Que faire pousser au printemps?

  • Bourraches : les rosaces avec les belles feuilles peuvent se transformer en soupes, elles peuvent être coupées en salade ou mixées pour faire le plein de vitamines. En été, la bourrache fourni une grande masse de feuilles-légumes. Elles préservent le sol du dessèchement. Les fleurs, joli déco sur les desserts, sont comestibles.
  • Dents de lions : dépuratifs, ils stimulent le foie fatigué de l’hiver, les jeunes rosaces en salade avec les boutons et les fleurs. En faire de la sauce pétcha typiquement neuchâteloise. Dans la sauce béchamel, on ajoute au dernier moment les dents-de-lion finement hachées.
  • Brocolis : la plante fait encore quelques petites têtes. Les grandes feuilles s’utilisent pour confectionner des tamals : les rouler autour d’une farce (maïs, légumes, œufs durs, viande, épices), attacher avec une ficelle et cuire à la vapeur.
  • Tous les choux : ils peuvent continuer à pousser une 2ème, voire une 3ème année. Leurs feuilles d’hivers s’utilisent également pour des tamals et capuns, ainsi qu’en légumes et, finement coupés, en salade.
  • Doucette, mâche : elles ont poussé là où elles voulaient, car au printemps précédant, après être montées en fleur et ayant formé des graines, elles ont été arrachées et déposées entre les plantons là. Les jeunes pousses apparaissent dès octobre et passent l’hiver légèrement couverts sous des branches.
De la doucette
  • Jardinière décorative : on peut y planter des pensées sauvages, des pâquerettes, des primevères, arrangées avec de la mousse et du lierre, quelques pierres et coquilles d’escargots, la jardinière se pose élégamment sur le bord de fenêtre.
  • Pensées sauvages, pâquerettes et fleurs de ciboulette : en décoration et assaisonnement de salades.
  • Orties : jeunes plantes et feuilles en soupes, légumes ou mixées pour faire le plein de vitamines
  • Choux keel : il est primordial de couper leurs petites feuilles avant qu’elles ne montent. Les transformer en apéro raw et croustillant : juste laisser sécher, couper si nécessaire, tourner brièvement dans du beurre clarifié, saler. Succès garanti !
  • Egopodes : la « mauvaise herbe » par excellence, détestée pour ses longues racines qui le font envahir partout si non surveillé ! Ses jeunes feuilles ne sont pas seulement comestibles, mais délicieuses avec leur léger goût d’artichaut !
  • Fleurs de sureau : en tisane et sirop, les fleurs, coupées à la base peuvent être trempées dans une pâte liquide et frites au beurre, saupoudrées de sucre et de cannelle. Délicieux!
Succulents beignets de sureau