Bilan de mi-session positif pour les Parlementaires Vert-e-s neuchâtelois-e-s !

Le 2 décembre dernier, Céline Vara et Fabien Fivaz ont vécu leurs grands débuts sous la Coupole fédérale. Onze jours après leur entrée en fonction, le bilan est positif pour nos deux Parlementaires Vert-e-s, malgré la non-élection de la Verte Regula Rytz au Conseil fédéral. Les Vert-e-s font désormais figure de force de propositions tant en plénum que dans les diverses commissions qui leur ont été attribuées.

Quelques jours après avoir investi leur siège au Parlement, Céline Vara et Fabien Fivaz se sont vu-e-s attribuer leurs commissions. Durant cette 51e législature, la sénatrice verte siégera dans la Commission de Politique Extérieure (CPE), dans la Commission des affaires juridiques (CAJ) et dans la Commission de la politique de sécurité (CPS). Un certain nombre de sujets importants vont transiter par ces commissions du Conseil des États. La CPE verra, entre autres, passer bons nombres d’accords portant sur le libre-échange. Les Vert-e-s seront attentives/fs à ce que ces accords respectent les droits humains et l’environnement. La CPS aura à se prononcer sur l’évolution du service civil, qu’il est primordial de renforcer et sur les questions de cyber-sécurité, domaine dans lequel la Suisse a encore des progrès à faire.

Le conseiller national Vert, Fabien Fivaz, accède, lui, à la vice-présidence de la Commission de la science, de l’éducation et de la culture (CSEC). En début d’année prochaine, il se penchera notamment sur le « message culture » chargé de définir la vision et le financement des activités culturelles et sur le message relatif à l’encouragement à la formation, la recherche et l’innovation. À l’instar de Céline Vara, Fabien Fivaz siégera également à la Commission de la politique de sécurité (CPS).

Après avoir notamment accepté une entrée en matière pour des accès réglementés au cannabis et accepté de dépenser 6 milliards pour l’achat d’avions de combat, projet combattu par un référendum lancé par les Verts suisses, le Conseil national traitera, ces prochains jours, de l’initiative sur les soins infirmiers et de la fragilisation du Service civil. Le Conseil des États, lui, a décidé d’octroyer 14 semaines de congé indemnisé pour les parents d’enfants gravement malades ou accidentés et de cesser de poursuivre les enfants dont les parents n’ont pas payé les primes maladies. Les cinq Vert-e-s élu-e-s à la Chambre des Cantons se sont également opposé-e-s à la réduction de la durée de validité de la rente pont destinée aux seniors en fin de droits, en vain face à une majorité de droite décidée à torpiller un projet mûrement élaboré par les principaux/ales concerné-e-s. Il examinera prochainement l’initiative « Pour plus de transparence dans le financement de la vie politique ».

Lire le communiqué au format PDF