et ils seront accompagné-e-s de seize de nos membres enthousiastes et très sensibles aux enjeux importants qui attendent notre ville. L’objectif est d’augmenter notre  présence au Conseil général afin de colorer de vert la politique communale.

Les axes principaux orienteront notre campagne dans les domaines du social, de la mobilité, de l’économie, de l’aménagement du territoire, de la santé, de l’énergie et de l’environnement.

En présentant 2 listes de qualité pour les prochaines élections communales, nous affichons très clairement nos intentions : faire élire un des nôtres au Conseil communal et maintenir, voire améliorer, notre représentation au sein du Conseil général.

Pour le Conseil communal, avec une liste à 5 candidats composée de 2 femmes et 3 hommes, tous Montagnons et largement impliqués dans la vie de cette ville, nous voulons faire entrer à l’exécutif une voix sensible à la problématique de l’environnement et au développement durable.

Pour le Conseil général, la liste, composée à ce jour de 10 candidates et 12 candidats, montre notre souci de respecter la parité entre sensibilités féminines et masculines. Notre liste est équilibrée, prend en compte toutes les générations et offre une palette de professions plus large qu’à l’accoutumée.

Nous voulons continuer d’affirmer nos convictions par des alternatives tournées vers l’avenir et replacer l’individu au centre de la cité, en partenaire et en acteur de la vie économique, sociale et culturelle, dans un environnement respecté.             


À vous de jouer !


En mai, nous renouvelons les autorités communales. Les Verts doivent poursuivre inlassablement leur travail pour teinter au maximum la politique locale de la couleur verte.

Écologiquement cohérents, socialement engagés, globalement solidaires.

N’HÉSITEZ PAS À NOUS REJOINDRE !

Sauvons les trolleybus!





Sous l’impulsion persévérante des Verts chaux-de-fonniers, un postulat
visant la sauvegarde des trolleybus à La Chaux-de-Fonds a été accepté au Conseil général en date du 6 mars 2012. Il était signé par Les Verts, le POP et les socialistes.

Ce postulat demande au Conseil communal d’étudier et de présenter rapidement un rapport sur
  • un comparatif des différents types de véhicules, incluant le bilan énergétique, les émissions sonores et polluantes ;
  • leur prix d’achat et leur durée de vie ;
  • leurs avantages et leurs inconvénients. Cette étude devra être menée par un organisme neutre et indépendant.
Elle permettra à une commission existante ou à créer de mener une réflexion sur l’avenir de nos transports publics. Dans l’attente des conclusions de l’étude, il est demandé au Conseil communal d’intervenir auprès des TRN pour le maintien de l’infrastructure aérienne du réseau existant.

Les candidats des Verts section montagnes neuchâteloises pour les élections communales 2012

Lors de son assemblée générale, tenue jeudi soir 8 mars 2012 au Locle, la section des Verts Montagnes neuchâteloises a préparé la campagne électorale en vue des élections communales du 13 mai prochain.

Les membres présents ont choisi les candidates et candidats suivants pour les élections aux exécutifs communaux des Brenets, du Locle et de La Chaux-de-Fonds. Dans ces trois communes, les Verts visent clairement un siège au Conseil communal. Il est à rappeler que lors des trois dernières élections les Verts étaient proches de cet objectif.


liste nominative des personnes qui briguent un siège:

La Chaux-de-Fonds (5 candidats) * :

  1. Nathalie Schallenberger, avocate et médiatrice
  2. Clarence Chollet, secrétaire du WWF Jura
  3. Pierre-Yves Blanc, enseignant spécialisé, responsable centre pédagogique des Perce-Neige
  4. Olivier Ratzé, enseignant et journaliste
  5. Olivier Walger, infirmier avec master en promotion de la santé

Le Locle (5 candidats) * :

  1. André Frutschi, ingénieur agronome
  2. Anne-Laure Gasser, ingénieure designer
  3. Miguel Perez, ingénieur électricien
  4. Isabelle Peruccio Sandoz, avocate
  5. José Ramos, agent d’assurance

Les Brenets:

Les candidats Verts se présentent sur la liste de l’Union démocratique de gauche (UDG).

Les listes en vue de l’élection aux législatifs de ces trois localités sont en train d’être constituées. Elles sont d’ores et déjà bien fournies, avec des représentants de plusieurs secteurs de la société.

Les Verts disposent ainsi d’excellentes candidatures qui leur permettront de figurer en bonne place le soir du 13 mai et ainsi d’engranger encore plus de voix qu’il y a quatre ans!

Notre parti fera campagne avec le slogan suivant:

«Vous méritez mieux, nous pouvons plus!»

Motion "pour des vélos en libre-service dans les Montagnes neuchâteloises"

Le vélo en libre-service est en plein essor. Si on se concentre sur la Suisse romande, on trouve cette prestation à Bulle, à Genève (y compris au CERN), dans la région « Les Lacs » (Cheyre, Estavayer, Morat, Payerne), la région Lausanne-Renens-Morges, la Riviera (Vevey et La Tour-de-Peilz), dans l’Agglo Fribourg, à Yverdon-les-Bains,  dans le Chablais  (Aigle et Monthey), le Valais central (Sion et environs), sur La Côte (Nyon, Gland et Prangin), à Neuchâtel ainsi qu’à Bienne.

Reste donc  « un trou » sur la carte de la Suisse romande : les Montagnes neuchâteloises (visible ici www.velopass.ch).

Le concept est tout à la fois écologique, efficace et bon pour la santé. Il est très simple : les vélos sont répartis dans des stations, où ils sont attachés ou reliés électroniquement à des bornes. Une carte magnétique permet de les libérer automatiquement 24h sur 24 et 7 jours sur 7, la bicyclette empruntée pouvant être rendue dans une autre station. Selon le système choisi, il même possible de ranger assez simplement le tout durant la période hivernale. Il est aussi envisageable de proposer des vélos électriques.

Nous demandons donc au Conseil communal d’étudier, en collaboration avec les communes des Montagnes neuchâteloises, la création d’un tel service intercommunal.

Si à ce stade nous pouvons humblement suggérer une préférence, elle irait au système mis au point pour la ville de Bienne. En effet, l’infrastructure fixe est minime voire inexistante ce qui assure une facilité de mise en place et d’exploitation sans travaux particuliers de génie civil.


Pour les Verts : Aline Perez-Graber

<septembre 2017>

lumamejevesadi
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

nous rejoindre

nous contacter