Réorganisation de l’école: entre incompréhension et colère!

Réorganisation de l’école à Val-de-Ruz : les Verts entre incompréhension et colère

Le groupe des Verts de Val-de-Ruz ne comprend pas l’entêtement du Conseil général à soutenir à tout prix la réorganisation de l’école, face à une déferlante de citoyen-n-e-s mécontent-e-s. En effet, malgré plus de 1300 signatures récoltées en moins de 10 jours, le Conseil général a refusé la motion populaire demandant de surseoir à la réorganisation de l’école.

La réorganisation de l’école voulue par la direction du CSVR et par le Conseil communal n’était pas du goût des Verts déjà en novembre dernier. Aujourd’hui, c’est la population qui se rebiffe. En effet, le projet visant à supprimer les classes multi-niveaux au Val-de-Ruz fait presque l’unanimité contre lui. Les autorités scolaires prévoient de déplacer quotidiennement plus de 240 enfants, contre 120 aujourd’hui, sans écouter les préoccupations des parents qui craignent pour la sécurité des enfants, pour l’organisation familiale, pour la vie sociale et qui, en fin de compte, peinent à voir le bénéfice d’une telle opération.

Pour les Verts, cette réorganisation va à l’encontre des mesures nécessaires à la protection du climat. Alors que des milliers d’élèves et d’étudiants descendent dans la rue pour demander un avenir climatique supportable, les autorités scolaires préfèrent financer des transports en bus pour les élèves, plutôt que des heures de pédagogie. Comment continuer de faire la promotion du cheminement de l’école à pied sans faire le grand écart ?

Derrière cette volonté se profile une vision pédagogique très controversée qui vise à supprimer les classes à degrés et semble oublier les enfants et leurs familles. Les Verts sont sensibles à l’argument de la fonction sociale jouée par l’école en tant que ciment de la vie et de l’identité des villages. Nous pensons que ce rôle a tout autant de poids que les arguments pédagogiques, qui ont pesé fort dans la réorganisation. L’école ne doit pas s’arrêter aux limites de la cour de récréation, mais doit s’insérer dans sa communauté. L’école intégrative est aussi une école qui s’intègre dans la cité.

Les Verts du Val-de-Ruz sont inquiets : une majorité du Conseil général est restée sourde aux appels de la population en refusant ce lundi la motion populaire soutenue par plus de 1300 citoyens ! Le Val-de-Ruz est encore une région appréciée de la population. Elle a probablement perdu ce lundi soir un peu de son humanité.

Lire le communiqué au format PDF