Nos candidat-e-s au Conseil général de la nouvelle commune de Neuchâtel.
Nos trois candidat-e-s au Conseil communal de la nouvelle commune de Neuchâtel.

 

Les Vert-e-s de la nouvelle commune de Neuchâtel présentent une liste au Conseil général équilibrée et de qualité
Conférence de presse de présentation des candidat-e-s neuchâtelois-e-s le 18 août au Château de Valangin

 

 

 

 

 

Les candidat-e-s Vert-e-s féminines au Conseil communal de Neuchâtel: à gauche, Christine Gaillard, à droite, Nicole Baur. Nicolas de Pury complète le ticket.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Vert-e-s de la future commune fusionnée de Neuchâtel se réjouissent de relever ensemble les nombreux défis pour offrir une commune écologique, solidaire et économiquement durable.

petit tour d’horizon des nombreuses actions accomplies par les Vert-e-s lors de cette législature:

A Corcelles-Cormondrèche, les Vert-e-s ont pu faire passer de beaux projets: une centrale solaire sur le toit de la nouvelle salle de gym en coopération avec Coopsol, une rénovation durable de la salle de spectacle, la fin des gobelets en plastique et bouteilles en PET aux séances du Conseil général, la prise en compte de critères de «quartiers durables» dans le cadre du PAL, ainsi que l’idée de créer un jardin communautaire sur un terrain que la commune souhaitait vendre à un privé. Les Vert-e-s ont également soutenu une motion populaire ayant mené à une phase test d’extinction de l’éclairage public durant la nuit. D’autres propositions n’ont toutefois pas été retenues, telles que l’offre par la cuisine communale de menus aux habitant-e-s qui en auraient besoin, le cadeau d’un kit de couches lavables aux jeunes parents ou encore une subvention communale pour l’installation de panneaux solaires… Grâce à la fusion, ce dernier point sera réalisé.

A Valangin, les Vert-e-s ont contribué au maintien de l’extinction de l’éclairage public durant la nuit en semaine et à son extension au week-end. Le bras de fer avec les autorités cantonales pour une diminution des nuisances dues au trafic a été un échec: les demandes concernaient la pose de parois anti-bruit et la diminution de la vitesse sur la H20 ainsi qu’à l’intérieur de la localité, et une limitation du trafic poids-lourds. Le seul point où l’Etat a bougé, c’est la pose d’un revêtements phono-absorbant sur une partie du réseau routier. Les Vert-e-s de Valangin se réjouissent en outre de la réfection de leur cher bourg médiéval et de la construction d’une place de jeux.

A Peseux, défendre la biodiversité au milieu des débats financiers d’une commune de droite n’est pas tâche aisée. Panneaux solaires sur les bâtiments communaux, diminution des éclairages publics à 30% la nuit selon un plan sectoriel, jardins communautaires à disposition des Subérieuses et Subérieux, 5G, problématique du littering… Autant de motions et de questions déposées, de projets lancés et mis à l’étude auxquels ont contribué les Vert-e-s de Peseux. Dans un avenir proche, Peseux se verra doter d’un goudron phono-absorbant pour diminuer les nuisances sonores liées au trafic de la H10; la traversée du village se fait désormais à 30km/h; un itinéraire bis permettra de désengorger le village des milliers de véhicules qui le traversent chaque jour; la place de la Fontaine et celle du Temple vont faire peau neuve. Du mobilier urbain en bois, un plan d’eau, ainsi que plusieurs arbres vont agrémenter ce nouveau Peseux. Les nombreux arbres devraient permettre aux oiseaux de revenir nicher et offrir aux pollinisateurs l’opportunité de se réimplanter dans un milieu qui sera dépourvu de pesticides. Cette nouvelle place offrira un nombre restreint de places de parking et sera modulable. Elle pourra être totalement fermée au trafic automobile lors de différentes manifestations. Grâce à la persévérance des Vert-e-s, Peseux se teinte gentiment en vert et la population semble en apprécier l’idée.

En ville de Neuchâtel, la promotion de la biodiversité, la végétalisation de l’espace urbain, le passage à la culture biologique des domaines agricoles et viticoles de la ville, ainsi que davantage de déplacements à pied et à vélo sont les propositions d’amélioration de la qualité de vie apportées par les Vert-e-s durant cette législature, tout en améliorant rapidement le bilan énergétique.

Les élu-e-s vert-e-s ont, par exemple, chargé le Conseil communal d’élaborer des mesures pour diminuer progressivement le nombre de voitures en circulation, soit de 5% par an d’ici 2035, réduisant de moitié le trafic individuel motorisé. En parallèle, ils et elles ont demandé la généralisation du 30 km/h sur toutes les routes communales, ainsi que l’instauration de zones piétonnes verdoyantes dans le cœur des quartiers. La proposition d’exploiter les domaines viticoles et agricoles de la ville de manière écologique, acceptée à l’unanimité, est entrée en vigueur. Citons encore deux motions vertes acceptées par le Conseil général : l’une sur le rayonnement non-ionisant (introduire un principe de précaution) et l’autre pour une stratégie communale de promotion de la nature et de la biodiversité adaptée au changement climatique.

En outre, la présence d’une Verte au Conseil communal depuis neuf ans, à la tête d’un dicastère stratégique pour l’engagement écologique, permet d’orienter la politique de la ville vers des objectifs durables. Le succès du projet d’aménagement des Jeunes Rives en est le témoin le plus emblématique.

Suivez-nous sur notre page Instagram!