Votations fédérales du 13 juin : 4 OUI et 1 NON !

Les Vert-e-s neuchâtelois-es résument leur position ainsi : 3 OUI évidents pour le climat et la biodiversité. S’il soutient également la loi COVID, le parti écologiste invite la population à refuser la Loi sur les mesures anti-terroristes.

Un OUI indispensable pour le climat

Alors que le Parlement fédéral avait enfin entendu les alertes lancées par les scientifiques et réussi à engager un train de mesures indispensable, bien qu’insuffisant, pour contrer les bouleversements climatiques, le référendum met en danger ce maigre acquis. Approuver la Loi sur le CO2 est une nécessité, car elle constitue un premier pas incontournable vers une politique climatique responsable mais aussi sociale, puisque la plus grande partie des taxes incitatives prévues est restituée à la population, soit directement, soit sous la forme de subventions. Il est plus que jamais urgent de réduire drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre et tout particulièrement de CO2. Ne ruinons pas cette avancée et votons OUI à la Loi sur le CO2.

2xOUI pour la santé et la biodiversité

Chaque jour apporte son lot de révélations concernant les effets néfastes des pesticides de synthèse. Ces substances toxiques font la fortune des multinationales de l’agrochimie au détriment de la santé de la population et des utilisatrices et utilisateurs de ces produits, des insectes, des oiseaux, des sols et des eaux. Il s’agit donc, en approuvant la première initiative, de généraliser en l’espace d’un délai généreux de dix ans ce que plus de 7000 exploitations agricoles Bio et Demeter ont déjà réalisé avec succès : renoncer aux pesticides de synthèse.

Depuis des décennies, de nombreux responsables de la qualité des eaux lancent des cris d’alarme concernant la pollution de nos cours d’eau et de certains lacs par les excédents de lisier et de fumier issus de l’élevage intensif du bétail, alimenté par plus d’un million de tonnes de fourrage importé du monde entier. Parallèlement, le corps médical nous met en garde contre le développement de résistances aux antibiotiques, accéléré par leur usage abusif pour le bétail. Approuver la seconde initiative – complémentaire à la première – permettra de réduire l’asphyxie de nos eaux et la mise en danger de notre santé et de la biodiversité, en réservant les paiements directs, issus de nos impôts, aux exploitations qui auront, dans un délai de huit ans et avec un soutien important en formation et en recherche, adopté des pratiques agricoles réellement durable.

OUI à la Loi COVID19, NON à la Loi contre le terrorisme

Les Vert-e-s neuchâtelois-es soutiennent également la Loi COVID19, essentielle pour maîtriser la pandémie et ses répercussions sanitaires et économiques. En outre, elle permet de prendre des mesures indispensables en matière d’aide, comme pour les cas de rigueur ou l’extension des indemnités de chômage partiel. Enfin, cette loi représente une avancée démocratique. Elle règle et précise les compétences du Conseil fédéral ainsi que l’implication des cantons et du Parlement fédéral pour maîtriser la pandémie du COVID19.

Le parti écologiste rejette, par contre, la Loi sur les mesures policières de lutte contre le terrorisme. En effet, cette dernière permet de sanctionner des personnes avant même qu’elles aient commis le moindre délit : il suffit aux autorités de les considérer comme « personnes dangereuses ». De surcroît, la loi n’offre aucun instrument apte à combattre véritablement le terrorisme, tel qu’une prévention efficace de la radicalisation. Enfin, des mesures prévues par la loi concernent des enfants. A titre d’exemple, l’âge-limite pour l’assignation à résidence est de 12 ou 15 ans. Dans sa lutte contre le terrorisme, la Suisse franchit plusieurs fois la ligne rouge des droits humains.

Lire le communiqué au format PDF