Pour le maintien des pâturages boisés jurassiens

Résolution adoptée par l’Assemblée générale le 20 novembre 2010.

Les pâturages boisés sont un emblème paysager unique de l’Arc jurassien. Ils sont formés par une mosaïque de pâturages ouverts, de zones forestières et de surfaces mixtes. Outre leurs valeurs agricole et forestière, ils présentent un fort intérêt pour la conservation de la biodiversité et pour le tourisme. En tant qu’écosystème semi-naturel, ils évoluent en permanence sous l’effet des politiques, des activités agricoles et forestières qui en découlent et des changements naturels.

De nos jours, les pâturages boisés sont fortement menacés par des décennies de gestion et de politiques qui ont poussé vers la séparation entre, d’un côté, les zones de forêts fermées et, de l’autre, des pâturages intensifs. Sans mesure de gestion intégrée, la disparition de cet élément essentiel du paysage jurassien est programmée à relativement court terme. Sa conservation passe par la prise en compte des aspects économiques (productions agricoles et forestières), écologiques (biodiversité plus élevée dans les zones mixtes) et sociaux (loisirs et détente).

La politique agricole actuelle prétérite fortement le maintien des pâturages boisés. Elle pousse, à travers les paiements directs ainsi que les méthodes de calcul de la surface agricole utile et du taux de boisement, à choisir soit l’emboisement définitif, soit le déboisement total : deux solutions qui conduisent à la destruction des pâturages boisés.

MAINTENIR LES PÂTURAGES BOISÉS
Afin de maintenir les pâturages boisés, les Verts neuchâtelois demandent que :

  • Tout soit mis en œuvre pour que les collectivités publiques, les agriculteurs et les forestiers puissent conserver leur surface actuelle, voire l’étendre
  • L’État soutienne plus fortement sur le plan technique et financier les Plans de Gestion Intégrés (PGI)
  • L’information vis-à-vis des acteurs et du grand public soit renforcée
  • Les outils de politique agricole soient adaptés à leur situation particulière (mesures financières ciblées sur le maintien de la qualité écologique et paysagère par exemple)
  • Le bois énergie soit valorisé
  • Le gyrobroyage soit proscrit dans ces espaces, sauf exceptionnellement dans le cadre de PGI

RELAYER CES DEMANDES
Afin de relayer ces demandes, les Verts déposeront :

  • Une recommandation du Grand Conseil neuchâtelois au Conseil d’Etat demandant la mise en place de mesures urgentes de protection et un plus grand soutien des PGI
  • Une motion au Conseil National demandant la révision du système des paiements directs afin que l’entretien des pâturages boisés par les agriculteurs soit rétribué plus justement