AG des Verts NE du 5 décembre 2020

Les Verts neuchâtelois unis autour de Roby Tschopp pour accéder au Conseil d’État

Réunis en assemblée générale par vidéoconférence, plus de 70 membres et sympathisants des Verts neuchâtelois ont défini leur stratégie électorale et leur candidat à l’élection au Conseil d’État. Ils partiront seuls et ne présenteront qu’un seul candidat : Roby Tschopp.

Ils ont également élu à leur présidence, Christine Ammann, candidate naturelle à ce poste, actuelle vice-présidente au côté de Blaise Horisberger.

Enfin, l’assemblée a approuvé une proposition des Jeunes Verts visant à limiter à 4 législatures successives les mandats des député.e.s.

L’Assemblée générale a accepté largement la position du comité cantonal qui lui proposait de renoncer à toute liste commune au premier tour. Devant la difficulté de rassembler l’ensemble de la gauche pour l’élection au Conseil d’Etat, les Verts ont décidé de partir seuls, comme ils l’ont fait à de nombreuses reprises. Ils favoriseront par contre une liste commune au second tour après l’élection du Grand Conseil. Le choix de ne présenter qu’une seule candidature a été influencé par la constatation que l‘électorat opte de plus en plus pour des listes manuscrites (41.3% en 2017). En remplissant ou choisissant leur bulletin de vote, de nombreuses citoyennes et de nombreux citoyens reconnaîtront la légitimité des Verts à entrer au gouvernement. Une présence unique sur la liste Verte évite ainsi de disperser les voix.

Après le choix de leur stratégie, les Verts ont élu Roby Tschopp comme candidat. Il était opposé au Professeur Jean-Jacques Aubert, député depuis bientôt 8 ans et très engagé dans les milieux musicaux et culturels du canton, qui s’était également mis à disposition du parti. Les membres ont toutefois jeté leur dévolu sur un candidat ayant, en plus d’une expérience de membre du Grand Conseil durant 9 ans, une expérience de Conseiller communal professionnel durant 3 ans. Après un diplôme d’ingénieur à l’EPFL et un MBA à l’Université de Lausanne, il a obtenu en 2018 un certificat de management en politique publique. Roby Tschopp a été une personne ressource, courtisée par les médias grâce à son travail durant 12 ans comme directeur d’Actares, actionnariat pour une économie durable. Chef du dicastère de l’aménagement du territoire et de la mobilité à Val-de-Ruz, il s’engage activement pour faire de sa vallée, une région adaptée aux enjeux colossaux du 21ème siècle.

Les Verts ont ovationné Patrick Herrmann qui quitte la direction du parti pour se consacrer à son nouveau mandat de Conseiller communal à la Chaux-de-Fonds. Il a su accompagner le parti durant une période de croissance inédite en y apportant sérénité et cohésion.

Ils ont ensuite élu tacitement Christine Ammann à leur présidence. Candidate naturelle au poste après une vice-présidence de 2 ans. Elle sera secondée par Blaise Horisberger qui reste vice-président.

Souhaitant favoriser la relève au sein du parti, la Présidence des Jeunes Vert.e.s a proposé de limiter à 4 le nombre de mandats consécutifs au Grand Conseil. Les membres ont accepté cette proposition à une forte majorité, étant sensibles aux renouvellement des idées et des dynamiques qu’offre cette limitation, appliquée déjà de façon encore plus étroite au niveau national et dans les exécutifs.

Neuchâtel, le 5 décembre 2020

Communiqué de presse pdf