Neuchâtel : 1er canton sans pesticide de synthèse ?

Neuchâtel sera-t-il le premier canton sans pesticide de synthèse ? Le Parlement neuchâtelois devra se positionner lors de sa session de novembre. La députée Céline Vara, vice-présidente des Verts suisses et auteure du postulat, en est convaincue d’autant que nos cours d’eau sont très pollués et que 80% des insectes, ainsi que bon nombre des oiseaux de nos campagnes, ont disparu.

Lors de sa session de novembre, le Grand Conseil neuchâtelois devra se positionner sur le postulat « Neuchâtel, un canton bientôt sans pesticide de synthèse ? ». La députée Verte Céline Vara, vice-présidente des Verts suisses et auteure de ce postulat, estime que « Neuchâtel a l’expérience et peut se donner les moyens de devenir le premier canton sans pesticide de synthèse ».

Se basant sur une étude menée par l’Office fédéral de l’environnement (OFEV), Céline Vara rappelle que nos cours d’eau sont très pollués. En effet, pas moins de 104 pesticides différents ont été trouvés dans la presque totalité les rivières. Elle rappelle également que de 80% de nos insectes ont disparu, ainsi que bon nombre des oiseaux de nos campagnes. Ce déclin catastrophique est dû principalement à l’utilisation de pesticides et d’engrais chimiques.

Or, le canton de Neuchâtel peut se targuer d’avoir vu naître les pionnières et pionniers du raisin bio. Aujourd’hui 20% des surfaces viticoles du canton sont certifiées bio, contre une moyenne suisse à (seulement) 5%. Pourtant, le nombre d’exploitations agricoles neuchâteloises certifiées bio (hors exploitations viticoles) est inférieur à la moyenne suisse. De ce côté, le canton doit donc être plus ambitieux.

De plus, ces dernières années les pesticides sont régulièrement soupçonnés, voire incriminés d’être à l’origine de catastrophes sanitaires majeures, tels que cancers, déformations etc. En acceptant à une belle majorité les deux initiatives alimentaires soumises au peuple suisse le 23 septembre 2018, le peuple neuchâtelois a démontré une nouvelle fois qu’il veut des produits et un environnement sans pesticide de synthèse.

Enfin, le canton de Vaud a déjà renoncé à l’utilisation du glyphosate, l’interdisant même dans ses domaines agricoles, arboricoles et viticoles. Quant au canton du Jura, il a pour objectif la réduction des pesticides d’au moins 50%. C’est aujourd’hui au canton de Neuchâtel de faire preuve d’innovation et d’excellence en devenant le premier canton sans pesticide de synthèse.

Communiqué de presse complet