Armes létales autonomes : le Conseil fédéral doit s’engager pour leur régulation !

D’importants dossiers ont été traités lors de la session parlementaire qui s’achève. Mais les député-e-s ont également abordé de nombreux sujets par des propositions individuelles. Fabien Fivaz a interpellé le Conseil fédéral sur sa position quant aux armes létales autonomes. Les systèmes d’armes létales autonomes (SALA) présentent un énorme danger. Ils décident qui doit vivre, qui doit mourir, à partir d’algorithmes basés sur les progrès de l’Intelligence artificielle, sans intervention humaine. A l’heure actuelle, ces armes sont en phase de développement, faisant courir à l’humanité le risque d’une course aux armements autonomes.

De nombreux pays se sont déjà engagés pour l’interdiction des SALA, au vu des défis moraux évidents qu’ils présentent ainsi que de l’impossibilité d’établir une responsabilité pour les crimes de guerre commis. Selon Fabien Fivaz « il est impératif que le Conseil fédéral s’engage au niveau international afin de lancer des négociations pour l’adoption d’un instrument juridiquement contraignant pour les SALA ». Il est indispensable de réguler aujourd’hui l’usage de telles armes, avant qu’elles entrent sur le champ de bataille et créent des dommages irrémédiables. De plus, les SALA sont contraires au droit humanitaire international, notamment parce qu’elles violent le principe de proportionnalité. La digitalisation de notre société pose d’immenses défis en soi. Mais déléguer à la machine le pouvoir de mort sur des êtres humains ne devrait même pas être envisagé.

Lire l’article au format PDF