Gauche unie pour les élections fédérales: une majorité à renverser!

Le Parti socialiste neuchâtelois (PSN), les Verts neuchâtelois et le Parti ouvrier et populaire (POP) ont tenu ce jour une conférence de presse pour souligner l’importance de changer la majorité du Conseil national en octobre prochain. Pour la députation neuchâteloise, l’objectif est clair : 3 sièges à gauche !

La majorité de droite UDC-PLR au Conseil national depuis 4 ans a montré son incapacité à répondre aux enjeux fondamentaux de notre siècle. Que ce soit sur l’égalité (salaire inférieur pour les femmes ; pénalisation de l’homophobie), la santé et le social (loyers trop élevés, primes LAMAL qui augmentent) ou encore le climat (gaspillage alimentaire, taxe sur les billets d’avion), elle s’oppose à toute mesure pour améliorer la vie des citoyennes et des citoyens. La gauche tire le bilan de cette législature.

Pour renverser cette majorité, le PSN, les Verts, le POP et les Jeunes socialistes neuchâtelois s’allient dans un apparentement généralisé pour gagner un 3ème siège au Conseil national.

« L’égalité salariale est inscrite dans la constitution depuis 38 ans et pourtant, encore aujourd’hui, la droite refuse de mettre en place une loi contraignante pour qu’elle soit réalisée ! » a asséné Aurélie Widmer, candidate socialiste. Et de rajouter : « au lendemain de la grève des femmes, une loi contraignante avec des sanctions est nécessaire ! ».

« Malgré les loyers très élevés en Suisse, la droite a pourtant refusé toutes les propositions d’amélioration dans la protection des locataires » rappelle Fabien Fivaz, candidat vert. Il rappelle : « le 20 juin dernier, PLR et UDC (aidés par le PDC et PBD) sont allés encore plus loin : en augmentant les rendements possibles pour les propriétaires, les loyers pourraient augmenter de presque 20%. »

Sa colistière Veronika Pantillon a, de plus, souligné que « l’avion contribue pour 18% aux changements climatiques causés par l’homme en Suisse. Et pourtant la droite ne propose rien pour endiguer ce phénomène ». Pire, « elle refuse même toute proposition de taxe sur les billets d’avion, alors que le trafic aérien est le seul secteur sans mesures climatiques en Suisse. ».

Toujours sur le thème climatique, le candidat socialiste Grégory Jaquet a dénoncé l’absence de mesure sur le gaspillage alimentaire : « limiter la spéculation et la gestion absurde des denrées alimentaires est essentiel. Chaque mois, des milliers de vaches en Suisse sont tuées et jetées à la poubelle, après avoir consommé d’énormes ressources et avoir été conditionnées en barquettes plastiques invendues. »

Les candidat-e-s POP Derya Dursun et Denis de la Reussille ont, pour leur part, dénoncé les votes de l’Assemblée fédérale sur la pénalisation de l’homophobie et les primes LAMAL.

Avec un tel bilan, la gauche neuchâteloise se lance dans la campagne électorale avec des propositions fermes sur tous ces sujets, qui prennent la mesure des enjeux de notre temps.