NON au lancement de 42’000 satellites pour couvrir le réseau mondial!

Les Verts neuchâtelois, fervents défenseurs du respect de l’humanité et de l’environnement, soutiennent fermement la pétition lancée récemment pour interdire le lancement de 42’000 satellites pour couvrir le réseau mondial.

Notre conseiller national, Fabien Fivaz, a d’ailleurs interpellé le Conseil fédéral sur cette problématique:

 

© Guillaume Perret / lundi13

La constellation de satellites du réseau Starlink est en cours de déploiement dans l’espace. A moyen terme, l’entreprise prévoit l’installation de 12’000 satellites en orbite basse, peut-être même 30’000. L’objectif est de pouvoir proposer un accès à l’internet partout sur Terre. D’autres entreprises souhaitent également proposer des systèmes similaires. Ces déploiements inquiètent à plus d’un titre: les astronomes craignent pour leurs travaux, des citoyennes et citoyens craignent pour le ciel nocturne et l’augmentation des émissions électromagnétiques.

Nous demandons au Conseil fédéral de répondre aux questions suivantes :

1. Quel est la position du Conseil fédéral concernant le déploiement des constellations de satellites?

2. Les constellations ont été validées par la seule Commission fédérale des communications (FCC) américaine, mais survolent l’ensemble de la planète. La Suisse peut-elle intervenir pour protéger l’espace au-dessus du pays? Si oui comment? Si non pourquoi?

3. Les astronomes, mais aussi des citoyennes et citoyens, s’inquiètent pour leur capacité à observer le ciel la nuit. La Suisse peut-elle envisager de s’engager internationalement pour protéger le ciel nocturne?

4. Chaque satellite émettra des ondes électromagnétiques en direction de la terre (et les dispositifs terrestres dans l’autre sens). La Loi sur la protection contre les dangers liés au rayonnement non ionisant et au son (LRNIS), et son ordonnance, permet-elle de contrôler ces émissions et de protéger la population contre leurs effets?

5. La Suisse a-t-elle déjà accès aux détails de la technologie utilisée? Si non, est-elle en contact avec Starlink pour les connaître au plus vite?

6. Les risques pour la population, en lien avec la technologie prévue, ont-ils été évalués? Si oui, avec quelles conclusions? Dans le cas contraire, des études sont-elles prévues?

Pour signer la pétition, cliquez ici.