Le 20 octobre dernier, les Neuchâteloises et les Neuchâtelois ont élu les Vert-e-s Céline Vara et Fabien Fivaz au Parlement fédéral. Céline Vara y siège en tant que conseillère aux Etats et Fabien Fivaz, en tant que conseiller national.

La session d’été de nos Parlementaires a été particulièrement riche.

Au Conseil national

Au Conseil national, à la grande satisfaction de la gauche, la modification de la loi permettant de restreindre l’accès au service civil n’a heureusement pas passé la rampe. Les Parlementaires Vert-e-s se sont également battu-e-s, avec succès, pour une nouvelle version de la loi sur le CO2 plus ambitieuse, qui permettra d’atteindre les objectifs des Accords de Paris. De plus, notre conseiller national vert, Fabien Fivaz, a réclamé, avec d’autres élu-e-s romand-e-s, une aide de la Confédération pour les crèches publiques, durement touchées par la crise sanitaire. En vain. Il est également intervenu, au nom du groupe des Verts, pour défendre l’égalité des chances entre femmes et hommes. Dans le cadre de la reprise de la Convention du Conseil de l’Europe sur le terrorisme, Fabien Fivaz est monté au créneau pour renforcer la protection des organisations humanitaires contre des poursuites en lien avec leurs activités.

Au conseil des États

Au Conseil des Etats, notre sénatrice, Céline Vara, a plaidé en faveurs de l’initiative fédérale « Pour l’interdiction du financement des producteurs de matériel de guerre », rejetée par la Chambre haute, tout comme la demande que la Suisse ne finance par des projets nuisibles à l’environnement. La gauche s’est battue pour l’initiative fédérale « Pour des multinationales responsables » et non pour le contre-projet finalement adopté qui ne répond en rien aux exigences de l’initiative. Les Verts feront campagne activement pour cette dernière lorsqu’elle sera soumise au peuple. Céline Vara a également défendu l’institution du sursis. Elle est en outre intervenue pour dénoncer une répartition arbitraire de la quote-part de la redevance en particulier auprès des radios qui doivent souvent répondre à des mandats spécifiques correspondant à des particularités régionales.

La liste de ces objets défendus par nos Parlementaires n’est pas exhaustive. N’hésitez pas à consulter le site des Verts suisses pour plus d’informations