La Suisse doit rejeter tout financement nuisible au climat!

La sénatrice verte, Céline Vara, a plaidé pour que la Suisse rejette tout financement nuisibles à l’environnement. Une proposition rejetée par la majorité de droite de la Chambre haute, le 8 juin dernier. 

« La Banque mondiale et la Banque africaine de développement exercent une influence majeure sur le financement du développement international par le biais de leurs prêts, de leurs prises de participation et de leurs services de conseil.

Ces dernières années, les deux institutions ont fait diverses promesses pour rendre leur financement respectueux du climat. Par exemple, la Banque mondiale a promis de ne pas financer de nouvelles centrales électriques au charbon dès 2013 et la Banque africaine de développement (BAD) a suivi le mouvement en 2019. (…) Cependant et malgré les promesses, les violations des droits humains, la violence et les impacts négatifs sur l’environnement se produisent de manière répétée dans les projets financés par ces banques.

Pour preuve et c’est bien là un non-sens, toutes deux maintiennent des investissements dans le secteur du gaz et du pétrole et le secteur du charbon continue de recevoir des financements massifs grâce aux prêts de la Banque mondiale aux intermédiaires financiers (banques, fonds de pension, etc.). (…) Les recherches ont révélé que la Banque mondiale a investi trois fois plus d’argent dans les combustibles fossiles que dans les énergies renouvelables – 21 milliards contre 7 milliards de dollars. (…) Dans le cadre de son droit de regard sur les banques, la Suisse peut et doit plaider en faveur d’une politique climatique cohérente et globale. Elle peut également contribuer elle-même à un changement dans les pratiques de prêt en ne soutenant plus de projets dans les secteurs du charbon, du pétrole ou du gaz. »

Céline Vara a plaidé ce jour pour que la Suisse rejette tout financement de projets de charbon, de pétrole et de gaz ainsi que de programmes qui servent à l’exploration, l’extraction, la production et la génération d’électricité à partir de combustibles fossiles dans les pays en développement et émergents. Le Conseil des États l’a refusé par 28 voix contre 15.

Pour visionner l’intervention de Céline Vara, cliquez ici.