La campagne pour les élections cantonales 2021 se prépare activement

La liste des Vert.e.s, composée de 50 candidates et 50 candidats, a été déposée lundi 22 février à midi au Château.

Elle a été préalablement validée par l’Assemblée générale des Vert.e.s le samedi 20 février.

Les candidat-e-s ont consulté notre vademecum et ont pris connaissance de:

CONSTATS
les activités humaines exercent une pression croissante sur les ressources naturelles et vitales
les détériorations de l’environnement se répercutent gravement sur les équilibres qui régissent l’ensemble des êtres vivants et leurs milieux
la situation et le fonctionnement actuel de l’économie mondiale engendrent de manière croissante un épuisement irresponsable des ressources naturelles et de la biodiversité
Les Verts neuchâtelois constituent un parti politique qui lutte pour que chaque être humain s’épanouisse dans l’harmonie et dans le respect de l’environnement. Ce-dernier est constitué par les conditions économiques, sociales et culturelles, ainsi que par la nature dans toute sa diversité biologique.

PRINCIPES
Les Verts neuchâtelois se fondent sur les principes suivants:

À l’échelle planétaire, l’être humain est capable de façonner sciemment son environnement. Par conséquent, il est responsable de chacune de ses interventions et doit veiller à ce qu’elles préservent la biosphère, n’entament pas le capital des ressources naturelles et respectent les droits fondamentaux d’autrui.
L’existence humaine n’est pas envisageable séparément de celle des autres espèces vivantes et de leur environnement naturel.
Plutôt que d’en soigner les effets, l’objectif principal est d’éliminer la cause des maux, catastrophes et nuisances.
ENGAGEMENT
Les Verts neuchâtelois promeuvent l’application d’une politique de développement durable pour l’ensemble de la planète. Ce postulat les engage à :

la préservation des équilibres écologiques, des ressources vitales ainsi que des richesses naturelles et culturelles
une utilisation des ressources selon les principes du développement durable
la satisfaction des besoins fondamentaux, qu’ils soient physiques, psychiques ou culturels, des êtres vivants
lutter pour le bien-être de tous et contre toute forme d’aliénation
s’engager pour la défense de la démocratie, des libertés, de la justice, de la paix et de la solidarité
refuser l’exclusion, la discrimination et les iniquités économiques et sociales
AXES D’ACTIONS
En vertu de ces énoncés, les Verts neuchâtelois orientent leurs actions selon deux axes :

offrir à chacune et à chacun l’occasion de prendre conscience des réalités liées à l’écologie et au développement des solidarités locales et globales
participer à tous les niveaux de la vie politique et associative; les conditions permettant à tous les êtres humains de vivre en harmonie entre eux et avec la nature doivent être assurées durablement et équitablement, pour ce faire elles doivent être ancrées dans des dispositions légales
Cette charte n’est ni exhaustive ni définitive, mais évolutive et vivante.

La présente charte a été adoptée par l’Assemblée générale, le 20 novembre 2010.

Lire la charte des Verts neuchâtelois au format PDF

CHARTE DES ÉLU-E-S, DES MANDATAIRES  ET DES RESPONSABLES DES VERTS NEUCHÂTELOIS
La présente charte vise à clarifier ce qui est attendu des élu-e-s, des mandataires et des responsables (ci-après les élu-e-s) du parti des Verts neuchâtelois (ci-après, le parti) ainsi que leurs compétences en matière de communication et les relations entretenues avec le parti.

RESPECT DES VALEURS

1.    Les élu-e-s du parti s’engagent à promouvoir les valeurs énoncées dans la charte des Verts neuchâtelois dans le cadre de leur action politique, que ce soit au niveau du contenu ou de la forme de cette dernière.
2.    En leur qualité de personnes publiques et pour des raisons de crédibilité, les élu-e-s du parti s’efforcent de se comporter en accord avec les valeurs défendues par les Verts neuchâtelois, notamment à :
a.    promouvoir et adopter un mode de vie tenant compte des principes du développement durable,

b.    cultiver une attitude d’ouverture, d’intégrité, de fiabilité, de respect et de non-violence,
c.    préserver leur indépendance par rapport à tout lobby ou groupe d’intérêts économiques.
d.    rechercher et encourager l’égalité et la parité hommes-femmes de manière systématique, à tous les niveaux, dans les décisions qui sont de leur ressort

CULTURE DU DÉBAT

1.    Dans leur fonction, les élu-e-s du parti agissent dans le respect des membres de leur groupe, tout comme de leurs allié-e-s et de leurs adversaires, et s’engagent de manière fiable dans l’élaboration de solutions communes et concertées.
2.    Ils/elles visent la construction de consensus et l’intégration des différentes positions plutôt que l’opposition et le conflit. Ce faisant, ils/elles privilégient l’écoute, l’ouverture et l’orientation vers l’action.
3.    Les élu-e-s du parti s’efforcent de maintenir le débat politique au niveau des idées. Ils/elles évitent de s’attaquer à une personne ou à un groupe en tant que tel.
4.    A l’interne, cela implique notamment que les élu-e-s vert-e-s respectent l’indépendance d’esprit de chacun-e.
5.    Les organes du parti fonctionnent dans le respect de l’esprit d’équipe.

SENS DES RESPONSABILITÉS ET CUMUL DES FONCTIONS

1.    L’efficacité des actions des Verts dépend largement de la qualité du travail de leurs élu-e-s. L’image du parti et des valeurs qu’il défend en est aussi fortement tributaire.
2.    Une fois élu-e-s ou nommé-e-s, les élu-e-s et responsables vert-e-s prennent leurs charges au sérieux et s’efforcent de les remplir avec assiduité et régularité.
3.    En cas de surcharge, de difficultés répétées ou de lassitude, ils/elles préfèrent se libérer de leur fonction en faveur de la relève plutôt que de l’accomplir de manière insuffisante.
4.    Le cumul des mandats politiques est exclu pour les personnes exerçant un mandat électif à temps complet. Tout autre cumul de mandats ne doit compromettre ni la qualité de l’engagement, ni la relève.
5.    Les élu-e-s au niveau national et dans les exécutifs s’engagent à laisser la place à la relève et donc à ne pas cumuler plus de trois législatures consécutives.
6.    Les élu-e-s s’engagent à contribuer aux finances du parti en respectant le règlement sur les rétrocessions.

COMPÉTENCES EN MATIÈRE DE COMMUNICATION

1.    Les élu-e-s sont responsables de la communication en lien avec les objets qu’ils/elles défendent. Ils/elles se coordonnent avec le Bureau cantonal en cas de communication active.
2.    En cas d’avis contraire à celui du parti, les élu-e-s doivent clairement préciser qu’ils/elles ne suivent pas la position du parti. En outre, ils/elles veillent à ne pas mettre en avant leur fonction au sein du parti lorsqu’ils/elles expriment un avis contraire à ce dernier.

RELATION AVEC LE PARTI ET ENTRE ÉLU-E-S DES DIFFÉRENTES AUTORITÉS

1.    Les élu-e-s veillent à établir et à maintenir une collaboration et une communication régulières entre collègues vert-e-s des différentes autorités exécutives et législatives dans le canton et peuvent bénéficier du soutien logistique du parti à cette fin.
2.    Dans la mesure du possible, les élu-e-s communiquent au Bureau leur projet de retrait de leur fonction politique, afin de préparer leur succession dans les meilleures conditions souhaitables.
3.    Le secrétariat est systématiquement informé des sujets importants relatifs à la députation.
4.    Dans le but d’améliorer la circulation des informations à l’intérieur du parti, toutes les interventions majeures dans les Conseils généraux, au Grand Conseil et au Conseil national sont transmises au secrétariat cantonal.

Adoptée par l’Assemblée générale le 1er juin 2013.

Lire la charte des élu-e-s au format PDF

Règlement sur les rétrocessions des élu-e-s et mandataires des Verts NE
adopté par l’AG du 17 novembre 2007, modifié par l’AG du 10 mars 2011 et par l’AG du 23 novembre 2013.

Préambule:
Un engagement politique chez les Verts NE postule à priori au renoncement à s’enrichir par l’accès à des mandats politiques ou publics. De même, les frais directs et/ou indirects qu’implique l’engagement ne doivent à priori pas péjorer la situation financière des membres qui accèdent à des responsabilités.

Art. 1  Principe
Tous les membres des Verts neuchâtelois qui obtiennent une rétribution financière dans le cadre de leur mandat en redistribuent une part au parti.

Art. 2  Distinction

On distinguera les mandats

professionnels (Conseiller-ère d’Etat, Conseiller-ère Communal-e, etc.),
semi professionnels (poste partiel de Conseiller-ère Communal-e, Conseiller-ère national-e, Conseiller-ère aux Etats, membre d’un conseil d’administration, etc.),
de milice (élu-e au Grand Conseil ou Conseil Général, membre de commission, etc.)
et les mandats judiciaires (juge, etc.).
Art. 3  Tabelle

Mandat
Professionnel
Semi professionnel
Milice
Judiciaire professionnel
% de rétrocession
6 – 12% 3
4 –12% 1-2-3
50% 1-2-4-6
2 – 4% 3-5
Limite
Aucune
Aucune
Frs 5’000.-/an
Aucune
Une part des jetons de présence est prévue pour les frais de garde et autres situations (remplacement, …).
Une part du salaire ou des jetons est destinée à couvrir les pertes de revenus (indépendant-e-s, …).
La rétrocession est calculée sur le revenu du mandat après déductions des cotisations sociales.
Pour les petites sommes ponctuelles, dans la fourchette mais à la libre appréciation, un don est fait au parti.
Le montant des rétrocessions des autorités judiciaires est déterminé en tenant compte du principe d’indépendance de la justice.
Dès 2013, les indemnités pour les députés sont fiscalisées. Dès 2013 également, les versements aux partis politiques peuvent faire l’objet d’une déduction fiscale à hauteur de frs 5’000.-/an (frs 10’000.- pour l’IFD).
Art. 4  Répartition

Pour les mandats communaux, la moitié de la rétrocession revient à la section concernée et le reste au canton.
Pour les mandats obtenus sur la base d’une liste commune, l’alinéa 1 s’applique à la part de la rétrocession attribuée aux Verts.
Pour les mandats au niveau national, la part obligatoire reversée au parti suisse est déduite du revenu selon l’art. 3 al. 3.
Pour tous les autres mandats, la rétrocession est due à la caisse cantonale.
Art. 5  Engagement

Toutes les personnes qui se mettent en liste pour les Verts sont soumises à ce règlement et doivent en accepter la teneur.

Art. 6  Exécution

Chaque année, les député-e-s fournissent un justificatif de salaire lié à leur mandat politique au/à la trésorier-ère cantonal-e.
Après discussion avec la personne concernée, le Bureau fixe le pourcentage ou le montant de la rétrocession, des personnes exerçant un mandat professionnel ou semi-professionnel ; Les deux parties signent un accord écrit mentionnant le pourcentage ou le montant fixé.
Le Bureau cantonal peut, à la demande d’une personne concernée, octroyer des dérogations à la tabelle ci-dessus.
En cas de désaccord, la personne concernée peut en appeler à l’AG.
Art. 7 Modification et entrée en vigueur

Toute modification du règlement est de la compétence de l’AG. Le présent règlement entre en vigueur dès l’adoption des nouveaux statuts.

Version pdf

Infos pour les candidat-e-s (accès limité)