Référendum contre la surveillance des assuré-e-s

Les Verts neuchâtelois soutiennent le référendum contre la surveillance des assuré-e-s.

Le Parlement a approuvé une loi permettant à des détectives privés de fureter autour des maisons et sur les balcons, sans aucun mandat judiciaire. Avec un mandat judiciaire, ils peuvent désormais utiliser des drones et des mouchards GPS. Des entreprises privées obtiennent ainsi plus de droits pour la surveillance, que la police pour l’observation de terroristes potentiels.

Avec cette loi, la population est mise sous suspicion généralisée, et la sphère privée s’en trouve gravement mise à mal. Les chiffres 2016 montrent pourtant déjà qu’un cas sur trois de surveillance de rentier/ère AI était alors infondé. Les petits sont espionnés, les grands peuvent courir en toute liberté. Et le Parlement s’efface précisément là où il vaudrait pourtant réellement la peine de fouiller plus en profondeur. Depuis des années, la majorité parlementaire de droite met tout en œuvre pour empêcher chaque tentative de poursuivre plus efficacement les fraudeurs et les fraudeuses. Et cela malgré le fait qu’il est de notoriété publique que les caisses de l’État voient en conséquence leur avoir diminué par milliards, et que les honnêtes contribuables passent ainsi pour les dindons de la farce.

Pour plus d’informations et signer le référendum, cliquez ici.