Ce qu’on a fait pour vous depuis 2016

5 élu-e-s sur 41, tel est l’état actuel de nos forces au sein du Conseil général de la ville de La Chaux-de-Fonds. Pour cette législature, nous n’avions plus de représentant-e vert-e à l’exécutif.

Pour essayer de faire avancer nos idées, nous avons donc eu besoin de chercher des appuis, du soutien auprès des autres groupes. Passablement d’objets ont ainsi été soumis sous la forme «multipartis» (soutenus par plusieurs partis) ou «interpartis» (soutenus par tous les groupes).

Durant cette législature, la situation financière de la Ville a, en quelque sorte, limé les divergences de vue entre les partis du fait que peu de projets prêtant vraiment à discussion ou à controverse ont été portés aux ordres du jour de nos séances. Les clivages gauche-droite ont ainsi été relativement peu présents durant ces 4 ans.

Cependant, nous avons été le «moteur» et obtenu que:

  • la rédaction du règlement communal tienne compte également de la formulation féminine.
  • le nouveau quartier de la friche de la scierie des Éplatures soit un «éco-quartier».
  • le Conseil communal procède à des comparatifs avec des véhicules dont le mode de propulsion est «décarbonné» lors de chaque nouvel achat de camion, voiture ou autre .

Nous avons été battu-e-s sur les demandes suivantes:

  • des critères durables plus contraignants que les critères minimaux exigés par la loi dans le cadre de la vente de parcelles dans le quartier des Foyards.
  • la non-réalisation du parking «Bois du petit Château». Heureusement, une initiative communale citoyenne a pris le relais.
  • la demande d’objectifs chiffrés pour la réduction des nuisances induites par le trafic en ville (diminution générale, bruit, pollution). Le postulat qui a été amendé et donc vidé de sa substance a finalement été retiré pour marquer notre déception.

À venir:

  • une interpellation concernant la dissolution de NeuchEole.
  • une interpellation sur le démantèlement programmé des lignes de trolleybus et le renouvellement de la flotte de transN.

Pour la législature à venir, nous espérons renforcer le groupe des Verts et ainsi être plus à même de faire avancer nos idées et faire passer des projets plus «verts».