Protection de nos cours d’eau : le canton manque d’ambition !

Pour faire suite à l’initiative Eaux vivantes acceptée par le peuple, le canton a mis en consultation publique la planification directrice sectorielle de l’espace réservé aux cours d’eau et aux étendues d’eau (PDS-ECE/ERE). Pour les Verts, ce projet n’est pas assez ambitieux. En effet, 67% des cours d’eau seulement y sont protégés, c’est trop peu ! Les Verts exigent une protection d’au moins 85% de nos cours d’eau, ainsi qu’une réponse à leur initiative « Rives pour toutes et tous ».

Selon Roby Tschopp, candidat Vert aux élections fédérales, « afin d’améliorer la qualité des eaux, il est indispensable de prendre en compte tous les facteurs influant sur le ruissellement et le lessivage des substances polluantes en amont des cours d’eau, et pas uniquement le long des cours d’eau d’un mètre de largeur minimum. » C’est pourquoi, les Verts réclament la protection de l’ensemble des très petits cours d’eau, mais également des petits cours d’eau enterrés dans la mesure où un potentiel de remise à ciel ouvert existe.

De plus, les Verts estiment qu’il est impératif d’agrandir les zones de protection des eaux en amont des secteurs à danger de crue. En effet, en élargissant certains cours d’eau, une protection contre les crues est ainsi assurée.

Les Verts regrettent l’absence d’information concernant les mesures effectives en faveur de la biodiversité et le manque de prise en compte des projets de revitalisation de certains cours d’eau ainsi que des possibilités futures. Pour les Verts, le service de l’environnement n’est pas assez impliqué dans le dispositif; ils exigent donc que les chantiers de revitalisation soient impérativement menés sous la responsabilité conjointe du service des ponts et chaussées, du service de l’environnement, et également du service faune forêts et nature.

Enfin, les Verts tiennent absolument à ce que les communes conservent leur marge de manœuvre, dans le but de pouvoir ajouter des espaces réservés complémentaires à ceux du canton. Dans ce sens, les espaces réservés répertoriés doivent être un « minimum » dont l’extension est possible, et non une surface figée.

Enfin, les Verts rappellent que leur initiative “Rives pour toutes et tous” n’a toujours pas fait l’objet d’une décision, 2 ans et demi après son dépôt, en raison du retard pris par le Conseil d’État. Son traitement nécessitera une possible adaptation de cette planification et dès lors les Verts souhaitent que le rapport explicatif y fasse référence.

PDS-EREaux- Réponse des Verts NE

Com. presse – Les Verts NE – Consultation PDS-EREaux