Pour un État social fort qui protège les plus faibles.

9.1   Offrir le choix d’un modèle de vie – Promouvoir le recours au temps partiel pour les hommes

Afin d’offrir la pleine liberté aux familles de s’organiser comme elles le désirent, plusieurs mesures sont à mettre en place, comme le développement de places d’accueil en nombre suffisant et aux horaires adaptés aux nouvelles exigences en matière de flexibilité de l’horaire de travail, la promotion du temps partiel pour les hommes et les femmes à tous les niveaux hiérarchiques, ainsi que le soutien aux structures innovatrices visant l’entraide entre différents acteurs de la société.

Le temps partiel n’a pas seulement des bienfaits sociaux, mais également économiques et écologiques. Il convient de permettre l’accès facilité au temps partiel pour les personnes qui le souhaitent, ceci sans effet pénalisant en termes de carrière et de couverture sociale.

9.2   Permettre aux parents de s’impliquer dans l’éducation de leurs enfants en mettant en œuvre un congé parental ouvert aux mères et aux pères, y compris pour les adoptions

Afin de permettre une réorganisation de la famille, il est essentiel d’offrir la possibilité aux deux parents de s’impliquer dans l’éducation des enfants dès leur plus jeune âge. La mise en œuvre d’un congé parental partagé entre les deux parents, sur le modèle des pays nordiques, est essentielle et urgente. Si cette mesure n’est pas applicable actuellement au niveau cantonal, notre canton doit prendre les devants et mener avec d’autres ce combat au niveau national.

9.3   S’engager pour la parité entre les femmes et les hommes

Les femmes sont encore en moyenne moins bien payées que les hommes, elles sont moins nombreuses en politique, moins présentes dans les médias, peu représentées dans les postes au sommet de la hiérarchie, en entreprise comme en politique. Par contre, ce sont elles qui prennent en majorité soin des enfants, des personnes âgées, des tâches ménagères et qui occupent la plupart des postes à temps partiel. Il faut absolument prendre des mesures pour arriver à une égalité de fait entre femme et homme, notamment en combattant les nombreux préjugés véhiculés partout, ainsi qu’en permettant une meilleure conciliation famille-travail pour les deux genres.

9.4   Consolider la politique d’intégration des étrangères et étrangers et combattre les discriminations qui perdurent

Sur le marché du travail comme dans le reste de la société, les étrangères et étrangers sont encore confrontés à de nombreuses discriminations. Il est essentiel de se pencher sur les formes de ces discriminations, ainsi que sur les moyens d’y remédier. Pionnière, la politique cantonale d’intégration doit continuer d’innover et de trouver de nouvelles solutions prenant notamment en compte les spécificités des nouvelles catégories de migrant-e-s. Un enjeu particulier est représenté par l’intégration des réfugié-e-s, et tout particulièrement des mineur-e-s non accompagné-e-s ou en famille.

9.5   Accorder des droits aux familles arc-en-ciel et assurer ceux des LGBTIQ

Le terme de familles “arc-en-ciel” désigne une famille dans laquelle un parent, au moins, est homosexuel, bisexuel, intersexe ou transgenre. Ces familles n’ont pour le moment que peu de droits par rapport aux familles traditionnelles ; il est temps de remédier à cette situation. En outre, les LGBTIQ (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres, intersexués ou queers) sont encore aujourd’hui sujet-te-s à de fortes discriminations dans notre pays. Le retard pour assurer les droits de ces personnes est immense ; il s’agit de le combler rapidement.

9.6   Promouvoir le lien intergénérationnel

Nous observons ces dernières décennies une fragmentation de la société et un isolement croissant des personnes âgées. Resserrer les liens entre les générations permet d’éviter des incompréhensions, voire des conflits sur le long terme, entre les jeunes et les aîné-e-s. Le regroupement sur un même lieu des structures pour différentes générations, des plus jeunes aux plus âgées, comme certaines communes le pratiquent, doit être promu. Ces projets permettent de renouer des liens qui n’existent plus de nos jours au sein des familles, de redonner goût à la vie aux personnes âgées tout en permettant aux enfants et aux jeunes de profiter de leur expérience.

9.7   Après le salaire minimum, envisager le revenu de base inconditionnel

La population neuchâteloise a accepté d’inscrire le principe d’un salaire minimum dans sa Constitution. En complément de cette mesure, les Verts préconisent de démarrer sans tarder des essais concrets de revenu de base inconditionnel. En effet, le revenu de base inconditionnel peut remplacer avantageusement le système des prestations sociales qu’il est nécessaire de simplifier.

9.8   Éviter les coupes dans les domaines-clés de l’État

Les Verts refusent les coupes dans les domaines-clés de l’État : éducation et formation, intégration professionnelle et sociale, santé et sécurité sociale. Ces domaines sont porteurs, permettront de contrer le “Paradoxe neuchâtelois” et sont particulièrement indispensables en période conjoncturelle défavorable.