Fermeture des offices de Bôle et d’Auvernier : action malhonnête de La Poste

Les sections des Verts et du Parti socialiste de la Commune de Milvignes dénoncent une action malhonnête de La Poste et exigent le maintien des offices de Bôle et d’Auvernier.

Le directeur de la Poste, contre toute logique et face au refus de toutes les autorités démocratiquement élues, alors que l’institution appartient au peuple suisse, choisit de supprimer son service dans deux des trois villages de la Commune.

Le 5 octobre prochain, les bureaux de poste qui existent à Auvernier et à Bôle depuis des temps immémoriaux seront fermés pour toujours.

La Poste privera ainsi les petites entreprises, les indépendant.e.s, les associations culturelles, sportives et de loisirs ainsi que les citoyen.ne.s de la possibilité d’utiliser ses offices pour communiquer avec leurs partenaires, leurs clients et leurs amis.

Alors que La Poste a indiqué dans son annonce de nouvelle stratégie au printemps 2020 sa volonté de protéger son service public, elle contraint 10’000 habitants (Milvignes et Rochefort) à utiliser l’office de Colombier, ses quatre places de parking et son accès lointain en transport public, dont elle réduit progressivement les horaires.

Cette stratégie de la suppression de prestations unilatérale est malhonnête et brutale. Elle est bien loin des bonnes volontés affichées durant les communications qu’elle organise à l’intention d’un peuple, qu’elle prive aujourd’hui violemment de l’accès local à un service public auquel il n’a pas choisi de renoncer.

En s’engageant pour des services publics protégeant la vie en communauté et l’économie de proximité, les sections des Verts et du Parti socialiste condamnent ce sabotage de prestations, opérés par une institution pourtant propriété du peuple suisse.
Elles exigent de La Poste le maintien des offices d’Auvernier et de Bôle.

Communiqué de presse : 200828_V_CP_PSV_La_Poste