Parité femmes-hommes au Grand Conseil : Neuchâtel rate son rendez-vous avec l’Histoire…

Les Verts sont déçus : le peuple ne pourra pas voter sur la parité femmes-hommes de son parlement ! Ainsi en ont décidé la Droite et le POP. En cette année des femmes, le projet de mise en place d’une parité femmes-hommes pour 3 législatures au Grand Conseil aurait été un message fort et une première mondiale ; il aurait au moins mérité que la population puisse se prononcer….

Il aurait suffi de 2 voix supplémentaires en faveur de la parité pour que le canton de Neuchâtel soit le premier à voter démocratiquement sur la parité femmes-hommes de son parlement. Fervents partisanes et partisans de la parité et de l’égalité depuis toujours, les Verts soutenaient cette démarche. Malheureusement, la Droite et le POP ont refusé de donner la parole au peuple sur ce sujet d’actualité.

En 1960, Madame Raymonde Schweizer a été la première élue à siéger dans un Parlement. C’était au Grand Conseil neuchâtelois. « Aujourd’hui, le canton de Neuchâtel aurait pu, une nouvelle fois, marquer l’Histoire suisse. Les 50 femmes qui auraient été élues ne l’auraient pas été parce qu’elles auraient été des femmes, mais parce qu’elles auraient été les 50 meilleures politiciennes de ce canton. » rappelle Sera Pantillon, députée Verte.

Le parlement neuchâtelois actuel est composé de 31% de femmes seulement. Manifestement, celles-ci semblent moins écoutées et sont moins bien élues et trop souvent écartées des mandats et postes à responsabilité.

Les Verts, déçus par ce manque de courage du Grand Conseil, appellent d’autant plus les femmes à se mobiliser et à faire grève le 14 juin 2019. Des hommes du parti cantonal se mettent d’ailleurs à disposition des femmes du parti qui rencontreraient des difficultés à faire garder leurs enfants ce jour-là.

Communiqué de presse au format PDF : 20190529 CP Verts NE – Parité au GC