Votations fédérales du 9 février : la loi anti-homophobie acceptée, les logements abordables et la jeunesse neuchâteloise trinquent

Un beau OUI pour deux tristes NON… Les Verts neuchâtelois ne se réjouissent qu’à moitié des résultats sortis des urnes en ce dimanche de votations. D’un côté, ils saluent l’acceptation par le peuple de la Modification du code pénal pour interdire la « Discrimination et l’incitation à la haine en raison de l’orientation sexuelle », mais regrettent fortement le rendez-vous manqué entre la jeunesse et le corps électoral. Ce dernier a refusé, ce jour, d’accorder le droit de vote à 16 ans sur demande. De même, l’initiative fédérale « Davantage de logements abordables » n’a pas trouvé son électorat.

Résultats en demi-teinte en ce dimanche 9 février. Les électeurs/trices ont condamné la discrimination et l’incitation à la haine en raison de l’orientation sexuelle par 62% des voix. Ils/elles se sont par contre opposé-e-s à 58% à l’initiative sur les logements abordables. Le problème des loyers élevés reste entier pour de nombreuses personnes dans notre pays. La Confédération doit prendre des mesures correctives et encourager davantage les logements abordables. À noter que les Neuchâteloises et Neuchâtelois ont également accepté ce second objet par 56% des voix. Preuve que le droit à se loger dignement a été reconnu dans notre canton comme besoin fondamental et qu’il est évident que l’incitation à la haine en raison de l’orientation sexuelle n’a pas lieu d’être et doit être punie en conséquence.

Les Verts neuchâtelois regrettent toutefois que les électrices et électeurs neuchâtelois-e-s aient refusé à 58% des voix d’accorder le droit de vote à 16 ans sur demande, même s’ils saluent ce score honorable. Ils estiment qu’il est fort dommage que la jeunesse qui manifeste l’envie de s’impliquer dans la vie civique n’ait pas son mot à dire sur des objets qui la concernent dès maintenant. Les jeunes d’aujourd’hui doivent être encouragés à l’exercice démocratique pour devenir les adultes engagé-e-s et responsables de demain.

Lire le communiqué au format PDF