BUTS

Selon leurs statuts, les Verts ont pour buts de promouvoir démocratiquement :

  • la protection et la régénération de l’environnement et de la nature
  • le développement harmonieux, solidaire et équitable des êtres humains et des sociétés, selon les principes du développement durable

OBJECTIFS

Ils visent notamment à:

  • réduire l’empreinte écologique du canton par le respect des critères du développement durable, tels que définis par la commission Brundtland, lors des décisions engageant l’avenir du canton
  • protéger la biodiversité et les équilibres écologiques
  • faire appliquer des règles d’urbanisme et d’aménagement du territoire respectueuses de l’environnement, de la nature et de l’être humain
  • prévenir toute forme de pollution et tout gaspillage des ressources naturelles
  • promouvoir les valeurs éthiques, solidaires et pacifiques et la démocratie participative
  • garantir l’impartialité de la justice et l’équité de l’économie et de la société
  • promouvoir la richesse et la diversité culturelle

Lire les statuts des Verts neuchâtelois au format PDF

CONSTATS

  • les activités humaines exercent une pression croissante sur les ressources naturelles et vitales
  • les détériorations de l’environnement se répercutent gravement sur les équilibres qui régissent l’ensemble des êtres vivants et leurs milieux
  • la situation et le fonctionnement actuel de l’économie mondiale engendrent de manière croissante un épuisement irresponsable des ressources naturelles et de la biodiversité

Les Verts neuchâtelois constituent un parti politique qui lutte pour que chaque être humain s’épanouisse dans l’harmonie et dans le respect de l’environnement. Ce-dernier est constitué par les conditions économiques, sociales et culturelles, ainsi que par la nature dans toute sa diversité biologique.

PRINCIPES

Les Verts neuchâtelois se fondent sur les principes suivants:

  • À l’échelle planétaire, l’être humain est capable de façonner sciemment son environnement. Par conséquent, il est responsable de chacune de ses interventions et doit veiller à ce qu’elles préservent la biosphère, n’entament pas le capital des ressources naturelles et respectent les droits fondamentaux d’autrui.
  • L’existence humaine n’est pas envisageable séparément de celle des autres espèces vivantes et de leur environnement naturel.
  • Plutôt que d’en soigner les effets, l’objectif principal est d’éliminer la cause des maux, catastrophes et nuisances.

ENGAGEMENT

Les Verts neuchâtelois promeuvent l’application d’une politique de développement durable pour l’ensemble de la planète. Ce postulat les engage à :

  • la préservation des équilibres écologiques, des ressources vitales ainsi que des richesses naturelles et culturelles
    une utilisation des ressources selon les principes du développement durable
  • la satisfaction des besoins fondamentaux, qu’ils soient physiques, psychiques ou culturels, des êtres vivants
    lutter pour le bien-être de tous et contre toute forme d’aliénation
  • s’engager pour la défense de la démocratie, des libertés, de la justice, de la paix et de la solidarité
    refuser l’exclusion, la discrimination et les iniquités économiques et sociales

AXES D’ACTIONS

En vertu de ces énoncés, les Verts neuchâtelois orientent leurs actions selon deux axes :

  • offrir à chacune et à chacun l’occasion de prendre conscience des réalités liées à l’écologie et au développement des solidarités locales et globales
  • participer à tous les niveaux de la vie politique et associative; les conditions permettant à tous les êtres humains de vivre en harmonie entre eux et avec la nature doivent être assurées durablement et équitablement, pour ce faire elles doivent être ancrées dans des dispositions légales

Cette charte n’est ni exhaustive ni définitive, mais évolutive et vivante.

La présente charte a été adoptée par l’Assemblée générale, le 20 novembre 2010.

Lire la charte des Verts neuchâtelois au format PDF

CHARTE DES ÉLU-E-S, DES MANDATAIRES  ET DES RESPONSABLES DES VERTS NEUCHÂTELOIS

La présente charte vise à clarifier ce qui est attendu des élu-e-s, des mandataires et des responsables (ci-après les élu-e-s) du parti des Verts neuchâtelois (ci-après, le parti) ainsi que leurs compétences en matière de communication et les relations entretenues avec le parti.

RESPECT DES VALEURS

1.    Les élu-e-s du parti s’engagent à promouvoir les valeurs énoncées dans la charte des Verts neuchâtelois dans le cadre de leur action politique, que ce soit au niveau du contenu ou de la forme de cette dernière.
2.    En leur qualité de personnes publiques et pour des raisons de crédibilité, les élu-e-s du parti s’efforcent de se comporter en accord avec les valeurs défendues par les Verts neuchâtelois, notamment à :
a.    promouvoir et adopter un mode de vie tenant compte des principes du développement durable,

b.    cultiver une attitude d’ouverture, d’intégrité, de fiabilité, de respect et de non-violence,
c.    préserver leur indépendance par rapport à tout lobby ou groupe d’intérêts économiques.
d.    rechercher et encourager l’égalité et la parité hommes-femmes de manière systématique, à tous les niveaux, dans les décisions qui sont de leur ressort

CULTURE DU DÉBAT

1.    Dans leur fonction, les élu-e-s du parti agissent dans le respect des membres de leur groupe, tout comme de leurs allié-e-s et de leurs adversaires, et s’engagent de manière fiable dans l’élaboration de solutions communes et concertées.
2.    Ils/elles visent la construction de consensus et l’intégration des différentes positions plutôt que l’opposition et le conflit. Ce faisant, ils/elles privilégient l’écoute, l’ouverture et l’orientation vers l’action.
3.    Les élu-e-s du parti s’efforcent de maintenir le débat politique au niveau des idées. Ils/elles évitent de s’attaquer à une personne ou à un groupe en tant que tel.
4.    A l’interne, cela implique notamment que les élu-e-s vert-e-s respectent l’indépendance d’esprit de chacun-e.
5.    Les organes du parti fonctionnent dans le respect de l’esprit d’équipe.

SENS DES RESPONSABILITÉS ET CUMUL DES FONCTIONS

1.    L’efficacité des actions des Verts dépend largement de la qualité du travail de leurs élu-e-s. L’image du parti et des valeurs qu’il défend en est aussi fortement tributaire.
2.    Une fois élu-e-s ou nommé-e-s, les élu-e-s et responsables vert-e-s prennent leurs charges au sérieux et s’efforcent de les remplir avec assiduité et régularité.
3.    En cas de surcharge, de difficultés répétées ou de lassitude, ils/elles préfèrent se libérer de leur fonction en faveur de la relève plutôt que de l’accomplir de manière insuffisante.
4.    Le cumul des mandats politiques est exclu pour les personnes exerçant un mandat électif à temps complet. Tout autre cumul de mandats ne doit compromettre ni la qualité de l’engagement, ni la relève.
5.    Les élu-e-s au niveau national et dans les exécutifs s’engagent à laisser la place à la relève et donc à ne pas cumuler plus de trois législatures consécutives.
6.    Les élu-e-s s’engagent à contribuer aux finances du parti en respectant le règlement sur les rétrocessions.

COMPÉTENCES EN MATIÈRE DE COMMUNICATION

1.    Les élu-e-s sont responsables de la communication en lien avec les objets qu’ils/elles défendent. Ils/elles se coordonnent avec le Bureau cantonal en cas de communication active.
2.    En cas d’avis contraire à celui du parti, les élu-e-s doivent clairement préciser qu’ils/elles ne suivent pas la position du parti. En outre, ils/elles veillent à ne pas mettre en avant leur fonction au sein du parti lorsqu’ils/elles expriment un avis contraire à ce dernier.

RELATION AVEC LE PARTI ET ENTRE ÉLU-E-S DES DIFFÉRENTES AUTORITÉS

1.    Les élu-e-s veillent à établir et à maintenir une collaboration et une communication régulières entre collègues vert-e-s des différentes autorités exécutives et législatives dans le canton et peuvent bénéficier du soutien logistique du parti à cette fin.
2.    Dans la mesure du possible, les élu-e-s communiquent au Bureau leur projet de retrait de leur fonction politique, afin de préparer leur succession dans les meilleures conditions souhaitables.
3.    Le secrétariat est systématiquement informé des sujets importants relatifs à la députation.
4.    Dans le but d’améliorer la circulation des informations à l’intérieur du parti, toutes les interventions majeures dans les Conseils généraux, au Grand Conseil et au Conseil national sont transmises au secrétariat cantonal.

Adoptée par l’Assemblée générale le 1er juin 2013.

Lire la charte des élu-e-s au format PDF

La présente charte pose les bases éthiques relatives aux dons versés au parti des Vert-e-s Neuchâtel. Elle vise un financement transparent et juste du parti. Les Vert-e-s Neuchâtel remercient donatrices et donateurs pour leur généreux soutien.

1. LORSQUE LA DONATRICE OU LE DONATEUR EST UNE PERSONNE PHYSIQUE :

a. Son nom figurera sur le site internet des Verts neuchâtelois, dès que le don dépasse CHF 1’000.-, sans précision du montant du don;

b. Les dons des personnes physiques souhaitant rester anonymes et dépassant CHF 1’000.-, seront traités au cas par cas par le Bureau du parti. Une demande dans ce sens doit être faite auprès du parti par la donatrice ou le donateur ;

c. Le Bureau du parti se réserve le droit de refuser un don.

2. LORSQUE LE DON EST LE FAIT D’UNE PERSONNE MORALE :

a. Les personnes morales qui accordent un don au parti s’engagent sur l’honneur à ce que leurs revenus proviennent d’activités éthiquement et écologiquement acceptables, ce qui exclut les activités suivantes :
– Énergie nucléaire, énergies fossiles ;
– Génie génétique ;
– Recherche médicale controversée ;
– Armement ;
– Sectes ;
– Tabac ;
– Pornographie,
– Jeux de hasard ;
– Spéculation financière.
ainsi que celles impliquant, directement ou indirectement :
– Violation des droits humains et/ou du travail ;
– Travail d’enfants et/ou travail forcé.

b. Le nom des donatrices et donateurs est publié sur le site internet des Vert-e-s Neuchâtel, sans mention du montant ;

c. Le Bureau du parti peut refuser un don pour une raison autre que les critères d’exclusion ci-dessus ou, au contraire, faire une exception pour justes motifs.

La présente charte a été adoptée par l’Assemblée générale, le 12 février 2011.