Le 20 octobre dernier, les Neuchâteloises et les Neuchâtelois ont élu les Vert-e-s Céline Vara et Fabien Fivaz au Parlement fédéral. Céline Vara y siège en tant que conseillère aux Etats et Fabien Fivaz, en tant que conseiller national.

Au Conseil des Etats

La sénatrice Verte, Céline Vara, est intervenue pour défendre la minorité sur la mention Buffat. Un extrait de l’office des poursuites est pertinent lorsqu’il montre la situation actuelle d’une personne. Aujourd’hui, l’inscription d’une dette honorée reste inscrite sur l’extrait de l’office des poursuites durant 5 ans, avec la mention « payé ».
Cette inscription – qui plus est sur une durée aussi longue – n’est ni justifiée, ni justifiable. Chacune ou chacun d’entre nous peut se retrouver, un jour, avec une poursuite. On peut rapidement se retrouver avec quelques factures momentanément impayées alors que l’on n’est pas un mauvais payeur. Céline Vara regrette également qu’il n’y ait pas eu de contre-projet à l’initiative “Oui à l’interdiction de l’expérimentation animale et humaine” qui ne prévoit pas ou très peu de possibilité de prévoir des exceptions. Elle va très loin – peut-être trop loin -, même si nous gagnerions sur le plan éthique de disposer d’un cadre plus strict et tenant davantage compte du bien-être animal. Voir la vidéo de l’intervention. Céline Vara a également interpellé le Conseil fédéral sur la question des doulas et leur reconnaissance dans le système de santé suisse.

Au Conseil national

Le Parlementaire Vert a défendu la transparence du financement politique. Les citoyennes et citoyens ont le droit de savoir qui finance les partis politiques, à quelle hauteur, et en défendant quels intérêts. Il a également rapporté la position de la commission dans le cadre de la nouvelle Loi fédérale sur la protection des mineur-e-s dans le domaine du film et du jeu vidéo. Fabien Fivaz a défendu la proposition de la minorité concernant l’initiative parlementaire qui demande que l’accueil extrafamilial devienne une prestation de service public. Il n’est pas acceptable que les parents doivent travailler plus pour financer les frais de garde, des frais de garde qui en Suisse sont extrêmement chers (…). Ce coût a une conséquence: l’accès à l’offre d’accueil n’est pas équitable, il est clairement plus difficile pour les personnes des milieux défavorisés. Cela perpétue les inégalités économiques et sociales en Suisse. C’est pour éviter ces problèmes dans le domaine scolaire que l’école publique est justement gratuite dans notre pays. Un autre point: la qualité de l’accueil doit être améliorée. Chez beaucoup de personnes, on sent encore très clairement la pensée que l’accueil extrafamilial se résume à garder des enfants, à les nourrir et à les occuper. Or il s’agit bien de formation précoce. On n’imaginerait pas que l’école soit dispensée par des parents. (…) Ces deux problèmes sont amplifiés par les différences cantonales, liées au fédéralisme. (…) D’innombrables autres études montrent qu’un accueil universel de bonne qualité, accessible à toutes et tous, en particulier pour les familles les plus défavorisées, est bon pour l’économie. (…) Pourquoi ne pas fixer une bonne fois pour toute la nécessité et l’importance systémique de cet accueil dans notre Constitution? Voir la vidéo de l’intervention.

La session d’hiver de nos élu.e.s a clôt une année riche en imprévus.

AU CONSEIL NATIONAL

Fabien Fivaz est intervenu sur de nombreux dossiers durant la session d’hiver.

Il a tout d’abord exigé plus d’aides pour les bas salaires et pour le domaine du sport dans le cadre des soutiens Covid-19. Dans le cadre du débat sur le service d’appui de l’armée pour la lutte contre la seconde vague de Covid-19, Fabien Fivaz a soutenu que l’ensemble des jours de service devaient être imputés.Concernant les aides Covid-19 encore, Fabien Fivaz s’est exprimé en faveur de l’extension aux acteurs culturels des mesures prévues pour les entreprises culturelles.

Il est ensuite intervenu sur le développement de l’acquis de Schengen, et a défendu une non-entrée en matière, car cet accord met en péril le respect des droits humains par ses restrictions grandissantes vis-à-vis des étrangers. Il est intervenu une dernière fois dans le cadre du débat sur le message FRI en faveur d’une augmentation des moyens mis pour la formation, la recherche et l’innovation, et en particulier la formation professionnelleFinalement, il est intervenu dans le cadre de la discussion sur le programme Horizon 2021-2027, insistant sur la nécessité que la Suisse s’oppose à l’énergie nucléaire et aux programmes de recherche qui visent à la promouvoir.

Fabien Fivaz a déposé plusieurs objets:

  • Une question sur l’absence de soutien des cantons par la protection civile dès le début de la deuxième vague.
  • Une question sur le délai de remboursement des factures par les caisses maladies
  • Une question sur le programme Horizon 2021-2027
  • Une question sur le nombre d’entreprises qui auraient vraiment été touchées par l’initiative contre le commerce de guerre
  • Une interpellation sur les défis écologiques du Doubs
  • Un postulat pour assainir systématiquement les seuils inutiles sur les cours d’eau suisses
  • Une motion pour protéger la santé des enfants en cas d’ingestion de sol pollué au plomb

Retrouvez les interventions de Fabien Fivaz sur son site internet.

AU CONSEIL DES ÉTATS

Une inégalité pour les futures et jeunes mères parlementaires a empêché Céline Vara, arrivant au terme de sa grossesse, de participer à la session d’hiver du Conseil des États. Elle a pu compter sur ses collègues sénatrices pour défendre ses projets.

Ainsi, Adèle Thorens a défendu l’interpellation de Céline Vara concernant les néonicotinoïdes dans la culture de betterave sucrière. Maya Graf a, pour sa part, défendu un postulat de Céline Vara demandant au Conseil fédéral de prendre des mesures pour préserver la santé des enfants de l’exposition aux pesticides de synthèse, notamment par l’instauration de distance entre les zones habitables et les zones d’épandage de pesticides, distance qui n’est aujourd’hui pas prévue dans le cadre légal.

Retrouvez toutes les interventions de Céline Vara sur son site internet.

La session d’automne de nos élu.e.s s’est déroulée de retour au parlement.

AU CONSEIL NATIONAL

La révision de la Loi sur le CO2 a été adoptée en votation finale, par 129 oui, 59 non et 8 abstentions. Pour les Verts, cette loi n’est pas assez ambitieuse mais elle représente tout de même un pas important dans la lutte contre le changement climatique. Durant cette session, Fabien Fivaz était tout d’abord rapporteur de commission pour le message d’encouragement à la formation, la recherche et l’innovation. Il était également porte-parole des Verts pour le message d’encouragement à la culture. Les Verts réclamaient plus de soutien pour des acteurs essentiels de la culture comme les arts de rue, la bande dessinée ou le cirque, mais le parlement n’a pas suivi. Le Conseil national a également débattu du développement de l’acquis de Schengen, qui a finalement été refusé par une majorité de circonstance Verte-UDC. Fabien Fivaz a déploré le volet migratoire de cet accord, qui restreint significativement les droits des étrangers. Dans le cadre du débat sur le message de l’armée 2020, Fabien Fivaz a plaidé au nom des Verts pour un paradigme de défense plus en phase avec les menaces actuelles, telles que le cyberterrorisme et le changement climatique. Il est également intervenu pour défendre ‘l’initiative “pour les 99%“, afin que l’inégalité fiscale entre les très riches et l’immense majorité des travailleurs et travailleuses suisses soit au moins un peu corrigée. Finalement, Fabien Fivaz a soutenu, au nom du groupe parlementaire des Verts, plusieurs initiatives qui souhaitaient donner plus de compétences au canton pour lutter contre l’inégalité salariales, notamment par le biais de contrôles et de sanctions, mais qui ont malheureusement été refusée.

Fabien Fivaz a déposé trois objets:

  • Une question sur les subventions fédérales néfastes pour la biodiversité
  • Une interpellation sur la problématique générée par les voitures hybrides non-rechargées
  • Une interpellation sur la collaboration entre la Confédération et les cantons et la marge de manœuvre de cette première pour agir sur les problèmes de délinquance

Retrouvez les interventions de Fabien Fivaz sur son site internet.

AU CONSEIL DES ÉTATS

Durant cette session d’automne, le Conseil des Etats a traité d’une quarantaine de sujets environnementaux dont beaucoup ont été mis à l’ordre du jour grâce aux Vert.e.s. Céline Vara a défendu son postulat “Adaptation des forêts au réchauffement climatique. Quid de la biodiversité?” qui a été accepté par la chambre suite à un revirement surprise de la Conseillère fédérale Simonetta Sommaruga. Ce postulat demande à la Confédération de procéder à des contrôles concernant la préservation et le développement de la biodiversité des forêts, ainsi que de prendre des mesures d’adaptation de la forêt au réchauffement climatique.

La Conseillère aux Etats défendait un deuxième postulat, portant sur l’école à journée continue. Ce postulat demandait la création d’un fond fédéral pour soutenir les cantons qui mettent en place la journée à horaire continu dans les écoles; à l’image de ce qui avait été fait pour les crèches dans la loi fédérale sur les aides financières à l’accueil extra-familial pour enfants. Malheureusement, le Conseil des Etats a refusé de soutenir cette voie

Son intervention en faveur de l’initiative populaire “Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse” a été remarquée. L’initiative a néanmoins et sans surprise, été refusée par le Conseil des Etats.

Céline Vara a déposé deux objets qui seront traités à la session prochaine:

  • Une interpellation sur les néonicotinoïdes dans la culture de betterave à sucre
  • Un postulat sur les pesticides de synthèse et leur lien avec les tumeurs cérébrales et maladies respiratoires des enfants

Retrouvez toutes les interventions de Céline Vara sur son site internet.

La session d’été de nos Parlementaires a été particulièrement riche.

Au Conseil national

Au Conseil national, à la grande satisfaction de la gauche, la modification de la loi permettant de restreindre l’accès au service civil n’a heureusement pas passé la rampe. Les Parlementaires Vert-e-s se sont également battu-e-s, avec succès, pour une nouvelle version de la loi sur le CO2 plus ambitieuse, qui permettra d’atteindre les objectifs des Accords de Paris. De plus, notre conseiller national vert, Fabien Fivaz, a réclamé, avec d’autres élu-e-s romand-e-s, une aide de la Confédération pour les crèches publiques, durement touchées par la crise sanitaire. En vain. Il est également intervenu, au nom du groupe des Verts, pour défendre l’égalité des chances entre femmes et hommes. Dans le cadre de la reprise de la Convention du Conseil de l’Europe sur le terrorisme, Fabien Fivaz est monté au créneau pour renforcer la protection des organisations humanitaires contre des poursuites en lien avec leurs activités.

Au conseil des États

Au Conseil des Etats, notre sénatrice, Céline Vara, a plaidé en faveurs de l’initiative fédérale « Pour l’interdiction du financement des producteurs de matériel de guerre », rejetée par la Chambre haute, tout comme la demande que la Suisse ne finance par des projets nuisibles à l’environnement. La gauche s’est battue pour l’initiative fédérale « Pour des multinationales responsables » et non pour le contre-projet finalement adopté qui ne répond en rien aux exigences de l’initiative. Les Verts feront campagne activement pour cette dernière lorsqu’elle sera soumise au peuple. Céline Vara a également défendu l’institution du sursis. Elle est en outre intervenue pour dénoncer une répartition arbitraire de la quote-part de la redevance en particulier auprès des radios qui doivent souvent répondre à des mandats spécifiques correspondant à des particularités régionales.

La liste de ces objets défendus par nos Parlementaires n’est pas exhaustive. N’hésitez pas à consulter le site des Verts suisses pour plus d’informations