Les Verts et les Verts’lib du Val-de-Ruz ensemble pour une politique active en matière d’écologie et durabilité

Un groupe Verts – verts’libéraux au Conseil général de Val-de-Ruz

Les élu-e-s Verts et verts’libéraux s’uniront en un seul groupe politique au sein du Conseil général de Val-de-Ruz. Représentant ensemble 28,2% de l’électorat communal, ils disposeront de 11 sièges sur 41. Les deux partis veulent faire progresser ensemble leurs idées en matière d’écologie et de durabilité. Comme dans tout groupe politique, chaque parti gardera cependant son indépendance.

Sur la base de cette situation nouvelle, le groupe Verts – vert’libéraux propose deux candidatures de qualité au Conseil communal de Val-de-Ruz : Roby Tschopp, conseiller communal sortant, pour les Verts, et Marie-Laurence Sanroma pour les vert’libéraux.

Suite à la vague verte qui a déferlé sur les élections communales du 25 octobre dernier, la nécessité d’unir les forces afin d’élaborer des alternatives durables s’est imposée au sein des élu-e-s Verts et vert’libéraux. Ensemble, ils constituent une force capable de construire des solutions d’avenir dans un esprit constructif, susceptible de rassembler plutôt que polariser et entendent œuvrer au service de la population actuelle de Val-de-Ruz ainsi que des générations futures.

En conformité avec l’article 3.8 du règlement général de la Commune de Val-de-Ruz, les Verts et les vert’libéraux ont donc pris la décision de constituer un groupe politique au sein du Conseil général pour la législature 2021 – 2024. Ce partenariat, fort de 11 sièges, donne au parti vert’libéral accès aux commissions et consolide le camp écologiste au législatif sous l’angle de la répartition des sièges dans ces mêmes commissions.

Désireux de respecter l’esprit du règlement général de la Commune de Val-de-Ruz, à savoir que « la composition du Conseil communal est représentative des forces politiques élues au Conseil général » (art. 4.1), le groupe Verts – vert’libéraux présente deux candidatures équilibrées et de qualité à l’exécutif. Il s’agit de Roby Tschopp et de Marie-Laurence Sanroma.

La population vaudruzienne a émis un signal fort pour que les idées vertes, dans le sens large, aient une plus grande place au sein de la commune. Dans ce sens, le groupe Verts – vert’libéraux estime qu’il peut légitimement revendiquer deux sièges. Avec l’arrivée des forces du centre au Conseil communal, l’équilibre voulu par la population sera respecté au plus près. De plus, le groupe est à ce jour le seul à pouvoir proposer une candidature féminine de qualité. Le groupe Verts – vert’libéraux se mobilise contre l’élection d’un exécutif 100% masculin en cette année particulière pour les droits des femmes et le combat pour une meilleure représentativité au sein des instances politiques.

Le règlement communal ne précise pas comment la composition du Conseil communal doit respecter les forces politiques élues au Conseil général. Il semble dès lors impossible qu’un parti en déclin comme le PLR, qui récolte aujourd’hui moins de 40% des voix, puisse revendiquer 3 sièges au Conseil communal. Dans ce sens, la répartition : 1 siège au PS, 1 siège aux Verts, 1 siège aux vert’libéraux et 2 sièges au PLR respecte tous les équilibres : gauche/centre /droite, représentation des idées vertes et, avec la candidature de Marie-Laurence Sanroma, représentation des femmes.

Val-de-Ruz, le 12 novembre 2020

CONTACTS
Romain Douard
, président des Verts de Val-de-Ruz
rdouard@sunrise.ch