Renforcer l’égalité des chances grâce à un chèque de formation continue

Résolution adoptée à l’Assemblée générale du 8 novembre 2014

Le monde du travail demande une adaptation constante de la part des employé-e-s liée à l’évolution des technologies, aux besoins du marché du travail, aux changements structurels, etc. Dans une économie en perpétuel mouvement, se prévaloir d’une formation de base n’est plus suffisant pour conserver ou trouver un emploi. Afin de rester performant et actif, la formation continue est devenue une nécessité.

Cependant, les entreprises, bien que demandeuses de personnel qualifié et toujours plus spécialisé, n’offrent pas systématiquement à leurs employé-e-s la possibilité de suivre une formation continue. Or, pour une personne désireuse de mettre à jour ses compétences, d’étendre ses qualifications ou de se lancer dans une nouvelle orientation professionnelle, le coût et les modalités pratiques de la formation continue peuvent représenter un obstacle. De plus, l’accès à la formation continue est bien souvent limité voire impossible pour les personnes qui en auraient le plus besoin : les personnes peu qualifiées, les personnes à faibles revenus, les demandeurs-euses d’emploi et les personnes à l’aide sociale, les personnes qui ont interrompu leur travail pour s’occuper de leurs enfants, etc.

Les Verts neuchâtelois estiment qu’il faut renforcer l’égalité des chances dans le domaine de la formation continue. Afin de faciliter l’accès à la formation continue pour toutes et tous, les Verts proposent la mise en place d’un système de « chèque annuel de formation » tel qu’il existe dans le canton de Genève.

Pour que cette mesure prenne pleinement son ampleur, une véritable promotion de la formation continue doit être menée. Pour ce faire, les entreprises sont encouragées à offrir des opportunités de formation continue à leurs collaborateurs-trices, à travers l’information et les conseils, mais également par la mise en place de moyens tels qu’une adaptation des horaires de travail ou des congés payés pour permettre aux employés de suivre les cours durant les jours ouvrables par exemple.

En outre, la formation continue doit être envisagée non seulement comme moyen pour prévenir le chômage, mais également comme outil pour le réduire. Dans ce sens, le canton doit encadrer et soutenir les demandeurs-euses d’emploi sur la voie d’une formation réellement qualifiante ou d’une reconversion professionnelle, afin de leur offrir de nouvelles perspectives en vue de favoriser leur retour dans la vie active.

L’introduction de cette mesure devrait être cofinancée par l’Etat et les entreprises, étant donné qu’une telle mesure bénéficierait non seulement aux personnes qui recourraient à la formation continue, mais également aux employeurs qui auraient ainsi du personnel compétent et qualifié à disposition.
Ainsi, c’est toute l’économie locale qui s’en verrait dynamisée !

Les Verts déposeront dans ce sens une intervention au Grand Conseil très prochainement et espèrent que le chèque annuel de formation neuchâtelois pourra être rapidement mis en place dans notre canton.