Votations du 26 septembre : ENFIN le mariage pour tout-e-s !

Sentiments mitigés en ce dimanche de votations fédérales et cantonale. Les Vert-e-s neuchâtelois-es sont heureux/ses de l’acceptation par le peuple du Mariage pour tout-e-s mais déplorent le refus de l’initiative 99% ainsi que celui de la Loi cantonale sur la reconnaissance d’intérêt public des communautés religieuses.

Mariage pour tout-e-s : OUI, ils/elles le veulent !

ENFIN ! 23 ans après le dépôt, au Parlement fédéral, de la première proposition pour le Mariage pour tout-e-s par la Verte Ruth Genner, le peuple suisse a finalement accepté, ce dimanche, de modifier en ce sens la Constitution fédérale. Une victoire historique qui montre bien que l’égalité gagne du terrain et que l’amour homosexuel est accepté par une très large majorité. Le droit au mariage pour toutes et tous n’enlève rien à personne et ne restreint aucun autre droit. Les Vert-e-s sont convaincu-e-s qu’il sera de plus en plus soutenu et que les unions et les familles arc-en-ciel feront bientôt partie des us et coutumes suisses. Reste que la campagne de votation a montré que l’homophobie existait toujours dans notre société. Les Vert-e-s continueront de se battre pour garantir l’égalité des droits pour tout-e-s.

Rejet de l’initiative 99% : pour la justice fiscale, on repassera…

Les Vert-e-s neuchâtelois-es regrettent le refus, dans les urnes, de l’initiative 99%. Cette dernière aurait garanti davantage de justice fiscale grâce à l’imposition des revenus du capital à 150% contre 100% actuellement. Les recettes émanant de cette augmentation auraient pu bénéficier aux personnes à faibles ou moyens revenus en réduisant leurs impôts, en améliorant les services publics ou en augmentant les subsides pour les primes d’assurances maladie. Les Vert-e-s continueront cependant à défendre la justice fiscale. Ils/elles ont récemment lancé un référendum contre la suppression des droits de timbre, privilèges accordés aux grandes entreprises qui feront perdre à la Confédération pas moins de 250 millions de francs par année, alors même qu’il est urgent que notre pays investisse dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Les communautés religieuses ne seront pas reconnues d’intérêt public

Seul objet soumis au vote populaire cantonal, la Loi sur la reconnaissance d’intérêt public des communautés religieuses n’a pas trouvé grâce aux yeux des Neuchâteloises et Neuchâtelois qui l’ont refusée à 56% des voix. Un verdict qui attriste les Vert-e-s neuchâtelois-es, sensibles aux questions d’égalité, de diversité et du multiculturalisme. Ne reconnaître d’utilité publique que 3 communautés sur les 80 existantes dans le canton de Neuchâtel peut être perçu comme injuste et stigmatisant et ne fait que renforcer leur sentiment d’être mis à l’écart de la vie sociale et démocratique de notre canton.

Lire le communiqué au format PDF