Votations du 28 novembre: applaudir ne suffit pas!

Les Vert-e-s neuchâtelois-es soutiennent le personnel soignant et recommandent de glisser un OUI dans les urnes « Pour des soins infirmiers forts » le 28 novembre. Ils/elles réitèrent leur confiance dans la Loi COVID, mais s’opposent à l’initiative sur la justice. Sur le contournement routier Est de La Chaux-de-Fonds, ils/elles n’émettent pas de recommandation de vote.

Applaudir ne suffit pas !

La crise sanitaire que nous vivons depuis bientôt deux ans a mis en évidence le besoin essentiel en personnel soignant. Colonnes vertébrales de notre système de santé, les infirmières et infirmiers sont indispensables au bon fonctionnement de celui-ci mais, souvent démotivé-e-s par le manque de reconnaissance, abandonnent trop fréquemment la profession. Actuellement, la Suisse manque cruellement de personnel infirmier et a besoin, d’ici 2029, de 70’000 soignant-e-s supplémentaires. L’initiative « Pour des soins infirmiers forts » apporte une solution à ce défi. Elle garantit la formation de davantage de soignant-e-s qualifié-e-s tout en améliorant leurs conditions de travail. Le personnel infirmier sera donc plus nombreux et exercera plus longtemps dans le domaine pour lequel il a été formé. En outre, cette initiative garantit la sécurité des patient-e-s et la qualité des soins. Le contre-projet indirect, en se limitant à améliorer la formation en soins infirmiers, est insuffisant. Aujourd’hui, applaudir ne suffit pas. Il est nécessaire d’apporter des solutions concrètes à un réel problème de santé public et de déposer un OUI à l’initiative.

Une initiative hasardeuse…

Actuellement, les juges fédéraux sont désigné-e-s par la commission judiciaire du Parlement fédéral en fonction des forces politiques en présence. L’initiative sur la justice propose que les juges du Tribunal fédéral soient présélectionné-e-s par une commission spécialisée politiquement neutre puis désigné-e-s par tirage au sort. Les Vert-e-s neuchâtelois-es estiment que ce texte ne garantit en rien l’indépendance des juges, ni leur représentativité. En effet, face au risque que les sensibilités politiques soient occultées, le système actuel est le garant de l’équilibre des forces politiques au sein de la magistrature, mais également des genres et des régions. Une telle représentativité est indispensable pour que les décisions de justice soient bien acceptées. Les juges ne subissent actuellement pas de pressions des partis qui puissent entacher leur indépendance, car ils/elles ne leur sont pas financièrement redevable. Au contraire, en leur versant des rétrocessions, ce sont les magistrat-e-s qui contribuent aux caisses des partis.

Re-OUI à la Loi Covid-19 !

Après un premier vote en juin dernier, la loi COVID est à nouveau soumise à l’approbation populaire, suite au lancement d’un second référendum. Les Vert-e-s neuchâtelois-es, déjà favorables à la 1ère mouture du Conseil fédéral, soutiennent à nouveau cette loi. La modification de la Loi Covid-19 est essentielle afin d’apporter les soutiens financiers nécessaires à des branches fragilisées par les conséquences de la crise sanitaire. Cette version de la loi prévoit également l’extension des indemnités de chômage partiel et les allocations pour perte de gains destinées aux indépendant-e-s. De plus, rejeter le texte signifie renoncer au certificat Covid nécessaire aux voyages et séjours à l’étranger. Il ne sera également plus possible d’encourager certains produits médicaux (médicaments ou vaccins). Les Vert-e-s estiment que les mesures proposées par le gouvernement sont appropriées et proportionnées.

Lire le communiqué OUI à la Loi Covid

Projet de contournement routier H18 : raison ou sentiment ?

Pour les Vert-e-s neuchâtelois-es, la H18 apporterait à la fois des avantages importants et des inconvénients majeurs. Les arguments en faveur de la H18 mettent en avant une qualité de vie améliorée pour les habitant-e-s de la Métropole horlogère grâce au désengorgement du centre de leur ville. Ce point tient à cœur des Vert-e-s neuchâtelois-es pour lesquels le bien-être des résident-e-s est primordial. Le parti écologiste est également satisfait de voir que les autorités communales de La Chaux-de-Fonds montrent d’ores et déjà une réelle volonté de diminuer le trafic automobile en supprimant une voie de circulation sur l’Avenue Léopold-Robert. Le plan directeur partiel des mobilités reste en cela essentiel pour rendre enfin le centre urbain aux piéton-ne-s et le parti écologiste sera particulièrement attentif à sa mise en œuvre. Les Vert-e-s sont également sensibles aux arguments en défaveur du projet qui mettent en évidence l’incitation à davantage de trafic motorisé de toute nouvelle artère et le risque de voir d’autres quartiers de La Chaux-de-Fonds connaître une augmentation du flux de véhicules. En outre, les Vert-e-s neuchâtelois-es s’interrogent sur la disproportion des moyens financiers et matériels à mobiliser par rapport à la réelle efficacité de la H18. L’important crédit engagé dans la construction d’un tel projet peut sans doute être utilisé à meilleur escient pour le même objectif. Le parti écologiste estime qu’aujourd’hui, l’enjeu réel n’est plus de déplacer le trafic mais bien de le réduire. Et cela passe par l’utilisation plus systématique des transports publics et de la mobilité douce. En résumé et face à ces différents arguments, le parti écologiste s’abstient de donner une recommandation de vote sur cet objet, laissant chacun-e peser le pour et le contre et faire son choix.

Lire le communiqué au format PDF