Desserte en bus du Val-de-Ruz enfin renforcée

Le postulat des Verts pour l’amélioration de la desserte en bus durant les vacances scolaires, accepté par le Conseil général de Val-de-Ruz le 19 décembre 2016, est enfin appliqué. Depuis le 3 juillet, des courses supplémentaires relient Cernier à Savagnier, permettant le transbordement vers Neuchâtel.

null

La desserte de bus en période de vacances scolaires peut être dramatiquement inférieure à la normale au Val-de-Ruz, tout particulièrement pour la ligne 421, qui connaît un franc succès. Les fluctuations d’horaires étant propres à décourager le recours aux transports publics, le Groupe des Verts a demandé par voie de postulat un renforcement de la desserte pendant les vacances scolaires, postulat accepté par le Conseil général le 19 décembre 2016.

Si la mise en œuvre de cette décision n’a pas été possible lors des vacances de printemps, c’est désormais chose faite et les Verts ne peuvent que s’en réjouir. Chaque jour, pas moins de 15 courses supplémentaires aller et retour quittent désormais Cernier pour Savagnier, où un transbordement permet de relier Neuchâtel. La population peut ainsi continuer de bénéficier d’une bonne liaison entre la Côtière et la Couronne Nord du Val-de-Ruz.

Cette amélioration de la desserte est possible grâce à l’utilisation du bus effectuant initialement la course de la ligne 423. En effet, ce dernier se trouvait à l’arrêt durant 18 min à Cernier et cela presque deux fois chaque heure. Dans une vision à plus long terme des transports publics de la région, il y a en effet une certaine logique à utiliser au mieux les bus et les chauffeurs mobilisés.

Seul bémol à mentionner, la communication plus que discrète qui accompagne cette nouvelle offre. Tant sur le site internet de la Commune que sur celui de la société TransN, il faut pratiquement savoir où se niche l’information pour la trouver. Gageons que le bouche à oreille fera son œuvre et que la population de Val-de-Ruz pourra bénéficier de cette offre.

Communiqué de presse : ici

Compte-rendu de la séance du Conseil général du 26 juin


Au terme d’une année de présidence du Conseil général au cours de laquelle elle a donné une visibilité aux Verts du Val-de-Ruz, Christine Ammann a remis son mandat conformément au tournus en vigueur. Unanimement appréciée par l’assemblée, elle aura contribué au travail constructif effectué par le législatif vaudruzien, menant les débats avec souveraineté et compétence.

La benjamine du Groupe vert, Chloé Douard, a quant à elle rejoint le bureau en qualité de secrétaire-adjointe. La relève est donc en bonne voie!

Toujours au chapitre des élections, un Vert accède pour la première fois à l’exécutif de la commune fusionnée, en la personne de Roby Tschopp. La percée spectaculaire effectuée par le parti lors des élections de juin 2016 trouve ainsi sa concrétisation. Il est prévu que Roby Tschopp entre en fonction le 1er août 2017, lorsque la démission de son prédécesseur Armand Blaser sera effective.

Les questions financières et l’heure des comptes n’ont pas donnée lieu à des discussions partisanes. Pourtant, la Commune de Val-de-Ruz se dirige durablement vers des chiffres rouges, et l’imminence d’une hausse d’impôts obtient un consensus au sein du Conseil général. La discussion reprendra sans aucun doute lorsqu’il s’agira d’en déterminer l’ampleur.

Le dossier brûlant de la soirée était constituté par la réfection du carrefour du Tilleul, au Petit-Savagnier, destiné à être réaménagé en place selon la proposition du Conseil communal. Deux objectifs ratinnels à ce réaménagement: la sécurisation du secteur pour les déplacements piétonniers et l’installation d’un abri-bus. Tout en partageant pleinement l’objectif de sécurisation et de réaménagement, une partie du Groupe des Verts estimait les travaux planifiés largement excessifs et estimait que le projet manque de maturité. A l’issue d’âpres discussions, le Conseil général a retranché du projet une surface pavée estimée trop luxueuse, mais n’a pas suivi les quelques Verts qui ont plaidé en faveur d’une variante qui s’en tienne à l’essentiel, et qui aurait économisé quelques centaines de milliers de francs à une commune qui s’enfonce dans les chiffres rouges.

C’est enfin avec une certaine résignation que le législatif a pris acte de la réaction de la Commune de Valengin à la main tendue par Val-de-Ruz dans la perspective d’une possible fusion des deux communes.

Un Vert accède au Conseil communal de Val-de-Ruz!


null

Au cours de sa séance du 26 juin 2017, le Conseil général de Val-de-Ruz a élu tacitement le Vert Roby Tschopp au Conseil communal, pour une entrée en fonction agendée au 1er août. Il s’agit d’une première dans l’histoire de la commune fusionnée.

Troisième force politique de la Commune de Val-de-Ruz, les Verts obtenaient 16,36% des suffrages lors des élections de juin 2016, résultat qui leur donne la légitimité d’occuper l’un des cinq sièges de l’exécutif. A partir du 1er août 2017, ce sera chose faite, le Conseil général ayant élu tacitement Roby Tschopp lors de sa séance du 26 juin 2017.

La présence d’un Vert au sein du Conseil communal est une première dans l’histoire de la jeune commune de Val-de-Ruz. Elle est le résultat d’un travail de longue haleine entamé par la section régionale des Verts bien avant la fusion. Cette élection renforce la présence du parti écologiste au sein des exécutifs communaux du canton de Neuchâtel, en portant leur nombre à sept.

Roby Tschopp a siégé au Conseil général de Val-de-Ruz depuis la création de la commune fusionnée. Il est également député suppléant au Grand Conseil neuchâtelois depuis 2009. En vue de pouvoir exercer au mieux ses futures fonctions, il a remis son mandat à la présidence du Conseil d’administration de NOMAD pour la fin du mois de juin. Il se réjouit de pouvoir consacrer toute son énergie au développement harmonieux de la Commune de Val-de-Ruz et au bien-être de sa population.

Roby Tschopp candidat au Conseil communal de Val-de-Ruz!

null

Suite à la démission d’Armand Blaser, les Verts proposent la candidature de Roby Tschopp au Conseil communal de Val-de-Ruz. Sa candidature, validée en assemblée générale, sera présentée par le Groupe des Verts.

Les Verts prennent acte de la démission d’Armand Blaser du Conseil communal de Val-de-Ruz et saluent son engagement de longue date au service de la population, non seulement du district mais de l’ensemble du Canton. Engagé pour la diffusion de la culture auprès de tous les âges, de tous les milieux sociaux et de toutes les régions, défenseur de la qualité de vie et de l’aménagement harmonieux des activités humaines au sein d’un l’environnement naturel, il a posé des jalons importants pour le développement de la commune fusionnée.

A l’issue des élections communales de juin 2016, les Verts ont obtenu 16.36% des suffrages, avec à la clé 7 sièges au Conseil général et la légitimité de revendiquer leur intégration à l’exécutif. Dans la Commune de Val-de-Ruz, le Conseil communal est élu par le Conseil général, en veillant à respecter la proportion entre les forces politiques. C’est donc en toute légitimité et en toute confiance que les Verts proposent la candidature de Roby Tschopp, candidature avalisée tant par leur groupe au législatif que par l’Assemblée générale. Roby Tschopp se tient à disposition des partis politiques qui souhaiteront l’auditionner avant la date qui sera retenue pour l’élection.

Membre du Conseil général de Val-de-Ruz depuis 2012, Roby Tschopp est également député suppléant au Grand Conseil neuchâtelois depuis 2009. Né en 1965, il est ingénieur EPFL et titulaire d’un MBA (Master in Business and Administration) de l’Université de Lausanne. Bon connaisseur du secteur des caisses de pensions et de l’investissement responsable, il a dirigé durant plus de 12 ans Actares, l’organisation d’actionnaires pour une économie durable. Depuis 2009, il préside également le Conseil d’administration de NOMAD, Neuchâtel Organise le Maintien à Domicile.

Communiqué de presse : ici

Val-de-Ruz: vers un rétablissement de la desserte en transports publics

Lors de la séance du Conseil général du 19 décembre, deux postulats des Verts ont été acceptés. La desserte en transports publics devrait par conséquent s’améliorer en 2018, et peut-être en 2017 déjà.

L’horaire 2017 représente une forte déception pour les adeptes vaudruziens des transports publics. De nombreux points noirs subsistent et la desserte a même été détériorée. Une pétition protestant contre la péjoration de la ligne 421 a obtenu plusieurs centaines de signature en quelques jours seulement: http://citrap-survey.net/index.php/916887

Ce fut par conséquent une déception pour les Verts de constater que l’effort cumulé du Canton et de la Commune en faveur des transports publics a fortement diminué au budget 2017 de Val-de-Ruz. Une intervention sur le budget aurait été inopérante, du moment que l’horaire 2017 est déjà en vigueur! Le Groupe a dès lors soumis deux postulats au Conseil général le 19 décembre 2016, l’un qui demande un rétablissement en 2018 de la situation de 2016, l’autre de faire le possible pour introduire des améliorations en 2017 déjà.

Les deux postulats ont été acceptés à une courte majorité par le Conseil communal. La population de Val-de-Ruz a des raisons d’espérer.

Communiqué de presse :
ici
Retour à un soutien solide aux transports publics en 2018 : postulat1
Combler les lacunes en matière de transports publics en 2017 déjà : postulat2

7 élu-e-s Vert-e-s à Val-de-Ruz !

Merci à nos électeurs !
Le 5 juin, vous avez fait le choix de promouvoir notre action au sein de la Commune et nous vous en sommes reconnaissants.

16% des voix pour les Verts !

Grâce à vous, le parti des Verts enregistre la plus forte progression à Val-de-Ruz en passant de 11% à 16% des suffrages.

Durabilité, respect et solidarité

Mais surtout, ce sont nos valeurs, vos valeurs de durabilité, de respect et de solidarité au service de l’ensemble de la population que nous allons pouvoir soutenir avec encore plus de détermination et d’énergie et ceci … dès maintenant !

Val-de-Ruz: lettre ouverte au Conseil d’Etat

Le Val-de-Ruz fait les frais des nouveaux horaires des transports publics.

En cliquant ici, découvrez cette lettre ouverte d’un conseiller général vaudruzien au Conseil d’Etat.

Val-de-Ruz : élections tacites abolies !

La proposition des Verts de Val-de-Ruz destinée à éviter les élections tacites même en cas de candidature unique, a passé la rampe haut la main.

Récemment les Verts avaient mis en lumière l’impossibilité pour le Conseil général de sanctionner un élu qui n’aurait pas donné satisfaction. C’est pourquoi ils ont proposé d’abolir les élections tacites des membres du Conseil Communal pour les remplacer par des élections explicites à bulletin secret et à la majorité absolue des membres présents du Conseil Général.

Le vote obligatoire, à bulletin secret, devrait donc permettre de mesurer la popularité des candidat-e-s, voir, de ne pas les réélire.

Élection explicite du Conseil communal

Val-de-Ruz : les transports scolaires reviendront aux Bugnenets

La proposition des Verts de Val-de-Ruz de combiner transports scolaires et transports publics (en particulier pour la région du Pâquier - Les Bugnenets) est passé à 18 voix contre 16 et 2 abstentions, lors de la dernière séance du Conseil général... après deux comptages !

ouverture des transports scolaires à la population

Le Conseil communal avait pris la décision collégiale de supprimer dès la rentrée 2015 les courses scolaires effectuées depuis 1976 entre Les Bugnenets et le Collège de la Fontenelle. Cette ligne actuellement exploitée par TransN concerne, selon les informations à disposition du public, plus de 50 élèves.

Le Conseil général n’avait pas manqué de contester la réorganisation des transports scolaires dans le secteur Le Pâquier – La Joux du Plâne – Les Bugnenets, mais les préoccupations de la population n’avaient pas été prises en compte.

La problématique posée par l’option retenue par le Conseil communal dépassait le cadre étriqué du transport d’élèves proprement dit. En effet, des courses scolaires ouvertes à d’autres usagères et usagers (touristes, personnes en apprentissage ou en cours d’étude, âgées ou sans véhicule personnel pour quelque raison que ce soit) offrent l’immense avantage de générer un socle d’utilisation à partir duquel la pérennisation d’une nouvelle ligne est facilitée. Or, la ligne de Saint-Imier représente un enjeu majeur dans le développement à court terme des liaisons entre la Commune de Val-de-Ruz et les régions économiquement importantes pour sa population.

La décision du Conseil communal était malheureusement de nature à compromettre cet objectif, la fidélisation de la clientèle des transports en commun étant une démarche de longue haleine. La synergie entre les transports scolaires, de toute manière à la charge de la Commune, et les transports ouverts à la population devait dès lors être systématique.

C’est pourquoi, les Verts de Val-de-Ruz, soutenus par le Conseil général, ont demandé l’accessibilité des transports scolaires à la population des secteurs non ou mal desservis par une ligne régulière de transports en commun et ceci dès la rentrée scolaire 2016.

Motion pour l’ouverture des transports scolaires à la population

Val-de-Ruz: Préserver le droit à l’information

Les Verts du Val-de-Ruz ne suivent pas le Conseil Communal dans l’exclusion d’une presse critique des délibérations des autorités vaudruziennes et accordent du prix à ce que les journalistes poursuivent leur tâche d’information hors de toute pression.

Suite au traitement par l’Express-Impartial de son arrêté relatif aux contrôles d’alcoolémie, le Conseil Communal a décidé de désigner personae non gratae deux journalistes de l’Express lors d’événements avec les médias ou de débats publics organisés avec la population. Si la décision prise par le Conseil Communal de mener des mesures d’alcoolémie parmi les collaborateurs de la Commune paraît aux Verts clairement abusive, elle a heureusement été suspendue et ils comptent bien qu’il n’en sera plus question à l’avenir. Les médias ont parfaitement joué leur rôle dans la suspension de cet arrêté en relayant la légitime réprobation d’une partie de la population vis-à-vis de cette mesure qui fait fi de la protection de la sphère intime de la personne.

Si le Conseil communal n’était pas satisfait de la couverture de l’affaire dans l’Express, il pouvait tout à fait le faire savoir à la rédaction, demander un rectificatif, voire réclamer un droit de réponse. En rejetant ainsi deux journalistes, le Conseil communal bafoue le droit et l’indépendance de la presse.

Pour les Verts, toute démocratie doit être soutenue par des médias critiques, travaillant avec rigueur et libres de poser des conjectures et même de faire preuve parfois d’un peu d’insolence.

Election au Conseil communal de Val-de-Ruz: retrait de la candidature verte


Le 27 mars 2015, le groupe des Verts a procédé à l’audition du candidat unique du  Parti libéral-radical (PLR) à la succession de Claude-Henri Schaller au sein du Conseil communal vaudruzien. Sur la base des aptitudes constatées et des réponses obtenues, les Verts ont décidé de retirer la candidature de Roby Tschopp.

Légitimité du PLR

Dès le départ, les Verts ont reconnu au PLR la légitimité de revendiquer le siège vacant, mais exigé de ce parti une candidature de qualité. Dans ce but, ils ont laissé la porte ouverte à un retrait de leur propre candidat.

Candidat solide

Cédric Cuanillon a su convaincre les Verts de l’adéquation de ses compétences à la fonction de Conseiller communal. Son ouverture à la discussion et sa disponibilité à entrer en matière sur les préoccupations liées à l’environnement, à la qualité de vie et aux enjeux énergétiques du moment en font un interlocuteur qui aura sa place au sein de l’exécutif de Val-de-Ruz.

Retrait de la candidature de Roby Tschopp

Le groupe des Verts estime que la candidature de Roby Tschopp aura aiguillonné le PLR dans sa recherche d’une personne de qualité. En cohérence avec sa démarche, il a pris la décision de retirer celle-ci.

Election au Conseil communal de Val-de-Ruz: Les Verts offrent une alternative

Les Verts de Val-de-Ruz ont appris que le PLR ne publiera que le vendredi 27 mars, soit 3 jours avant la date de l’élection, le nom de son candidat au Conseil communal. Les Verts réprouvent la position du PLR qui a clairement annoncé: "Nous ne voulons pas laisser la gauche choisir entre les éventuels candidats".

Pas de procédure verrouillée

Le calendrier imposé par le PLR ne laissera pas aux autres partis le temps
nécessaire à auditionner son candidat et à réagir au besoin. Dans le but d’éviter une élection tacite verrouillée, le bureau et les Conseillers généraux des Verts ont décidé de présenter une candidature alternative lors de cette élection complémentaire en la personne de Roby Tschopp. Celui-ci sera à disposition des groupes politiques qui souhaitent procéder à des auditions. Cette candidature doit être validée par une Assemblé générale des Verts de Val-de-Ruz, qui est convoquée pour le 19 mars.

Les exigences de la tâche

Bien que critique à l’idée qu’un parti politique détienne à lui seul la majorité absolue dans un exécutif, les Verts ne contestent pas sur le fond la légitimité du PLR à repourvoir le poste laissé vacant par Claude-Henri Schaller. Toutefois, ils ne sont pas prêts à transiger sur la qualité de la personne qui rejoindra le Conseil communal de Val-de-Ruz et son aptitude à assumer cette tâche lourde et délicate en fédérant les forces vives de la commune. Si ces conditions devaient être remplies, les Verts pourraient envisager un retrait de leur candidature.

Un candidat de valeur

nullLes Verts estiment Roby Tschopp parfaitement compétent pour assumer la tâche de Conseiller communal. Engagé depuis plus de 8 ans au Val-de-Ruz, il est Conseiller général et siège au sein de la Commission des Règlements. Membre du Grand Conseil depuis 2009, il siège notamment dans les commissions Fiscalité et Prévoyance.
Âgé de 49 ans, marié et père de 2 enfants, diplômé de l’EPFL et l’Ecole de HEC de Lausanne, il dirige l’organisation Actares, actionnariat pour une économie durable. Il est également Président du Conseil d’administration de NOMAD
(Neuchâtel organise le maintien à domicile), membre du Comité de l’ARPIP, association des représentants du personnel dans les institutions de prévoyance, et membre du Conseil de fondation de Green Cross Suisse.

La démocratie doit vivre

Les Verts espèrent que le PLR saura trouver une ou plusieurs personnalités adéquates, aptes à rassembler et à remplir la fonction revendiquée, mais ils estiment indispensable de garantir, par leur démarche, l’ouverture du processus démocratique.

Refus populaire de la route d’accès à la ZI de Fontaines

Les Verts se félicitent du refus clair de la population du Val-de-Ruz d’une route d’accès à la zone industrielle de Fontaines, destinée à se prolonger en route de contournement. Ils refusent de voire dans ce premier revers des autorités communales une coalition des Vaudruziens contre l’un de leurs villages.

Des solutions positives existent

A l’instar des personnes à l’origine du référendum, issues principalement du village de Fontaines, les Verts ont axé leurs arguments sur des solutions positives qui préservent à la fois les terres agricoles et favorisent la réduction du trafic, non seulement à Fontaines, mais également dans tout le Val-de-Ruz.

Un nouveau plan de circulation doit voir le jour

Les Verts comptent sur le Conseil communal pour qu’il développe rapidement des alternatives telles qu’une amélioration des offres en transports publics, qui répondent aussi bien aux besoins de la population qu’à ceux des pendulaires, ainsi qu’en imposant aux entreprises d’une certaine taille des plans de mobilité incluant le soutien au co-voiturage et aux bus d’entreprise. Ils souhaitent que les autorités proposent sans délai un plan de circulation pour Fontaines qui respecte la spécificité des zones résidentielles, fluidifie le trafic pendulaire et garantisse sécurité et qualité de vie aux habitants. Les Verts proposeront prochainement des pistes concrètes dans ce sens.

Contacts:
Laurent Debrot, président des Verts du Val-de-Ruz, 079 322 57 41
Roby Tschopp, comité des Verts du Val-de-Ruz, 078 712 03 27

Une nouvelle route ? Val-de-Ruz vaut mieux que ça !

NON à la route d’accès à la ZI de Fontaines

Les Verts ne peuvent cautionner la politique sans vision d’avenir des autorités de Valde-Ruz et invitent la population de la commune à refuser le crédit qui leur est soumis au vote le 30 novembre prochain.

La construction d’une route d’accès à la zone industrielle de Fontaines ne ferait qu’entériner un développement territorial opportuniste, aux inconvénients certains. Elle créerait un appel d’air pour le trafic motorisé individuel, avec des répercussions néfastes sur les villages voisins. Les montants en jeu seraient investis de manière bien plus efficace dans l’amélioration et le développement des transports en commun, seule solution viable à long terme.

La sécurité aujourd’hui déjà

Les Verts sont sensibles aux enjeux de sécurité dans le village de Fontaines. La solution des autorités communales n’est à leurs yeux pas pertinente, puisqu’elle engendre un report du trafic. Des mesures immédiates d’aménagement du village ainsi qu’une application plus stricte des limitations actuelles offriraient d’importantes réductions des risques, aujourd’hui
déjà.

Nécessaire réflexion d’ensemble

Le projet combattu par le référendum est prématuré et précipité. Il sacrifierait inutilement des terres agricoles et ne ferait que déplacer les problèmes de circulation. Une réflexion globale à l’échelle du Val-de-Ruz, incluant transports en commun, mesures volontaires des entreprises et aménagement du territoire, doit précéder tout investissement significatif.

Lire le dossier de presse complet (pdf)

Les Verts du Val-de-Ruz pour la défense incendie et le cabinet médical de groupe

Les Verts du Val-de-Ruz disent OUI au règlement de défense incendie et OUI à la vente d’un immeuble au cabinet médical de groupe Fontainemelon-Dombresson. Ces décisions ont été prises par l’assemblée générale du 13 août 2014.

En vue des votations communales du 28 septembre, les Verts du Val-de-Ruz ont délibéré lors de leur assemblée générale du 13 août 2014 et recommandent le OUI aux deux objets soumis à la population, à savoir le règlement de défense incendie et la vente d’un immeuble communal au cabinet médical de groupe Fontainemelon-Dombresson.

Nécessaire réorganisation des pompiers

Un règlement d’organisation de la défense incendie adapté à la nouvelle réalité communale issue de la fusion est une nécessité absolue. Sans base légale, la Commune court le risque de voir cette compétence lui échapper au bénéfice de l’instance supérieure. Le montant de la taxe d’exemption, contesté par les référendaires, n’étant pas fixé par le règlement soumis au vote, les Verts appellent chaque citoyenne et citoyen responsable à voter OUI.

Pas d’attentes excessives

La vente d’un immeuble communal au cabinet médical de groupe Fontainemelon-Dombresson est dans l’intérêt de tous. Le prix de vente négocié n’est pas exagérément bas et cette occasion en or d’assurer sur le long terme la desserte médicale du Val-de-Ruz ne doit pas être gaspillée, c’est pourquoi les Verts soutiennent le OUI.

Les Verts du Val-de-Ruz soutiennent le référendum sur la route d’accès à la zone industrielle de Fontaines

Au cours de leur assemblée générale du 13 août 2014 aux Geneveys-sur-Coffrane, les Verts du Val-de-Ruz ont décidé de soutenir le référendum lancé par un groupe de citoyens contre la route d’accès à la zone industrielle de Fontaines et le crédit de 3,55 millions approuvé le 30 juin par le Conseil Général. Le délai référendaire courant jusqu’au 25 août, ils invitent la population de la commune fusionnée à y apporter sans retard sa signature.

La construction d’une route d’accès à la zone industrielle de Fontaines ne ferait qu’entériner un développement territorial opportuniste,aux inconvénients certains. Elle créerait un appel d’air pour le trafic motorisé individuel, avec des répercussions néfastes sur les villages voisins.Les montants en jeu seraient investis de manière bien plus efficace dans l’amélioration et le développement des transports en commun, seule solution viable à long terme.

La sécurité aujourd’hui déjà

Les Verts sont sensibles aux enjeux de sécurité dans le village de Fontaines. La solution des autorités communales n’est à leurs yeux pas pertinente, puisqu’elle engendre un report du trafic. Des mesures immédiates d’aménagement du village ainsi qu’une application plus stricte des limitations actuelles offriraient d’importantes réductions des risques,aujourd’hui déjà.

Nécessaire réflexion d’ensemble

Le projet combattu par le référendum est prématuré et précipité. Il sacrifierait inutilement des terres agricoles et ne ferait que déplacer les problèmes de circulation. Une réflexion globale à l’échelle du Val-de-Ruz, incluant transports en commun, mesures volontaires des entreprises et aménagement du territoire, doit précéder tout investissement significatif.

Val-de-Ruz, le 14 août 2014

Contacts:
Laurent Debrot, président des Verts du Val-de-Ruz, 079322 57 41
Roby Tschopp, comité des Verts du Val-de-Ruz, 078 71203

Imprimez, signez et faites signer le référendum :
feuille_referendum_fontaines.pdf

RER neuchâtelois: les Verts du Val-de-Ruz regrettent une occasion manquée

Les Verts du Val-de-Ruz regrettent le refus de justesse du RER neuchâtelois. Une occasion idéale pour connecter la nouvelle commune au reste du pays n’a pas été saisie, au détriment des jeunes en formation et de la population âgée.

Avec la gare de Cernier, le Val-de-Ruz était destiné à bénéficier pleinement des retombées du RER neuchâtelois, pour un investissement de 100 francs par année et par habitant. Le "non" sorti des urnes le 23 septembre conforte la prééminence de la voiture comme moyen de déplacement dans la vallée et pénalise avant tout les jeunes en formation, les personnes trop âgées pour conduire et la population moins autonome en matière de mobilité.

Des alternatives peu crédibles

Du moment que les CFF utiliseront les fonds à leur disposition pour l’assainissement sans améliorations de la ligne actuelle et que les subventions fédérales sont perdues, le Val-de-Ruz ne peut pas s’attendre à ce que les optimisations ponctuelles que pourront supporter les seuls neuchâtelois lui fasse une part aussi belle que le projet refusé. Une meilleure desserte régionale ne se fera qu’aux frais de la nouvelle commune.

Une campagne au-delà de la ligne rouge

Les Verts du Val-de-Ruz ne peuvent pas passer sous silence une campagne placée sous le signe de l’irrespect et de l’atteinte à la propriété privée. Aucune affiche favorable au RER neuchâtelois, placée sur territoire public ou privé, n’est restée visible plus de 48 heures dans sa version initiale. Si le débat public est souhaitable et peut être vif, la destruction physique du matériel des uns ou des autres est inadmissible.

Savagnier, le 23 septembre 2012

Contact: Roby Tschopp, président des Verts du Val-de-Ruz, 078 712 03 27

Première séance du Conseil général de Val-de-Ruz

Mercredi 27 juin 2012, a eu lieu à Fontaines la séance constitutive des autorités communales de Val-de-Ruz.

Election du Conseil communal

Au vu de leur résultat électoral (5 sièges pour 13 sièges socialistes, 22 PLR et jeunes PLR, 1 PDC), les Verts ne revendiquaient pas de représentation à l’exécutif, qui se composera de:
  • Christian Hostettler, Président (PLR)
  • Armand Blaser, Vice-président (PS)
  • Anne-Christine Pellissier, Secrétaire (PLR)
  • François Cuche, Vice-secrétaire (PS)
  • Claude-Henri Schaller, Membre (PLR)

Election du Bureau du Conseil général

Les élections au Bureau du Conseil général présentaient un enjeu pour les Verts. Le PLR (qui dispose de la majorité absolue), tenait à occuper la présidence et le secrétariat, le PS revendiquait la vice-présidence, et les Verts, qui en tant que troisième force de la Commune souhaitaient également le secrétariat, auraient pu se contenter du vice-secrétariat. Par le tournus traditionnel des membres du Bureau, chaque membre du Bureau doit finir par occuper la présidence une fois par législature (quatre ans).

La surprise est intervenue lorsque le PLR a proposé d’élire le Bureau non pas pour une année, mais pour deux ans. Cette nouvelle manière de faire débouche sur deux ans de présidence PLR, puis une année à gauche avec le PS et enfin une année à droite avec le PLR.

Cette proposition largement acceptée, les Verts ont décidé de présenter une candidature pour le secrétariat du Bureau contre le PLR, candidature rejetée par la majorité du Conseil général. Le Bureau se compose comme suit:
  • Christian Blandenier, Président (PLR)
  • Anne Bourquard Froidevaux, Vice-Présidente (PS)
  • Pascal Truong, Secrétaire (jeunes PLR)
  • Christine Ammann Tschopp, Vice-secrétaire (les Verts)

Vérification faite, il est apparu que la Loi sur les communes ne prévoit pas de durée supérieure à une année pour la nomination du Bureau. Il est donc probable que cette décision du Conseil général soit invalidée par le Service des communes. Le Conseil communal semble également avoir pris conscience du problème.

En conclusion, une décision du Conseil général défavorable aux Verts, qui se voient de fait sous-représentés, mais une décision probablement illégale.

Election dans les commissions

Enfin, Alain Collioud et Roby Tschopp représenteront les Verts dans la commission financière pour le premier et dans la commission législative pour le second.

Les Verts satisfaits du résultat des élections communales de Val-de-Ruz

Les Verts remercient la population de la nouvelle Commune de Val-de-Ruz de la confiance qu’elle leur a témoignée. Ils saisiront chaque occasion pour remplir le mandat qui leur a été confié en exigeant le respect de l’environnement et le service de la population par les nouvelles autorités.

Les Verts constatent avec satisfaction que leur programme bénéficie du soutien d’une solide frange de l’électorat de la Commune de Val-de-Ruz. Ils mettront toute leur énergie pour développer les axes de leur programme  dans le cadre des travaux des nouvelles autorités. Respect de l’environnement et du paysage, mobilité douce et efficace, service à la population et politique énergétique doivent marquer la nouvelle commune dès le début.

Un esprit de collaboration à préserver

Soutenu par l’ensemble des partis politiques, accepté par une large proportion de la population, le projet de commune unique a créé un esprit de collaboration. La campagne s’est déroulée harmonieusement et la fête électorale interpartis tenue à Chézard-Saint Martin est un signe positif. Cet esprit de collaboration et d’inclusion des différentes sensibilités doit désormais être préservé, dans l’intérêt de la population. La nouvelle commune est condamnée au succès et la phase constitutive qui s’ouvre désormais revêt la plus haute importance.

Avec les Verts pour l’eco-commune du val-de-ruz

"Avec les Verts pour l’EcoCommune du Val-de-Ruz". Ce slogan de campagne condense la vision des Verts du Val-de-Ruz pour leur région. Une région en plein développement, appelée à jouer un rôle de charnière entre Montagnes et Littoral, dont il s’agit de préserver la qualité de vie.

Nos objectifs

Les Verts, moteurs de l’Eco-Commune

  • Encourageons un habitat mixte où logements, commerces, emplois et services coexistent.
  • Soutenons les sociétés locales, les activités régionales et ce qui fait la vie de proximité des différents villages.
  • Offrons à tous nos enfants des structures d’accueil qui répondent aux besoins en quantité et en qualité: un atout pour les familles.

Les Verts, en mouvement dans un espace préservé

  • Développons des transports publics performants à l’intérieur du Val-de-Ruz et des liaisons rapides avec les grandes gares.
  • Créons un réseau de pistes cyclables sécurisées reliant tous les villages à la piscine d’Engollon.
  • Préservons les terres agricoles et le paysage du Val-de-Ruz, le grenier du Canton.

Les Verts, le plein d’énergies

  • Donnons-nous les moyens d’exploiter l’énergie de nos éoliennes et de nos toits solaires.
  • Promouvons toutes les actions visant des économies d’énergie.
  • Favorisons les chauffages centraux à bois, une richesse de nos forêts.

Les Verts du Val-de-Ruz à la rencontre de la population

Les Verts du Val-de-Ruz invitent ce jeudi soir, 2 février 2012 à 20 heures, la population à discuter de la nouvelle commune.

Jeudi soir 2 février 2012 à 20h00, au Buffet de la Gare des Hauts-Geneveys, les Verts du Val-de-Ruz organisent une séance de discussion à l’attention de toutes les personnes intéressées par l’avenir de la nouvelle commune.

Des jalons et des visions

Celles et ceux qui souhaitent s’investir pour notre région, ou qui aimeraient simplement partager leur vision de la future commune sont invitées à se retrouver dans une ambiance décontractée. Les élections communales du 13 mai 2012 donneront une orientation décisive à la direction que prendra le Val-de-Ruz. C’est donc le moment ou jamais de se forger une opinion solide et de l’exprimer.

Durabilité et qualité de vie

Les Verts s’engagent depuis leur fondation en faveur d’une qualité de vie aujourd’hui et pour les générations futures. Afin que ce projet soit bien présent dans la construction de la Commune de Val-de-Ruz, l’engagement et la mobilisation des citoyennes et des citoyens responsables seront cruciaux.

Les Verts du Val-de-Ruz saluent le OUI à la fusion

Les Verts du Val-de-Ruz saluent l’adoption par les quinze communes concernées de la convention de fusion.
Le travail commence maintenant.


Les Verts du Val-de-Ruz avaient décidé en assemblée générale, suite à une attentive pesée des intérêts, de soutenir le projet de fusion des communes du Val-de-Ruz. Ils se réjouissent du résultat issu des urnes ce dimanche 27 novembre 2011.

Un point de départ

Le soutien large et unanime de la population des quinze communes constitue une base encourageante sur laquelle construire l’avenir du Val-de-Ruz. Les Verts, avec l’ensemble des forces politiques favorables à la fusion, vont désormais se mettre au travail afin d’offrir à la population un projet d’avenir qui soit à la hauteur de la confiance témoignée par la population.

Énergie, aménagement et transports

L’avenir énergétique de la région, qui possède le potentiel pour devenir autonome, l’aménagement et le développement territorial, la politique des transports sont des sujets qui pourront enfin être traités à un niveau qui correspond à leur réalité. Les Verts ne négligent pas pour autant les autres enjeux qui attendent la désormais troisième commune du Canton, trait d’union entre Montagnes et Littoral, comme l’équilibre des finances ou la force de négociation vis-à-vis de l’État et des autres partenaires.

Un signe de confiance

Le résultat d’aujourd’hui est un signal fort de la confiance de la population du Val-de-Ruz dans ses autorités mais surtout dans l’avenir. Les Verts appellent toutes les forces vives de la nouvelle commune à œuvrer pour le bien commun

Les Verts du Val-de-Ruz pour une fusion au service de la population

Les Verts du Val-de-Ruz ont procédé à une consultation de leur base au sujet de la fusion des communes. Si le principe est très largement soutenu, il demeure essentiel que le projet résulte sur des améliorations sensibles pour la population. A ce titre, cinq thèmes méritent d’être améliorés: la taille et le mode d’élection de l’exécutif, les futurs sites de l’administration communale, la stratégie énergétique et les transports publics.

1. Taille de l’exécutif

Nous souhaitons un exécutif composé de 7 membres à mi-temps, propre à garantir le maintien du lien avec les préoccupations concrètes de la population et apte à dépasser un schéma patriarcal désuet. Il est également nécessaire de se donner une chance pour que les autorités exécutives représentent au mieux les réalités villageoises d’un territoire aussi étendu que le Val-de-Ruz, l’influence du Conseil général dans une phase de fusion étant par nature limité. Un exécutif à 7 membres offre dans ce sens davantage de garanties. Toutefois, nous pouvons accepter un exécutif de 5 membres.

2. Mode d’élection de l’exécutif

Nous soutenons l’élection de l’exécutif par la population, selon la version actuelle du projet. Dans la phase de fusion, des arbitrages délicats seront à effectuer et des décisions difficiles devront être prises. C’est pourquoi les autorités exécutives doivent bénéficier d’un ancrage démocratique fort. Au cas où la proposition actuelle serait modifié et l’élection de l’exécutif par le Conseil général retenue, cela devra alors se faire au système proportionnel, afin de garantir le respect des opinions de l’électorat.

3. Futurs sites de l’administration communale

Les 3 ou 4 sites proposés sans autre précision par le projet de fusion ne nous paraissent pas réalistes. En effet, au moins 5 secteurs doivent être desservis:

  1. Coffrane - Montmollin - Les Geneveys-sur-Coffrane
  2. Fontaines - Boudevilliers - Valangin
  3. Les Hauts-Geneveys - Fontainemelon - Cernier - Chézard-St-Martin
  4. Engollon - Fenin-Villars-Saules - Savagnier
  5. Dombresson - Villiers - Le Pâquier
C’est la fusion qui doit être au service de la population et non la population au service de la fusion!

4. Stratégie énergétique du Val-de-Ruz

Nous regrettons enfin que nulle mention ne soit faite dans le projet de fusion de la dimension énergétique, ce qui va à contre-courant des actuelles tendances de fond. Dans une région qui aspire à l’autonomie énergétique, enjeu économique, politique et environnemental des années à venir, la future commune se doit de prendre en main son destin en se dotant de compétences énergétiques, tant au niveau de la planification que de l’exploitation. Cette lacune devra être rectifiée ultérieurement.

5. Transports publics

Le réseau et la conception actuelle des transports publics a un effet centrifuge sur la population du Val-de-Ruz. Il est souvent plus facile de rejoindre d’autres régions que de se déplacer à l’intérieur de la future entité, alors que l’accessibilité aux services communaux est essentielle. C’est l’une des principales menaces qui plane sur le succès à terme de la fusion. Le problème ne se résoudra pas de lui-même et ne saurait être passé sous silence.

Les Verts du Val-de-Ruz soutiendront une fusion pour la population


Nous soutiendrons le projet de fusion des communes pour autant qu’il fasse preuve d’un esprit hautement démocratique et qu’il débouche sur une amélioration des services rendus à la population.

<septembre 2017>

lumamejevesadi
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

nous rejoindre

nous contacter