Pour un plan de relance économique et social pour le canton de Neuchâtel

Résolution adoptée par l’Assemblée générale le 13 février 2009.

Les Verts proposent un plan de relance écologique et social de l’économie du canton de Neuchâtel. Un plan qui générera des emplois, viendra en aide à ceux que la crise touche le plus, augmentera à terme notre indépendance vis-à-vis des énergies non renouvelables et surtout, mettra notre canton en phase avec les défis énergétiques et climatiques du 21ème siècle. Il faut en effet constater que la crise actuelle confirme malheureusement les critiques formulées par les Verts depuis des années à l’égard du mythe – fait temporairement réalité – de la croissance économique illimitée.

FOURNIR DES SOLUTIONS
En 1933, Franklin D. Roosevelt proposait aux Américains un plan pour sortir de la crise que traversait le pays et l’ensemble du monde suite au krach boursier de 1929 : le New Deal. Son programme était basé sur une vision relativement interventionniste de l’Etat. Son objectif était triple : stimuler l’économie et créer des emplois, réformer les marchés financiers et soutenir les populations les plus touchées.

75 ans plus tard, en décembre 2008, les Verts suisses ont eux aussi proposé un plan de relance pour sortir de la crise financière qui touche actuellement l’économie mondiale, y compris en Suisse. Le plan des Verts suisses propose d’investir entre 8 et 15 milliards de francs sur 3 ans, des chiffres parfaitement absorbables par les caisses fédérales. Mais les Verts ne veulent pas que cet argent soit inutilement investi dans des projets à court terme ou gaspilleurs de ressources. Ces milliards doivent servir à une restructuration de l’économie, pour une économie plus écologique et plus sociale, en deux mots, réellement durable.

En préambule, le canton doit faire pression et proposer des solutions aux autres cantons et à la Confédération pour que des règles strictes soient mises en place pour règlementer les marchés financiers, c’est un pré-requis indispensable pour limiter à l’avenir les dérives que les bourses ont connues ces dernières années. Malheureusement, les effets de telles modifications ne seront pas mesurables dans l’immédiat. C’est pourquoi les Verts préconisent un certain nombre de mesures ciblées et ponctuelles qui peuvent être rapidement mises en œuvre.

LE SOUTIEN DU CANTON
D’abord, pour les personnes les plus touchées par la crise, les Verts souhaitent que le canton soutienne les personnes et les familles en situation précaire, en allégeant les primes d’assurance maladie, en augmentant les allocations familiales et les prestations complémentaires. Proposée par le groupe PopVertsSol en 2008, l’idée d’introduire un système de prestations complémentaires pour les personnes à faible revenus, en plus des allocations familiales, pourrait également être mis en place rapidement.

Ensuite, les investissements et améliorations doivent principalement être axés sur les domaines de la construction, la production d’énergie, des transports, de l’éducation et de la recherche. Concrètement, le canton doit investir pour proposer :

  • Une amélioration de l’efficacité énergétique des bâtiments, de l’industrie et des services pour obtenir des économies substantielles d’énergie, avec en ligne de mire la société à 2000 watts ; pour alléger les démarches, des « regroupements » de bâtiments à rénover pourrait être envisagés, les frais pouvant être récupérés via la diminution de la consommation d’énergie
  • Une reconversion vers les énergies renouvelables en soutenant le solaire, l’éolien, le bois et la géothermie, ces deux mesures conduisant à terme, à l’image de l’étude en cours dans le Val-de-Ruz, vers une autonomie énergétique de notre canton
  • Une augmentation des crédits de recherche et de développement dans les domaines cités ci-dessus
  • Un subventionnement des formations continues pour les entreprises et le personnel actifs dans les métiers du bâtiment, dans le but de leur permettre d’être plus à même d’offrir des solutions innovantes dans ces domaines
  • Une solution au financement du TransRUN
  • Un capital risque, par exemple à travers la BCN, destiné aux jeunes entreprises qui désirent se lancer dans des activités générant du développement durable, pour que le transfert de technologie puisse avoir lieu ici
  • Un programme visant à la responsabilité citoyenne de chacun afin de consommer moins, de consommer mieux et de consommer local

C’est un programme ambitieux, mais les Verts sont persuadés qu’il permettra de sortir durablement de la crise tout en réduisant notre empreinte écologique et en soulageant ceux dont les conditions sociales se sont détériorées ces derniers mois.