Du linéaire au circulaire

Pourquoi les Vert-e-s soutiennent-ils sans condition une économie circulaire ? Car elle est plus durable et favorise l’économie locale.

L’économie linéaire dominante actuellement fonctionne ainsi : des matières et de l’énergie sont extraites, des produits sont consommés, leurs emballages détruits tout comme les produits hors d’usage et ce, même si une partie est recyclée. A contrario, l’économie circulaire a pour ambition de boucler les flux de matières et d’énergies, c’est-à-dire de faire en sorte que l’ensemble des déchets deviennent des ressources, y compris l’énergie utilisée (par exemple, en récupérant la chaleur émise par des machines).

Tout commence lors de la conception des produits. L’écoconception cherche à fabriquer des composants démontables, en utilisant des matières récupérables, le tout devant être réutilisable. Ceci suppose un certain nombre de changements car les entreprises adoptent souvent des stratégies d’obsolescence programmée : en réduisant la durée de vie des produits, on accélère leur consommation. Or la réparation et le recyclage, en plus de limiter les déchets, créent bien davantage d’emplois locaux, raison pour laquelle l’économie circulaire repose sur une double promesse : réduire les impacts environnementaux et créer de la richesse économique.

À l’échelle locale, une telle économie est encore plus prometteuse car elle permet de conserver richesses et ressources, de créer synergies et emplois, tout en limitant l’impact écologique lié au transport des marchandises. Favorisons donc les achats locaux et durables, nous en sortirons toutes et tous gagnant-e-s !

Rédacteur:

Grégory Rochat

1982, La Chaux-de-Fonds