Résolution sur l’énergie éolienne dans le canton de Neuchâtel: OUI au contre-projet du Grand Conseil

Résolution adoptée par l’Assemblée générale le 23 novembre 2013.

Dans l’optique de sortir des ères nucléaire et fossile, les efforts en matière d’économie d’énergie et de développement des sources renouvelables sont nécessaires et urgents. C’est pourquoi les Verts soutiennent le contre-projet du Grand Conseil à l’initiative « Avenir des crêtes ». Ce contre-projet introduit dans notre constitution non seulement la notion des « économies d’énergie », indispensables pour une politique énergétique efficace et responsable demandée par les Verts, mais aussi la délimitation de sites servant à l’implantation des éoliennes. Ce contre projet permet de circonscrire l’installation d’éoliennes sur le territoire cantonal, sur les sites non-protégés et les plus appropriés du point de vue de l’environnement, de la nature, du paysage et de la technique.

Au niveau Suisse, l’énergie éolienne devrait représenter environ 6% de la production d’électricité indigène d’ici 2050 selon la Confédération, mais Suisse Eole estime que l’on pourrait atteindre déjà 10% en 2035. Dans tous les cas, la nécessité de développer ce mode de production d’électricité en parallèle aux autres sources renouvelables est évidente dans notre pays, où le vent atteint des vitesses intéressantes pour la production d’énergie. L’Arc jurassien est reconnu comme une région particulièrement favorable, compte tenu des vents forts et réguliers qui balaient les crêtes.

Le canton de Neuchâtel, conscient de ces éléments, œuvre à la réalisation d’une planification éolienne concertée et coordonnée depuis plusieurs années. Le Plan directeur cantonal neuchâtelois, qui a été approuvé le 26 juin 2013 par le Conseil Fédéral, comprend 3 fiches ayant trait à l’énergie éolienne et dont les buts sont :

  • Développer des parcs éoliens cohérents et efficients sur les sites retenus en respectant les enjeux environnementaux et paysagers (E24) ;
  • Développer les énergies renouvelables et viser l’autonomie énergétique du canton (E21) ;
  • Assurer l’approvisionnement du canton en électricité́ en veillant à une planification judicieuse des lignes de transport, des centrales de production et des postes de transformation, avec l’objectif spécifique d’un développement de la production d’électricité́ de manière décentralisée, indigène et renouvelable (E22).

Les Verts neuchâtelois soutiennent ces trois buts qui sont en totale adéquation avec les objectifs du parti et son programme électoral.

L’objectif de production autant du Plan directeur cantonal que du Concept éolien est de 200 GWh par an d’ici 2035, soit environ 20% de la consommation actuelle d’électricité́ du canton ou l’équivalent de la consommation d’environ 57’000 ménages (70% des ménages neuchâtelois).
Les Verts neuchâtelois estiment que cet objectif de production est raisonnable.

En février 2011, l’initiative « Avenir des Crêtes : au peuple de décider ! » demandant que, « […] dans la zone de crêtes et forêts au sens du décret de 1966, le canton détermine le nombre, les dimensions et les emplacements de l’ensemble des éoliennes, ainsi que de toute autre construction ou installation de même importance ou de même nature (par exemple antennes de téléphonie), dans un plan d’affectation spécial de niveau cantonal, soumis à un référendum populaire obligatoire. » a été déposée.

Le Grand Conseil neuchâtelois a décidé en novembre 2013 d’opposer un contre-projet direct à cette initiative sous la forme d’une modification de la Constitution visant à adapter l’art. 5, let. l dans ces termes :
l) l’approvisionnement en eau et en énergie suffisant, diversifié, sûr et économique, la gestion parcimonieuse des ressources non renouvelables en favorisant les économies d’énergie, ainsi que l’encouragement à l’utilisation des ressources indigènes et renouvelables;

Et de créer le nouvel art. 5a :
Energie éolienne
1 L’implantation d’éoliennes est autorisée dans un maximum de cinq sites.
2 La loi définit les sites et fixe le nombre maximum d’éoliennes par site.

Les Verts neuchâtelois préfèrent le contre-projet du Grand Conseil à l’initiative, car il permet au peuple de se prononcer sur sa volonté de développer l’énergie éolienne dans le canton de Neuchâtel, selon une loi découlant du Concept éolien neuchâtelois de 2010 et du Plan directeur cantonal approuvé par le Conseil fédéral en juin 2013. Les Verts en appellent toutefois aux promoteurs, aux communes et aux services de l’Etat de privilégier les projets les moins dommageables et de veiller à la protection de la biodiversité.

L’énergie éolienne est en constante évolution et il est pratiquement impossible de figer sur le papier l’emplacement et les dimensions exactes de chaque turbine sur les sites, avant que la planification entre dans sa phase finale, ce qui n’est pas encore le cas pour les 5 sites éoliens retenus. Ainsi, l’initiative « Avenir des Crêtes » impliquerait un processus démocratique extrêmement lourd, des votations à répétitions et un manque de cohérence dans le développement éolien.

Les Verts neuchâtelois appellent donc la population à refuser l’initiative « Avenir des Crêtes » et à accepter le contre-projet direct du Grand Conseil lors de la votation populaire qui aura lieu le 18 mai 2014, selon toute vraisemblance.

En vue de cette votation, Les Verts neuchâtelois se mobiliseront pour informer la population sur cette thématique complexe, parfois émotionnelle et invitent tous les milieux concernés  à s’investir.En particulier, ils estiment que NeuchEole, société entièrement en main des communes neuchâteloises née sous l’impulsion des Verts et dont le rôle est de garantir le développement harmonieux d’un éolien citoyen dans le canton, doit intensifier son rôle de leader dans la promotion de cette énergie, afin de constituer un partenaire incontournable face aux autres investisseurs.